Honteuse pétition universitaire pro Boycott d’Israel

0
13

Le BNVCA condamne les signataires d’une pétition en faveur du maintien du colloque illégal annulé par la Présidence de l’Université Paris 8 .

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme salue de nouveau et soutient encore la décision de la Présidence de l’Université Paris VIII d’annuler la conférence prévue les 27 et 28 février 2012, à l’initiative du Collectif Palestine, dont les thèmes étaient principalement axés contre Israel , accusé faussement d’Apartheid, et contre lequel il était prévu d’appeler illégalement au Boycott généralisé de cet Etat Juif.

Le BNVCA dénonce et condamne les signataires d’une pétition qui voudrait exiger le maintien de cette conférence ,en infraction avec nos lois.

Le BNVCA rappelle qu’une décision du Conseil d’Etat en date du 7/3/11 avait soutenu la décision de la Direction de l’ENS de refuser la tenue d’une conférence sur l’Apartheid.

Le BNVCA rappelle encore que l’appel à Boycott constitue un délit prévu et réprimé par nos lois -Art 225 du Code Pénal-(Se référer au Plan National d’action contre le racisme et l’antisémitisme 2012-2014 page 67 section 1.2.3.4 qui souligne la volonté de l’Etat de lutter contre le Boycott d’Israel.)

Le BNVCA est à l’initiative de toutes les procédures engagées depuis mars 2009, parce que l’appel à Boycott participe de cette propagande anti israelienne qui à court terme pousse à l’acte antijuif.

Dans ces dossiers, le BNVCA est suivi par d’autres parties civiles CCFI,Avocats Sans Frontière,le SFSI, l’Union des CCJ IdF ,etc..

Si le colloque devait se maintenir, même en dehors de Paris 8, le BNVCA ne manquera pas de porter l’affaire en justice, car il est de notre point de vue inconcevable de faire la promotion d’un délit quel qu’il soit.

L’interdiction d’un tel colloque est salutaire, et ne contrevient en rien à la liberté d’expression que les organisateurs revendiquent , mais n’ont jamais exercée pour condamner les actes antisémites,ni les crimes commis par les terroristes, contre des populations civiles bombardées, contre des femmes, des enfants,poignardés dans leur lit,des bébés égorgés dans leur berceau,pendant leur sommeil,au seul motif qu’ils sont juifs et israeliens.

Le BNVCA a demandé l’interdiction et la fermeture du Site B D S .

Le BNVCA demande au Préfet de Bobigny et au Ministre de l’Intérieur de ne pas autoriser ce type de colloque, qui en raison du choix des thèmes et de certains intervenants, est de nature à troubler l’ordre public.

Sammy Ghozlan
DRANCY LE 23/2/12

BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ANTISEMITISME
Parrainé par le Centre Simon Wiesenthal,Verbe et Lumière,la FJF,le SFSI,la CJFAI,l’Union des CCJ IdF,l’UPJF

8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy 0668563029

Le Président
Sammy GHOZLAN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here