Justice pour Sarah Halimi : la guerre d’usure©

8
134
Photo Stéphane A., alias AARON WHITE BEARD En savoir plus sur http://jforum.fr/search/halimi#bEEK5MRFiyIz4eDs.99

Un scandale. Un pur scandale.

Sarah Halimi : la dérobade.

On aurait pu s’attendre à tous les scénarios possibles. On se préparait même à un déni supplémentaire de la vérité. On craignait que la responsabilité pénale de l’assassin de Sarah Halimi, Kobili Traoré, soit déclinée au motif d’un manque de discernement, tant cette excuse nous est servie pour justifier les pires abominations commises au non de l’islamisme, sans même parler de l’antisémitisme musulman – délit que la société française se refuse à reconnaître. Mais ce qui semble se profiler est encore pire.

Rappelons que Sarah Halimi a été torturée puis tuée par défenestration dans la nuit du 3 au 4 avril 2017 par son voisin islamiste, Kobili Traoré, car juive.

Premier scandale : l’absence coupable de secours de la part des policiers.

Deuxième scandale : la mise en examen le 10 juillet de Kobili Traoré pour homicide volontaire, mais sans la circonstance aggravante d’antisémitisme, malgré les éléments indiscutables produits au dossier.

Et voilà que, grâce à Sarah Cattan, nous apprenons que le Docteur Daniel Zagury, expert judiciaire, ne rendra manifestement pas son rapport sur l’état mental de Traoré demain 22 août, pourtant date butoir qui lui a été imposée dans le cadre de l’instruction.

Pourquoi ?

Pourquoi cette dérobade ?

Il semblerait que notre expert ait demandé une prorogation du délai déjà plus que raisonnable, au motif que, pour remplir sa mission, il y a nécessité de la désignation d’un membre du Conseil de l’Ordre.

Les bras nous en tombent. Décidément, dans cette procédure, rien ne va. Nous allons d’injustice en injustice, d’incohérence en incohérence, pour ne pas dire de violation en violation des règles de droit.

Dès son arrestation, Kobili Traoré, car il avait simulé la folie, a été interné en institut psychiatrique. Quelques semaines plus tard, il fut transféré dans une structure du même type.

Ce qui n’a pas empêché le magistrat instructeur de lui rendre visite pour le mettre en examen.

Et ce, bien sûr, alors que le rapport d’expertise du Docteur Zagury n’était toujours pas rendu.

Ainsi donc, on prononce une mise en examen à l’encontre de Kobili Traoré avant même de savoir s’il est fou ou s’il ne l’est pas.

Un profane naïf dirait qu’un magistrat qui brûle ainsi les étapes doit déjà avoir son sentiment sur l’état de santé mentale du prévenu.

Mais comme on ne sait rien, car personne ne nous dit quoi que ce soit sur les arcanes de la procédure, et sur les lourdeurs inexplicables au regard du bon sens et de la justice, on se contentera d’être étonnés par tout cela.

Par cette difficulté à trancher, depuis le 4 avril 2017, ce qui ne souffre guère de difficultés, ni d’ambiguïté.

Nous avons relaté ici même à de nombreuses reprises l’horreur de l’assassinat de Sarah Halimi, son calvaire, cette nuit du 3 au 4 avril, lorsque, après avoir été torturée près d’une demi-heure par Kobili Traoré, ce dernier a fini par la jeter de son balcon.

Nous avons dit et exprimé notre colère à l’évocation de ce qui a dû représenter les dernières minute de Sarah, torturée et qui pleurait et criait, espérant de ses voisins ou des policiers – pourtant présents depuis le début – qu’ils viennent la secourir.

Nous avons dit qu’à ce jour les avocats des parties civiles – famille de Sarah Halimi, Consistoire, CRIF, BNVCA – n’ont toujours pas obtenu de réponse à la question : pourquoi la police présente dès le début sur les lieux n’est intervenue que près d’une heure après son arrivée, soit plusieurs minutes après le décès de Sarah, alors que ses pleurs et ses cris étaient entendus.

Nous avons dit la colère partagée par tous – famille, responsables communautaires, communauté et nous l’espérons hors de la communauté – après la mise en examen de Kobili Traoré le 10 juillet 2017, pour séquestration de la famille malienne dont le logement avait été utilisé par Traoré pour accéder à celui de Sarah, et pour homicide volontaire.

Homicide volontaire sans reconnaissance des tortures subies, sans retenir la circonstance de préméditation, sans retenir la circonstance aggravante d’antisémitisme.

Et ce malgré les éléments accablants produits pendant l’instruction.

  1. le comportement de Kobili Traoré qui n’est guère compatible avec la démence : sa réflexion, sa préméditation. Le fait, ainsi, qu’en apercevant le monde en bas du balcon de Sarah Halimi, cet homme ait eu la présence d’esprit de se fabriquer un « alibi » juste avant de précipiter Sarah, en criant « cette femme va se suicider ! »
  2. le comportement de Kobili Traoré, qui ne laisse aucun doute sur son antisémitisme, sur le fait qu’il avait désigné sa victime Sarah car elle était juive. Ses précédentes agressions verbales envers elle.

Malgré cela, nous avons déjà essuyé un échec : si l’enquête avait été ouverte sans retenir la circonstance aggravante d’antisémitisme, on pouvait espérer au vu des éléments produits au dossier que la mise en examen allait rattraper cette injustice. Et bien non.

Malgré cela, près de cinq mois après l’assassinat de Sarah, nous sommes encore à attendre ce fichu rapport d’expertise, qu est censé reconnaître le discernement de Kobili Traoré.

La dernière échéance au calendrier était le 22 août 2017, date butoir pour que le Docteur Daniel Zagury, expert judiciaire, rende son rapport sur la santé mentale de Kobili Traoré.

Il s’avère désormais hautement probable d’après nos informations, que ce rapport ne sera pas rendu aujourd’hui.

Un tel atermoiement est inacceptable. Indigne.

Et le peu de soulagement que nous avons ressenti en écoutant le discours d’Emmanuel Macron lors de la cérémonie du Vel d’Hiv, qui a accédé à notre demande, soit de considérer enfin que l’assassinat de Sarah Halimi est un drame français, est en train de disparaître, au profit d’une profonde amertume.

Nous ne parlons même pas des sentiments des proches de Sarah, que cette attente insoutenable doit empêcher de faire leur deuil.

A suivre, donc. Ce 22 août et les jours qui suivront nous serons à écouter les explications que l’on voudra nous donner et nous irons chercher les autres.

Nous ne pouvons faire autrement.

Solange Hendi pour JFORUM


Lire notamment : Assassinat de S. Halimi : l’attente intenable ©, Sarah Halimi ou le déni Français©, Assassinat antisémite de Sarah Halimi : on paie encore Copernic© et Sarah Halimi z’l : une Marche Blanche de colère!©

8 COMMENTS

  1. Lâcheté à tous les échelons, dans la police, la justice, la psychiatrie, les médias… sur le dos des Juifs, en sacrifiant les Juifs, pour acheter la paix sociale et obtenir quelques contrats juteux. Un monde sans âme, sans valeur, sans morale.

  2. Tout cela pour arriver à une conclusion, celle du Grand rabbin de Barcelone, les juifs ne sont plus en sécurité en Europe,ils devraient partir avant que la situation ne s’aggrave,pour les autres malheureusement ,leur choix est scellé, l’Europe basculera dans l’islam..et la charia deviendra, la seule politique ,ceux qui s’y opposeront seront éliminés…. A suivre

  3. c’est un vrai scandale et cela montre l’état moral de la France, sa lâcheté et son hypocrisie et la confiance qu’on peut faire aux pouvoirs publics!!!

  4. Ce n’est plus des prisons qu’il faut construire, mais tant qu’il y aura des Juifs en France qu’on laissera assassiner, ce sont des asiles qu’ils faudra mutiplier

  5. Très bien écrit Filouthai !
    Mais vous remarquerez qu’à présent tous les terroristes sont des malades mentaux !
    C’est la nouvelle société qui a décrété cela, elle se retranche derrière son incapacité à agir.
    Mais sait-elle seulement le prix qu’elle paiera ?

  6. peut-être faut-il faire une pétition nationale ou autre pour déclarer ces abus ignobles de la part du Ministère Français de la Justice, des Juges ou Magistrats pourris, et porter l’ensemble devant une Cour supérieure! peut-être la Cour Européenne ou Internationale, enfin une Cour compétente, pour ce crime français non reconnu à ses justes titres et incriminer l’Etat Français par la même occasion
    C’est un comble! mas pour ma part, ce qui se passe ne m’étonne pas du tout! Macron est assez pourri pour ne pas s’impliquer plus

  7. Je pense que c’est malheureusement assez clair.
    Le poids électoral de la Communauté musulmane est en France beaucoup plus important que celui des autres communautés.
    De plus, l’honneur n’est pas une valeur que l’on apprend aux élèves de l’ENA.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here