Israël a trouvé la solution pour ne jamais manquer d’eau

Le niveau du Lac de Tibériade est en permanence scruté. En effet, de lui dépend l’approvisionnement en eau pour les besoins du pays, notamment l’agriculture. Et le fait qu’Israël soit devenu fournisseur d’eau pour la Jordanie ajoute à son importance.

Il y a cinq ans, le ministre des Infrastructures de l’époque, le Dr Youval Steinitz, a lancé un projet de grande envergure qui a abouti aujourd’hui (mardi), afin que le pays ne manque plus jamais d’eau. Après cinq années consécutives de sécheresse, le niveau du Lac de Tibériade était descendu à celui de la »ligne noire », soit celui où il est impossible de tirer de l’eau depuis le lac.

Le ministre Steinitz a alors lancé un projet dont l’objectif était de remplir le Lac de Tibériade de manière artificielle pour éviter que son niveau ne baisse de manière dramatique. Il estimait que c’était la seule solution pour que les ressources en eau soient toujours suffisante pour l’agriculture, pour tenir les engagements d’Israël envers la Jordanie et pour maintenir l’attrait touristique du Lac et de ses alentours.

La solution trouvée est celle de créer un flux d’eau vers le nord, en utilisant le réseau de distribution des 5 centrales de dessalement vers le Lac de Tibériade, situé à 200 m sous le niveau de la mer, afin d’y déverser des millions de m3 d’eau.

L’eau pénètre par la rivière Zalmon, qui se jette dans le lac de Tibériade à proximité du kibboutz Ginosar, au nord-ouest.

« Dès que l’eau circulera dans la canalisation, en apportant le surplus d’eau des usines de dessalement dans le centre (du pays), nous pourrons élever le niveau du lac de Tibériade, qui deviendra un réservoir opérationnel », s’extasie Ziv Cohen, ingénieur de la compagnie israélienne des eaux Mekorot qui supervise une partie des travaux.

Quelques millions de mètres-cubes d’eau dessalée seulement seront déversés dans le lac pendant les premières années du projet, avec pour objectif, à l’avenir, d’atteindre des quantités supérieures .

Illustration: Une usine de désalinisation à Hadera, le 16 mai 2010 (AP Photo/ Ariel Schalit)

La première phase du projet comprend un pipeline d’environ 30 kilomètres de la zone de la station d’Eshkol à la périphérie de Nahal Tsalmon. Dans la deuxième partie du projet, qui sera achevée dans les années à venir, 4 stations de pompage et des étangs seront construits dans la région de Rosh Haayin, qui ensemble permettront l’acheminement de l’eau excédentaire des nouvelles installations de dessalement, des forages et d’autres sources vers le nord, et ceci également par le pipeline national existant.

Près de cinq ans après le début de sa construction, la compagnie nationale des eaux Mekorot et l’Autorité de l’eau ont lancé ce matin (mardi) ce qui est le plus grand projet d’infrastructure hydraulique de ce type dans le nord d’Israël. Son coût est estimé à plus de 900 millions de shekels et sera au bout du compte répercuté sur la facture des consommateurs.

Yehezkel Lipshitz, le directeur de l’Autorité de l’eau, s’est réjoui de ce lancement: »Le projet que nous lançons aujourd’hui prouve qu’Israël est leader dans la réflexion innovante et la mise au point de solutions originales pour faire face aux défis du changement climatique. Cela garantit un approvisionnement durable en eau, la préservation des ressources naturelles d’Israël et du Lac de Tibériade comme réservoir stratégique de l’Etat. Nous inaugurons aujourd’hui un système unique, qui va créer un flux en sens inverse du pipeline national historique. Ainsi, nous préservons le Lac de Tibériade et nous pourrons continuer à gérer les sources d’eau de manière optimale ».

Le système sera utilisé en fonction des besoins en eau et des décisions gouvernementales – comme par exemple celle de la quantité d’eau livrée à la Jordanie. Il procure un avantage économique et stratégique à Israël.

Un accord a ainsi été signé, fin 2021, pour le transfert de 200 millions de m3 d’eau supplémentaires par an à la Jordanie, qui fournira en échange 600 mégawatts d’électricité produite par des fermes solaires installées sur son territoire.

JForum avec  LPH INFO et sciencesetavenir.fr
Israël a commencé à mettre en place une nouvelle canalisation pour transporter l’eau dessalée de la mer Méditerranée, afin de remplir le lac de Tibériade, principal réservoir d’eau d’Israël AFP – MENAHEM KAHANA

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.