Business owners of the 5 different malls in the northern town of Rosh Pina are stocking up and preparing to open to the public next Sunday on March 02 2021. Photo by Michael Giladi/FLASH90 *** Local Caption *** áòìé çðåéåú

L’OCDE prévoit un rebond de l’économie israélienne en 2021, malgré les prévisions

Le PIB devrait connaître une croissance de 6,3 %, selon l’OCDE, qui cite la campagne de relance en cours, la reprise du marché du travail et la vigueur du secteur technologique

L’OCDE a déclaré que l’économie israélienne a fortement rebondi en 2021, battant les prévisions, citant la campagne de vaccination de rappel en cours dans le pays, un marché du travail qui se redresse et un secteur technologique local en plein essor.

« L’activité économique a fortement rebondi en 2021 et le PIB devrait connaître une croissance robuste de 6,3 % en 2021, de 4,9 % en 2022 et de 4 % en 2023 », indique l’OCDE dans son rapport sur les Perspectives économiques de décembre 2021 publié mercredi.

La reprise d’Israël « pourrait être plus lente si la situation sanitaire se détériore à nouveau, ou si la hausse de l’inflation est plus forte ou plus persistante que prévu dans les projections », a prévenu l’OCDE.

Israël a bien résisté à la quatrième vague de la pandémie cet été, en renforçant rapidement certaines restrictions et en lançant une campagne de vaccination de rappel qui a permis à plus de 4 millions de personnes de recevoir une troisième dose du vaccin, selon les chiffres du ministère de la Santé.

La semaine dernière, Israël a commencé à vacciner les enfants âgés de 5 à 11 ans, et les premiers chiffres fournis par les prestataires de soins de santé indiquent qu’ils sont vaccinés à un rythme plus rapide que lorsque les vaccins ont été autorisés pour les enfants âgés de 12 à 15 ans.

En réponse à la découverte du variant Omicron la semaine dernière, le pays a réimposé dimanche une interdiction d’entrée sur le territoire aux touristes par voie aérienne pour les deux prochaines semaines, au moins. Cette mesure a porté un nouveau coup à l’industrie touristique en difficulté, qui a été dévastée par la pandémie et n’a pas eu le temps de rebondir.

L’OCDE a déclaré que le marché du travail israélien se redressait mais que le nombre de chômeurs restait nettement supérieur aux niveaux d’avant la pandémie. Le taux de chômage en Israël est tombé à 7 % en octobre, contre 7,9 % un mois plus tôt, a déclaré la semaine dernière le Bureau central des statistiques. Avant la pandémie, le taux de chômage était d’environ 3,5 %.

Le retrait de l’aide gouvernementale « devrait être progressif, étant donné les incertitudes encore importantes concernant les perspectives et le taux de chômage élevé », note le rapport. « L’intensification des formations et de l’aide à la recherche d’emploi peut aider les chômeurs à se reconvertir et éviter que le chômage ne devienne structurel. »

L’OCDE a prévu que le taux de chômage restera au-dessus des niveaux pré-pandémiques jusqu’à la fin de 2023, ce qui affectera la croissance des salaires.

Pendant ce temps, l’inflation des prix à la consommation s’est accélérée à 2,3 % en octobre 2021, principalement en raison de la hausse des prix de l’énergie, des denrées alimentaires et des dépenses de logement. La Banque d’Israël a déclaré la semaine dernière que les prévisions d’inflation du pays se situaient dans sa fourchette cible de 1 à 3 %.

Le rapport indique que le gouvernement israélien a bénéficié d’une « forte croissance des recettes, tirée par une activité soutenue dans les secteurs de la haute technologie et de l’immobilier », ainsi que de la suppression progressive de la plupart des mesures de soutien d’urgence COVID-19, et que les autorités visent désormais un déficit budgétaire du gouvernement central de 3,9 % en 2022, contre environ 11,6 % en 2020.

Un garçon israélien Itamar, 5 ans, reçoit une dose du vaccin Pfizer/BioNTech Covid-19 à l’Organisation des services de santé Meuhedet à Tel Aviv, le 22 novembre 2021, alors qu’Israël commence sa campagne de vaccination contre le coronavirus pour les enfants de 5 à 11 ans. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

En outre, l’adoption récente par le gouvernement du budget, qui comprend des réformes clés telles que des investissements dans les infrastructures, la rationalisation des exigences en matière de licences et la baisse des tarifs, pourrait « favoriser la concurrence, le dynamisme des entreprises et la croissance de la productivité », indique l’OCDE dans son rapport. « Un investissement accru dans l’enseignement préscolaire améliorerait les compétences et rendrait la croissance plus inclusive », ajoute-t-elle.

L’organisation a également pris note de l’introduction prévue par Israël d’une tarification du carbone à moyen terme qui, selon elle, « contribuera à atteindre les nouveaux objectifs plus ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre de manière plus rentable et devrait être complétée par la suppression des obstacles à l’expansion des énergies renouvelables et l’amélioration de l’efficacité énergétique. »

L’OCDE prévoit que le PIB mondial rebondira à 5,6 % cette année, se contractera à 4,5 % en 2022 et se modérera à 3,2 % en 2023. L’économie américaine connaîtra une croissance de 5,6 % en 2021, de 4,5 % en 2022 et de 3,25 % en 2023. La zone euro connaîtra probablement une croissance mondiale de 5,2 % en 2021, et les pays du G20 une croissance de 5,9 %, selon les prévisions de l’OCDE.

Par RICKY BEN-DAVID 2 décembre 2021, 09:31  fr.timesofisrael.com

Des personnes marchent dans un centre commercial à Rosh Pina, avant sa réouverture au public le 2 mars 2021. (Michael Giladi/FLASH90)

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.