Deux ans et demi de prison pour une employée de la bibliothèque nationale qui travaillait au recrutement d’Israéliens pour le compte du Hezbollah.

Moins d’un an après que les Services de renseignements aient révélé que Jasmine Jaber, une habitante de la vieille ville de Jérusalem, avait travaillé pour la Force iranienne Quds et le Hezbollah pour recruter des Israéliens et des Palestiniens pour mener des activités terroristes en Israël, le tribunal de district de Jérusalem l’a condamnée.

Le tribunal de district de Jérusalem a condamné aujourd’hui (dimanche) Jasmine Jaber, 26 ans, une habitante de la vieille ville de la capitale, qui travaillait au recrutement d’Israéliens et de Palestiniens au sein de l’organisation terroriste libanaise Hezbollah, à deux ans et demi de prison. En vertu de l’accord de plaider coupable signer avec elle, Jaber a été reconnu coupable d’infractions de contact avec un agent étranger, d’appartenance à une organisation terroriste et de sortie illégale du territoire. Elle a également été condamnée à une amende de 5 000 shekels.

Les Services de renseignements ont révélé en septembre de l’année dernière que Jaber, une employée de la Bibliothèque nationale de Jérusalem à l’époque des faits, avait été arrêtée un mois plus tôt à la suite de ses actions au service de la force iranienne Quds et du Hezbollah afin de recruter des civils pour mener à bien activités terroristes en Israël. La surveillance des Services de renseignements a révélé, entre autres, le mode d’activité et les réunions que Jaber a tenue avec des membres du Hezbollah en Turquie.

Selon l’acte d’accusation modifié déposé contre Jaber, en décembre 2015, l’activiste du Hezbollah Ataya Abu Samhanda l’a approchée et lui a proposé d’assister à une conférence de jeunes au Liban intitulée « Retour en Palestine ». Jaber a accepté l’offre et a en même temps demandé à un ami de l’accompagner à la conférence. Jaber est parti pour la Jordanie via le passage terrestre du pont Allenby. Elle a rencontré les représentants du réseau et le lendemain, les deux individus se sont envolés de Jordanie pour Beyrouth, la capitale du Liban.

Pendant la participation de Jaber à la conférence, tous les participants ont pu visiter le musée du Hezbollah, les camps de réfugiés de Sabra et Chatila et le cimetière où l’ancien chef de l’aile militaire de l’organisation, Imad Mourniyeh, a été enterré. À ce stade, selon l’acte d’accusation, Jaber soupçonnait que les organisateurs de la conférence avaient un lien avec le Hezbollah. À la fin de la conférence, Jaber est revenu du Liban en Jordanie et est ensuite entré en Israël par le pont  Allenby. Selon l’acte d’accusation, à la lumière de la participation de Jaber à la conférence, elle était en contact permanent avec Abu Samhanda et un autre membre du Hezbollah nommé Muhammad Musa. La relation de Jaber avec Abu Samhanda est devenue plus forte et plus romantique.

L’acte d’accusation modifié indique en outre qu’au début de 2016, Jaber a accepté l’offre d’Abu Samhanda de retourner au Liban, en partie à cause de son désir de subir une intervention chirurgicale à l’œil. En février 2016, la jeune femme a quitté Israël pour Istanbul, en Turquie, et le lendemain s’est envolée d’Istanbul vers le Liban. Pendant son séjour au Liban, Jaber est restée plusieurs jours dans la maison familiale d’Abu Samhanda.

Une source de haut rang des services de renseignements  a déclaré après l’arrestation de Jaber que « l’enquête, menée en collaboration avec des responsables de la sécurité, est le produit d’une longue opération de renseignement pour localiser les suspects recrutés par le Hezbollah. C’est un autre niveau dans les mesures antiterroristes menées au cours de l’année dernière face aux tentatives de Qods et du Hezbollah de recruter des éléments parmi les Arabes israéliens, l’Autorité palestinienne et même des étrangers, afin de commettre des actes terroristes en Israël.

« Les services de renseignements avec leurs partenaires de la défense, continueront à travailler résolument pour contrecarrer toutes les activités terroristes et d’espionnage de l’Iran et du Hezbollah, y compris celles provenant de l’arène turque, et pour dénoncer tous les éléments en Israël et en Judée-Samarie qui les y aident. »

JForum -Ynet

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.