Pièce antisémite de La Rochelle : le Ministère s’en mêle

0
30

LA MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET L’ATELIER-THÉÂTRE A L’UNIVERSITÉ DE LA ROCHELLE

Chers amis,

La ministre de l’Enseignement supérieur s’est exprimée avec clarté pour dire sa désapprobation complète par rapport à cette pièce de théâtre.
Une médiation a aussi eu lieu pour que le climat de l’université de La Rochelle redevienne supportable. Je vous avais résumé les courriels malveillants à mon encontre qui étaient largement diffusés. Il en est résulté un protocole d’accord a minima (voir annexes: protocole d’accord et précédent courriel).

Je tiens à remercier les très nombreuses personnes qui ont témoigné de leur inquiétude devant cette pièce de théâtre honteuse et le soutien dont elle a bénéficié.

Amicalement,

Michel Goldberg Suite à notre article : jforum.fr Article original, intitulé : Le petit Juif de l’Université de La Rochelle doit dégager, nous pensons indispensable de donner les dernières nouvelles d’un dossier crucial, où l’on sent, apparemment, que les tensions commencent à retomber.

Pour éviter toute confusion, nous précisons que notre rédaction n’a strictement rien à voir avec l’une des associations : UAVJ (Une Autre Voix Juive) qui a interpelé les Institutions, comme d’autres l’ont fait, par ailleurs. Ici, les arguments de cette association sur les clins d’oeil outranciers de ou des auteurs, à la pièce le “Juif Süss”, promue sous le régime nazi, tombent justes.

Les divergences (profondes) sur les évènements au Proche-Orient n’ont qu’un lien indirect avec la banalisation de l’antisémitisme dans la société française. Mais, on peut aussi dire qu’à force de répandre la mise en cause de l’Etat juif, en tant que tel, comme un allant de soi, il devient plus difficile de s’étonner que, de passe-droit en caricature, l’idéologie antisémite puisse continuer de se frayer son chemin avec ou sans masque”>Article original…

MB pour JForum”>Article original.

Madame Fioraso et notre atelier-théâtre

Enfin, vous trouverez ci-dessous, une lettre du chef de cabinet de la ministre de l’enseignement supérieur. Cette lettre dit, de façon diplomatique mais claire, la position de la ministre, Mme Fioraso.

Vous trouverez enfin la lettre qui avait été écrite à la ministre et une question parlementaire de Mr Jean-François Mancel.

Pour connaître l’ensemble du dossier et pour exprimer votre soutien

L’ensemble des pièces du dossier est consultable sur le site :

https://sites.google.com/site/atelierecriturelarochelle/ Article original

La liste des personnes inquiètes par les contenus antisémites de la pièce est consultable ici :

https://sites.google.com/site/atelierecriturelarochelle/z-z Article original

La lettre du cabinet de Madame la Ministre de l’Enseignement supérieur

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Paris le 03 juillet 2013

Le Chef de cabinet, conseiller parlementaire

(Cher) Monsieur

Vous avez bien voulu faire connaître à Madame Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la condamnation que vous inspire une pièce de théâtre, interprétée dans un établissement d’enseignement supérieur.

La ministre m’a confié le soin de vous remercier de votre correspondance, dont elle a pris connaissance avec une toute particulière attention.

Madame Fioraso partage, dans une large mesure, votre point de vue et comprend votre émotion. Son action, comme ses déclarations, ne permettent en aucun cas de penser qu’elle aurait pu cautionner le genre de propos que, à juste titre, vous dénoncez.

Au contraire, elle a toujours fait preuve d’une ligne intangible en matière de racisme et d’antisémitisme. Elle est l’élue d’un département qui est fier d’avoir compté Pierre Mendès-France parmi ses parlementaires et dont le prestige continue à s’imposer.

Comme vous le savez, l’autonomie des universités ne permet pas toutefois de contrôler au préalable la nature de manifestations ou d’interventions qui se déroulent dans leur enceinte. En effet cela relève des attributions du président de chaque établissement.

Dans le cadre de réunions régulières avec les recteurs d’académie, la ministre ne manquera pas de rappeler les principes de neutralité et de laïcité qui s’imposent à l’ensemble des établissements. Aucune exception à ces règles ne saurait être tolérée.

Je vous prie d’agréer, (cher) Monsieur, l’assurance de ma meilleure considération

(Vous pouvez compter sur notre soutien !)

(Bien cordialement)

Sylvain Laval

Les mots entre parenthèses ont été rajoutés à la main par le signataire de la lettre. (note d’UAVJ)

Lettre à Madame la Ministre de l’Enseignement supérieur

Madame la Ministre,

De plusieurs côtés vous avez été saisie, notamment par M. Daniel Mesguich du scandale que constitue une pièce de théâtre intitulée « Le rôle de vos enfants dans la reprise économique mondiale ».

Le scandale est de plusieurs ordres. La pièce condense ce que la propagande antisémite a produit – avec les effets que l’on sait- de plus ignoble, sous couvert d’humour et de dérision.

Ce fait n’a pu vous échapper. Comme le montre avec la plus grande clarté la lettre que vous a adressé M. Daniel Mesguich, rien ne manque. Il n’existe pas d’angle permettant de sauver cette « production » de l’infamie.

Que ce scandale puisse perdurer avec votre accord est impensable.

La réaction du Ministère de l’Enseignement supérieur aurait dû être la plus grande diligence dans l’enquête et l’action corrélative. La propagation de cette pièce doit être interdite et ses initiateurs poursuivis par l’action publique.

Il y a pis : les responsables de l’université de la Rochelle ont d’ abord pris la défense de ce « spectacle » en prenant comme motif la « liberté de création ». Une Autre Voix Juive est pour sa part profondément attachée à ce principe et ne vous écrit pas pour l’exercice d’une censure contre laquelle elle s’élèverait aussitôt.

Mais, faire de l’ « humour » à propos de « financiers juifs » est de nature à éveiller l’attention de tout citoyen français sensé.

Il y a pis : en 1938, en déformant pour les besoins de la propagande une œuvre littéraire inscrite au patrimoine littéraire universel, « Le juif Süss » de Lion Feuchtwänger, les nazis produisirent un film portant le même titre et dont les ressorts sont les mêmes que ceux de la « pièce de théâtre » en question. Il est manifeste que l’auteur de la « pièce » s’est inspiré de ce film en y ajoutant de son cru une vulgarité qui ne se dément pas au cours du texte.

Il est loisible à des étudiants, à des citoyens d’aujourd’hui de ne pas connaître cet épisode mais ce n’est pas excusable pour des responsables universitaires et cela le serait encore bien moins de vous.

En défendant cette ignominie, Madame la Ministre, ces responsables ont failli. Ils peuvent encore produire les excuses publiques les sauvant de la honte; c’est la seule issue qui leur reste hors de la démission que leur mutisme persistant ou leurs atermoiements rendrait impérative.

Madame la Ministre, Une Autre Voix Juive vous demande d’agir dorénavant avec la plus grande diligence et fermeté.

Le domaine universitaire ne peut sous aucun prétexte être le lieu de dissémination de la banalisation de l’idéologie néo-nazie. Des mots aux actes, il n’y a qu’un pas comme on l’a vu encore récemment

UAVJ vous prie de croire, Madame la Ministre, à notre respectueuse considération

Pour Une Autre Voix Juive

Pascal Lederer

Question parlementaire

M. Jean-François Mancel rappelle à Mme la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche qu’elle a été alertée par des parlementaires et des membres d’associations de défense des libertés au sujet d’une pièce de théâtre antisémite écrite et jouée par des étudiants de l’Université de La Rochelle et intitulée: “Une pièce sur le rôle de vos enfants dans la reprise économique mondiale”.

Cette pièce a été montée sous l’autorité d’un auteur et d’une metteuse en scène subventionnés par l’Université, le Centre Intermondes, l’Institut français et la ville de La Rochelle.

Depuis plus de deux mois, aucune prise de position publique n’a été exprimée pour s’opposer à l’idéologie de cette pièce qui, de surcroît, paraît susceptible d’être exportée au Canada.

Jean François Mancel attend que vous fassiez connaître dans les meilleurs délais votre position sur cette pièce ainsi que les mesures que vous comptez prendre pour que l’Université française ne favorise pas l’antisémitisme sous le couvert de la liberté d’expression.


MICHEL GOLDBERG
maître de conférences en biochimie, HDR.
______________________________________________

michel-goldberg.fr Article original

1 COMMENT

  1. J’espère que le Président de l’Université de la Rochelle sera sanctionné ! Car ce soi-disant “laissez-faire” pour respecter la liberté d’expression est ignoble, et doit être sanctionné ! Cela rappelle tout de même un peu trop ce qui se faisait en France dans les années 30, et l’on sait où cela a amené le pays. Le Ministère n’a que trop attendu pour réagir. C’est honteux !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here