Israeli Prime Minister Yair Lapid leads a cabinet meeting at the Prime Minister's Office in Jerusalem on September 11, 2022. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ישיבת ממשלה ראש הממשלה יאיר לפיד פגישה קבינט שולחן שרים

Un vaste plan de renforcement des effectifs dans le hi-tech approuvé par le cabinet.

Ce plan comprend notamment de nouveaux programmes dans les écoles de tout le pays qui se concentreront sur les compétences techniques et numériques.

Le cabinet a approuvé dimanche un nouveau plan pour renforcer la main-d’œuvre dans le secteur technologique israélien et mettre l’accent sur le recrutement au sein des communautés haredi et arabe, actuellement sous-représentées.

Ce plan comprend l’enseignement de nouveaux programmes dans les écoles de tout le pays qui se concentreront sur les compétences techniques et numériques.

Il vise également à recruter 4 500 personnes dans le secteur arabe et 2 500 au sein de la communauté ultra-orthodoxe. Il prévoit le recrutement, également, de personnels du secteur technologique à l’étranger – y compris des travailleurs éligibles à l’immigration en vertu de la Loi du Retour et des experts vivant hors du pays.

Le plan anticipe aussi l’augmentation du nombre d’étudiants en technologies dans les universités.

« Nous nous engageons en faveur d’un renforcement spectaculaire du marché hi-tech israélien », a commenté le Premier ministre Yair Lapid.

« Avec un enseignement des hautes technologies dès le jeune âge, ainsi que l’élargissement de la représentation et des rôles qui seront des initiatives essentielles. C’est une bonne chose moralement et c’est une bonne chose au niveau économique ».

La ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 9 mai 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

De son côté, la ministre de l’Éducation Yifat Shasha-Biton a déclaré que « exposer les enfants des écoles maternelles à l’innovation, aux technologies et à l’anglais parlé – en plus d’un nouveau plan pour les collèges – est important dans la mesure où cela rendra le secteur plus accessible pour tous les enfants israéliens, que cela aidera à réduire les écarts et à créer l’égalité des chances ».

Source : fr.timesofisrael.com

1 COMMENTAIRE

  1. Il est heureux que les Autorités Israéliennes aient finalement décidé de s’ intéresser aux scientifiques juifs perdus en Diaspora, notamment en France, qui travaillent par eux-mêmes les Mathématiques, l’ Informatique et l’ Engineering, tout en se faisant écraser par les autorités de l’ état français qui leur enlèvent, par la force, leur bibliothèque en langues étrangères et leurs travaux de recherche, pour bien les humilier et bien leur faire mal.

    Dans l’ Espagne Médiévale et tout le bassin méditerranéen, nos ancêtres rédigeaient leurs traités scientifiques en Hébreu. Donc, les Juifs de Diaspora doivent rédiger leurs travaux scientifiques en Hébreu, sinon ils insultent la mémoire de leurs ancêtres Séfardim, comme celle du Sioniste d’ Odessa Achad Ha-Am. Lors de l’inauguration de l’ école de Mathématiques Albert Einstein de l’ Université Hébraïque de Jérusalem, en 1925, le premier cours d’Edmond Landau sur la Loi des nombres élémentaires n’ était-il pas entièrement en Hébreu?

    Il faut donc que l’ État Juif et les institutions juives internationales, type Agence Juive, Organisation Sioniste Mondiale, etc.., mettent à disposition des Juifs bloqués en Diaspora, les textes modernes en Mathématiques, Informatique et engineering, en Hébreu scientifique, afin qu’ils se familiarisent avec la terminologie et la notation mathématique en Hébreu moderne.

    Je n’ irais pas jusqu’à demander des stages dans les universités et entreprises israéliennes, mais au moins de la documentation sous forme numérisée, adressée dans les boites mail individuelles, ou quelques ouvrages fondamentaux dans les bibliothèques juives de Paris, par exemple. Je crois utile de souligner cette carence au niveau des rayons hébreu de la bibliothèque de l’ INALCO, comme de la bibliothèque nationale de France, où il n’y a que des livres et revues de sciences humaines en Hébreu. Idem pour la bibliothèque de l’Alliance Israélite Universelle, cette fois-ci une bibliothèque réellement juive, fondée par Crémieux, l’ auteur de l’infâme Décret qui nous a rattachés à la France antijuive, où nous sommes constamment écrasés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.