Une épidémie de typhus s’est déclarée dans une localité au sud de Damas parmi les Palestiniens ayant fui les combats dans le camp de réfugiés de Yarmouk, a rapporté mercredi une agence de l’ONU.

L’agence des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) a indiqué être en mesure de confirmer cette épidémie après avoir obtenu l’accès à la localité de Yalda, au sud-est du camp.

« L’UNRWA a pu accéder pour la première fois aux civils assiégés depuis le 8 juin à Yalda et nous pouvons confirmer une épidémie de typhoïde au sein de la population du camp avec au mois six cas avérés », a déclaré le porte-parole de cette agence, Chris Gunness, dans un communiqué.

Selon l’UNRWA, la visite du quartier de Yalda était la première depuis que l’accès au secteurs hébergeant les déplacés de Yarmouk avait été suspendu le 8 juin. Yalda, qui se trouve à 8 km au sud de Damas, est tenu par les rebelles mais encerclé par les l’armée.

Le camp de Yarmouk, qui est en fait un quartier de Damas, accueillait avant le conflit en Syrie 160.000 personnes, tant Syriens que Palestiniens, mais elles ne sont plus que 18.000 selon l’UNRWA, car la vie y est devenue un enfer à cause des combats entre les forces du régime et les rebelles puis entre les organisations palestiniennes et les jihadistes.

Déut avril, Les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) et le Front Al-Nosra, la branche syrienne d’el-Qaëda, s’étaient emparés de 60% du camp avant de se retirer sur 40% du territoire. Beaucoup de Palestiniens avaient alors fui vers Yalda, la localité mitoyenne.  D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), quelque 21 millions de personnes sont touchées par la fièvre typhoïde chaque année. 216.000 à 600.000 d’entre elles en meurent.

afp

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.