En octobre 2015, la commune de Vabre a rejoint le Réseau des villes des Justes de France, comme précédemment celle de Lacaune.

Ces adhésions rendaient ainsi hommage aux habitants qui ont protégé des réfugiés juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

La démarche a abouti grâce à la ténacité des Amis du Pays vabrais, société alors présidée par Michelle Janisset.

L’un d’eux, qui lui a succédé, Michel Cals, a poursuivi ce travail de mémoire durant presque trois ans, illustré aujourd’hui par deux événements: la sortie du film «La Vallée des Justes», qui sera présenté en avant-première à Vabre (ce vendredi 10 mai) et à la mairie de Paris (le 23 mai), et l’ouvrage «Vabre, village des Justes». Le film est axé sur la résistance civile, le sauvetage des juifs, et le livre sur l’histoire du maquis1.

«Les deux se croisent, précise Michel Cals. Concernant le film, j’ai été contacté par Jean-Charles Tartière, de Crestar Production, qui souhaitait mettre en images le travail autour de l’histoire de Vabre.»

Écriture du scénario, repérages de lieux, recueils de témoins, interviews de Justes, accueillants et accueillis, le projet a été très compliqué.

«Beaucoup de témoins étaient décédés, on avait perdu la trace de certains, d’autres vivent loin, aux USA, en Israël, d’autres encore ont disparu depuis le tournage, regrette Michel Cals. Mais finalement, le projet a abouti.»

Un projet très compliqué

Ce lundi à peine, l’auteur vabrais, angoissé, apprenait enfin que le documentaire était sur les rails ! Une délivrance.

Il aurait été dommage de ne pas pouvoir apprécier l’intervention de grosses pointures comme Patrick Cabanel, l’historien des Justes ; de Serge Klarsfeld, le grand défenseur de la cause des déportés juifs en France ; de Pierre-François Veil, fils de Simone…

«Des personnalités qui appuient la sincérité du film, le cadrage historique, soupire Michel Cals. Ce film retrace aussi deux situations et des destins complètement différents, à Vabre et à Lacaune, avec un clin d’œil à la vallée de l’Orb.»

650 Juifs assignés à résidence à Lacaune, par les autorités de Vichy, qui vont être raflés et déportés à Auschwitz ; des Juifs sauvés par des Vabrais soudés dans la solidarité. «Aujourd’hui, je suis un peu stressé mais content de transmettre aux jeunes, avoue celui qui a été professeur toute sa vie ! Je suis très soucieux de la transmission. Je ne suis qu’un relais. Cette histoire, il ne faut pas qu’elle s’oublie.»

1. L’ouvrage de Michel Cals, paru aux éditions Un Autre Reg’art, est un beau livre, illustré de photos et documents, à la portée de tous les publics. Son auteur assurera une dédicace à la librairie Coulier, à Castres, le vendredi 17 mai, à 10 heures.

De nombreux sponsors ont contribué à la réalisation de « La Vallée des Justes », destiné à la télévision, en premier lieu la chaîne Toute l’histoire : la région Occitanie, le Parc naturel régional du Haut Languedoc, le Crédit agricole, la Mairie de Paris, le Mémorial de la Shoa et des souscripteurs particuliers.

Sylvie Ferré

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires