Débat sur la circoncision : une occasion perdue pour le Consistoire !

0
14

La résolution du Conseil de l’Europe condamnant la pratique de la circoncision sur les jeunes enfants a choqué tous les juifs, et a fortiori ceux qui sont attachés à cette tradition religieuse, même s’ils ne sont pas des juifs assidus de la synagogue .Dans nos lieux de prières, dans nos centres communautaires, ce sujet a interpellé avec véhémence les fidèles qui attendaient de la part des dirigeants de la sphère religieuse davantage que de simples articles ou d’interventions verbales outrées par cette nouvelle atteinte qui n’est qu’une nouvelle forme d’antisémitisme.

Hélas, la perspective imminente d’élections au sein de l’institution de la rue Saint Georges à Paris justifie-t-elle l’absence de manifestation publique ?

Le Consistoire, si prompt à communiquer à propos de tout et de rien, si avide d’événementiel, a ici raté une occasion de remplir sa fonction d’organe central de la communauté religieuse.

Heureusement que le CRIF, en association avec le Congrès Juif Mondial et le Congrès Juif Européen a su prendre les devants et lancer une pétition qui recueille depuis quelques jours un nombre grandissant de signatures.

Notre instance de représentation politique s’est même offert le luxe d’une pleine page dans le Figaro, défendant notre position en la matière, qui a fortement marqué les esprits des lecteurs.

Le Consistoire Central de France, organisme concerné au premier chef par ce débat angoissant, aurait du accompagner ces 3 illustres institutions juives.

Quelles que soient les raisons- conjoncturelles, politiques ou financières –on ne peut que déplorer ce mutisme public, qui nous renvoie à cette interrogation que je n’ai jamais cessé de lancer depuis de nombreuses années : pourquoi le Consistoire refuse-t-il obstinément de réintégrer le CRIF où il a toute sa place et non des moindres?

Le débat actuel sur la circoncision relance à nouveau avec force cette question qui ne pourra pas éternellement rester sans réponse. Espérons que les élections prochaines à l’ACIP contribuent à déterminer les futurs dirigeants à régler ce retour au CRIF dans les plus brefs délais. Il y va de la crédibilité du Consistoire.


Moïse Cohen

Président d’Honneur du Consistoire de Paris

TAGS: Consistoire France Communauté juive Circoncision UE

Interdiction CRIF ACIP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here