Le Major-Général Nitzan Alon dirige le “Projet Iran” israélo-U.S©

2
4411

Le nouveau “Projet Iran” américano-israélien est dirigé par le major général Nitzan Alon

Le projet Iran “a été mis en place lors des discussions entre le lieutenant-général Gady Eisenkott et les hauts dirigeants américains, à Washington le 29 juin, pour mener des opérations militaires américano-israéliennes coordonnées contre l’Iran.

Le chef des opérations de Tsahal, le général Nitzan Alon, a été nommé à la tête de l’opération. Il était avec le chef d’état-major, quand il a rencontré le général Joseph Dunford, président des états-majors américains, et le général Joseph Votel, chef du CENTCOM à Washington. À 53 ans, Alon accepte le poste, bien qu’il soit prêt à prendre sa retraite après une carrière impressionnante de 34 ans de service. Il a emmagasiné une expérience précieuse en tant que commandant des forces des opérations spéciales et la supervision de l’intégration d’unités spéciales d’infiltration au sein du corps des renseignements pour l’action derrière les lignes ennemies. Il a dirigé plusieurs divisions de combat, avant d’être promu au Commandement central des Opérations. En 2015, il a pris la direction des opérations de l’état-major général.

Les sources militaires et des renseignements de DEBKAfile rapportent qu’Eisenkott n’a pas perdu de temps avant de nommer quelqu’un à ce poste, quand il a constaté que les relations américano-russes plongeaient dans l’impasse sur la question iranienne, et les forces iraniennes, Hezbollah et chiites prendre la tête de l’opération syrienne sur les frontières israéliennes et jordaniennes. L’éclatement de la guerre totale avec l’Iran devenait de plus en plus préocuppant jour après jour.

Sur le front plus vaste, le général Qassem Soleimani, commandant des fronts iraniens au Moyen-Orient, a informé le président Hassan Rouhani le 4 juillet qu’il était prêt à mettre en œuvre la menace de Rouhani d’interrompre les exportations pétrolières du Golfe, dès que l’interdiction faite par les Etats-Unis à l’Iran de vendre du pétrole rentrera en vigueur le 4 novembre. Étant donné que le président Donald Trump ne devrait pas reculer, le spectre d’actes hostiles iraniens s’aggrave, notamment le blocage du détroit d’Ormuz pour les exportations pétrolières arabes – ou même les attaques sur leurs champs pétrolifères et leurs terminaux.

Pour répondre aux multiples menaces iraniennes, quatre groupes de commandement américano-israéliens ont été secrètement établis et sont révélés ici :

Le groupe de commandement nucléaire : Il couvre les cibles nucléaires centrales en Iran : armement, réacteurs au plutonium, usines d’enrichissement d’uranium et sites de production de centrifugeuses.

Le Groupe de commandement balistique : Il traite des stocks de missiles balistiques iraniens et des sites de lancement, des silos de surface et souterrains, ainsi que des usines de production de missiles et des instituts de recherche et de développement de missiles.

Le groupe de commandement anti-subversion : On trouve Combinées sous cette rubrique : des opérations ouvertes et secrètes contre les centres militaires et de renseignement iraniens à travers le Moyen-Orient, en particulier en Syrie, au Liban et au Yémen, ainsi que la responsabilité de la cyber-guerre.

Le groupe de commandement économique couvre les sanctions américaines contre l’Iran. La contribution d’Israël à ce commandement conjoint concerne le renseignement sur les stratagèmes de contournement des sanctions de l’Iran à l’intérieur et à l’étranger.

Le major général Nitzan Alon dirigera les quatre groupes de commandement. Il a été choisi pour son palmarès et ses talents éprouvés en tant que penseur stratégique original, capable de rechercher des solutions hors des sentiers battus et d’appliquer des méthodes non conventionnelles aux missions et aux défis posés.

Le chef d’état-major, contrairement à son image conciliante et à sa réputation de négociateur, est presque passé inaperçu dans sa capacité à former un haut commandement belliciste (de faucons) composé d’un groupe d’officiers prêts à opérer dans des lieux bien au-delà des horizons d’Israël. Parmi eux se trouvent le chef d’état-major de l’armée de l’air, le major général Amikam Nurkin, le chef du commandement en profondeur, le major général Muni Katz, le major général Nadav Padan et le nouveau directeur du renseignement militaire (AMAN), le major général Tamir Hayman . Nitzan Alon vient de rejoindre ce répertoire d’élite.

   ,  ,  , 

Adaptation : Marc Brzustowski

New US-Israeli “Project Iran” is headed by IDF’s Maj. Gen. Nitzan Alon

2 COMMENTS

  1. […] Le chef des opérations de Tsahal, le général Nitzan Alon, a été nommé à la tête de l’opération. Il était avec le chef d’état-major, quand il a rencontré le général Joseph Dunford, président des états-majors américains, et le général Joseph Votel, chef du CENTCOM à Washington. À 53 ans, Alon accepte le poste, bien qu’il soit prêt à prendre sa retraite après une carrière impressionnante de 34 ans de service. Il a emmagasiné une expérience précieuse en tant que commandant des forces des opérations spéciales et la supervision de l’intégration d’unités spéciales d’infiltration au sein du corps des renseignements pour l’action derrière les lignes ennemies. Il a dirigé plusieurs divisions de combat, avant d’être promu au Commandement central des Opérations. En 2015, il a pris la direction des opérations de l’état-major général.Lire la suite sur jforum.fr […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.