Un ancien vice-consul polonais en Suisse honoré comme Juste

4
112

Photo Wikipedia

Un ancien vice-consul polonais en Suisse décoré à titre posthume par Yad Vashem

Le musée Yad Vashem a décidé de décerner la médaille des Justes à titre posthume à Konstanty Rokicki, vice-consul de Pologne à Berne durant la Seconde Guerre mondiale. Le diplomate est décédé il y a soixante ans.

Lorsqu’il fut en poste, il avait fourni des faux-passeports sud-américaine à des centaines de Juifs étrangers menacés d’être expulsés de Suisse et seraient tombés sous les griffes nazies.

Quelques dizaines d’entre eux sont encore vivants aujourd’hui grâce à lui. L’ampleur de son action n’a été mise au jour que récemment après des recherches d’archives intensives auxquelles a participé l’actuel ambassadeur de Pologne en Suisse, Jakub Radomir Kumoch.

Le vice-consul avait été aidé par Avraham Silbershein, délégué du Congrès juif mondial en Suisse à ce moment-là.

Silbershein s’occupait de recueillir et centraliser les coordonnées des Juifs qui étaient en danger et de les transmettre au consulat qui les remettait à Konstanty Rokicki. Pour l’aspect technique de la fabrication des passeports, le vice-consul s’était fait fournir des formulaires vides par le consul honoraire du Paraguay, Rudolf Hügli.

Cette entreprise clandestine se déroula entre 1942 et 1943 sous le nez des autorités helvétiques. Elle fut découverte ensuite et même dénoncée à Adolf Eichman qui ordonna de faire cesser cette pratique.

Après la guerre, Konstanty Rokicki ne voulut plus retourner en Pologne devenue entretemps communiste. Il décéda en 1958 et fut enterré à Lucerne dans un quasi anonymat.

Dans les archives mises à jour récemment, de nombreux documents, témoignages et photos, y compris le relevé de tous les faux-passeports délivrés par ce héros.

Les chercheurs ont également pu retrouver des descendants de ces Juifs sauvés par le diplomate.

L’un des Juifs sauvés par Konstanty Rokicki était parti pour Erets Israël et avait trouvé la mort en combattant lors de la Guerre d’Indépendance.

Une cérémonie s’est déroulée au mois d’octobre dernier dans le cimetière de Lucerne pour lui rendre hommage, à laquelle participait notamment le président polonais Andrzej Duda ainsi que des Juifs qui doivent la vie à ce Juste des Nations.

Jusqu’à ce jour, Yad Vashem a accordé le titre de Juste des Nations à 6.700 citoyens polonais.

Shraga Blum

4 COMMENTS

  1. A Marc. Vous expliquez tres bien en quoi le groupe de Visegrad est egalement beneficiaire de bonnes relations avec Israel. Une raison de plus pour souhaiter ameliorer les relations avec lui et enfoncer un coin entre ce groupe et l’Europe de Mme Mogherini, etc… une des pires ennemies d’Israel en dehors de la majeure partie du monde arabe. J’ai ete tres decu de voir que, a la suite de la brouille avec la Pologne, meme la Tchequie, si bien disposee envers Israel, n’avait pas pleinement suivi la Hongrie lors d’une reunion recente du groupe (hors Pologne) en Israel. Tout en comprenant que cette querelle n’etait pas completement evitable, je souhaite vivement qu’elle s’estompe au plus tot.

    • La Shoah n’entre pas dans la rubrique des “aubaines” ou des “opportunités” à brader pour un peu de gloriole face à Mogherini. Il y a un moment où il faut savoir garder le cap et faire preuve d’un minimum de dignité, si ce n’est de “grandeur d’âme”.

  2. Sans doute serait-il opportun de restaurer les relations avec la Pologne, qui ont pris un vilain tour exagere il y a quelques mois. Il aurait fallu que les autorites israeliennes rappellent plus vigoureusement que l’expression “camps de la mort polonais” employee par un journal allemand etait inacceptable. Mettre l’accent a ce point sur l’antisemitisme incontestable des Polonais a l’epoque allemande et sur le fait, incontestable egalement, que de nombreux Polonais se sont rejouis de ce qui arrivait aux Juifs, voire y ont participe, etait fort inopportun. Israel n’est pas en position de rejeter la main tendue par le groupe de Visegrad: priorite aux vivants.

    • L’histoire a besoin d’authenticité et de vérité pour permettre aux peuples d’évoluer. Ici, il y a conflit entre un gouvernement nationaliste rétrograde, qui fait des pas en arrière, y compris vis-à-vis de sa propre population, et un Israël en bonne santé à bien des points de vue, suffisamment pour ne plus se faire marcher sur la tête et cracher sur ses morts. Le bloc de Visegrad a autant que l’inverse, besoin d’Israël pour avoir l’appui américain (voir dernier avatar d’un armateur polonais qui profite des sanctions américaines pour faire du business avec le pétrole iranien) que l’inverse : Israël vend de la high tech militaire, du brouillage, de l’expertise à d’anciens pays “antisémites” -pour faire court- (Lituanie, Croatie, etc.), dans la mesure où ils sont aussi capables de faire front contre d’autres idéologies malsaines, dont celle de l’Europe, mais aussi le bras de fer militaire contre la Russie… Mais c’est la suite de la dénazification de l’Allemagne, avec ses avancées et ses reculades.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.