Le ministre des solidarites et de la Sante et le secretaire d etat charge de l enfance et des familles rendent visite au centre de vaccination de la Mairie du 15 eme arrondissement de Paris pour l ouverture de la vaccination aux 12 - 17 ans. M. Olivier Veran, ministre des Solidarites et de la Sante. Mairie du 15 eme arrondissement, Paris. Mardi 15 JUIN 2021. Photographie de Jeanne Accorsini / Sipa Press. The Minister of Solidarity and Health and the Secretary of State for Children and Families visit the vaccination center of the City Hall of the 15th arrondissement of Paris for the opening of vaccination to 12 - 17 year olds. City hall of the 15 th district, Paris. Tuesday, June 15, 2021. Photograph by Jeanne Accorsini / Sipa Press.//ACCORSINIJEANNE_ACCORSINI6643/2106151210/Credit:JEANNE ACCORSINI/SIPA/2106151220

Covid-19 : la vaccination des soignants sera obligatoire si jugée insuffisante en septembre

Olivier Véran a annoncé donner l’été «pour que tout le monde ait eu le temps de faire son choix et de se faire vacciner». Si la vaccination des soignants est encore «insuffisante» en septembre, elle deviendra obligatoire, prévient Olivier Véran

Si la vaccination des soignants est insuffisante en septembre, «nous irons vers une vaccination obligatoire, a assuré Olivier Véran, mardi 29 juin sur France Info. «Peu de pays le font et il nous faut une loi pour pouvoir aller vers une vaccination obligatoire des soignants. On a donné la date de septembre, on se donne l’été pour que tout le monde ait eu le temps de faire son choix et de se faire vacciner. Après quoi, si la vaccination est insuffisante, nous irons vers une vaccination obligatoire.»

Le ministre de la Santé a tenu à rappeler que cette décision n’a rien d’inédit en France : «On ne peut pas travailler dans un hôpital si on n’est pas vacciné contre l’hépatite B (…) Vous ne pouvez pas prendre l’avion en Guyane si vous n’êtes pas vacciné contre la fièvre jaune».

Il ajoute néanmoins ne pas vouloir incriminer les soignants : «Parce que leur boulot est compliqué, parce qu’ils en ont ras le bol, qu’ils ont eu une année qui est très difficile, je leur dis juste que la seule manière de nous en sortir est de reléguer le Covid aux oubliettes, en protégeant les plus fragiles d’entre nous, qui même vaccinés gardent un risque de décéder ou de faire une forme grave.»

Le variant Delta représente 20% des nouveaux diagnostics

«Le variant Delta représente 20 % des nouveaux diagnostics en France, a-t-il également précisé. Il continue de monter en pourcentages, pas en valeur absolue, il y a une baisse du nombre de cas mais la part du variant Delta augmente, ça ne fait pas augmenter le nombre de cas, mais il devient progressivement dominant. Quand vous avez un variant plus contagieux que l’autre, il le remplace progressivement.»

Mais alors, est-ce que la progression du variant Delta peut entraîner une quatrième vague à la rentrée ? «Il y a eu 23.000 diagnostics Covid liés au variant Delta en Angleterre hier, ils sont à 18.000 cas en moyenne alors qu’ils étaient tombés à quelque 1000 cas par jour. Cela nous appelle à l’humilité et à la vigilance», a admis Olivier Véran. De plus, la situation à l’étranger n’est pas forcément rassurante : «Il y a des vagues en Russie , l’Australie reconfine Sydney pour 15 jours, Singapour renonce à la stratégie 0 Covid, la Nouvelle-Calédonie est en train de revoir ses protocoles sanitaires…», a rappelé le ministre de la Santé, avant d’ajouter qu’«encore une fois, aujourd’hui, il a plutôt tendance à décliner, y compris dans les Landes.»

Dans quelques mois, ça pourrait ressembler à : »Je ne t’embrasse pas j’ai le Covid, ça va j’ai un petit rhume… Heureusement que j’étais vacciné ! »

Olivier Véran l’assure : «Toutes les études qui le montrent, si vous êtes vaccinés, vous pouvez être contaminés mais vous ne faites pas de formes graves. Ça pourrait ressembler dans quelques mois à « je ne t’embrasse pas j’ai le Covid, ça va j’ai un petit rhume… Heureusement j’étais vacciné »». Et d’ajouter : «Si on est tous protégés et tous vaccinés, ça ne veut pas dire qu’il y aura 0 circulation du virus mais ça veut dire qu’on aura 0 impact sanitaire, et donc qu’on aura 0 impact social, économique et éducatif. C’est ce qu’on vise !».

Par Jeanne Sénéchal mis à jour hier à 12:44

https://www.lefigaro.fr/sciences/covid-19-la-vaccination-des-soignants-sera-obligatoire-si-jugee-insuffisante-en-septembre-20210629

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.