Le chef de la diplomatie chinoise visite Israël

0
10

Cette visite de haut niveau sera marquée par la volonté de la Chine de s’impliquer davantage dans la région.Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi est attendu en Israël mardi soir, pour la première visite de ce rang d’un dirigeant chinois depuis depuis 2009.

Les discussions devraient notamment porter sur l’Iran et sur le processus de paix israélo-palestiniens et laisser au second plan les questions économiques qui avaient été largement abordées par la visite du Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou en Chine en mai.

A Jérusalem, Wang Yi doit rencontrer M. Netanyahou, le président israélien Shimon Peres et le ministre des Affaires étrangères israélien Avigdor Liberman.

Le chef de la diplomatie chinoise se rendra également dans les Territoires, notamment à Bethléem et à Ramallah, où il s’entretiendra avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Il se rendra par la suite en Algérie, au Maroc et en Arabie Saoudite, dans le cadre d’une tournée régionale.

La Chine est l’un des pays du groupe des P5 +1 (membres du Conseil de sécurité de l’ONU + Allemagne) qui négocient avec l’Iran sur son controversé programme nucléaire. M. Netanyahou devrait discuter avec Wang Yi de l’accord préliminaire conclu avec l’Iran à Genève le mois dernier et de l’accord final qui est en cours de négociation.

Wang Yi va également participer à un colloque jeudi avec des universitaires israéliens et palestiniens sur le processus diplomatique au Moyen-Orient et le rôle éventuel de la Chine.

Bien que la Chine n’ait pas historiquement joué un rôle très important dans le conflit, elle a signalé son intérêt de s’impliquer davantage ces derniers mois. Avant la visite en Chine de M. Netanyahou en mai dernier, les Chinois ont publié un plan de paix en quatre points appelant à une solution à deux Etats, à la fin de la violence, à l’arrêt de la construction dans les implantations et à la reprise immédiate des négociations.

Le geste a été largement perçu à Jérusalem comme la prise de conscience à Pékin que sa position émergente de première puissance économique mondiale lui confère un rôle plus important sur ​​la scène diplomatique mondiale.

Outre les questions politiques, M. Netanyahou souhaiterait également discuter de questions économiques. “Le Premier ministre a déclaré que l’élargissement des relations avec la Chine est de l’une des priorités nationales majeures”, a confié un responsable du gouvernement au site de nouvelles israélien Times of Israël mardi.

“Si la croissance de l’économie israélienne se poursuit, nous aurons à développer notre coopération avec l’Asie, et particulièrement avec la Chine”, a-t-il ajouté.

Selon le responsable, M. Netanyahou souhaite également discuter d’échanges commerciaux et de hi-tech.

I 24 NEWS Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here