Dépôt de la déclaration Photo: Ministère des Affaires étrangères

Shoah: le mea culpa de l’Eglise protestante néerlandaise

Nitzan Keidar - Canal 7 , 28 Cheshvan 5781 15/11/20 13:37

L’ambassade d’Israël aux Pays-Bas a reçu ce week-end de hauts représentants de l’organisation de l’Église protestante pour un événement spécial au cours duquel ils ont reconnu la responsabilité collective et la contribution de l’Église à la création d’un discours antisémite avant, pendant et après la Seconde Guerre mondiale.

Les délégués ont soumis à l’ambassadeur d’Israël aux Pays-Bas, Naor Gilon, et au grand rabbin une «déclaration de culpabilité» dans laquelle l’Église admet qu’elle n’a pas fait assez pour aider les Juifs des Pays-Bas. Ils ont également présenté des excuses pour le fait que la repentance arrive des années en retard.

La déclaration reconnaît la responsabilité de l’Église et son mépris pour l’antisémitisme qui a éclaté dans les années qui ont précédé la Seconde Guerre mondiale et pendant l’occupation nazie qui a finalement conduit à la déportation et à l’extermination de presque tous les Juifs néerlandais.

Les représentants de l’église ont ajouté lors de la réunion qu’ils se sont engagés à tirer les leçons des leçons du passé et à enseigner la Shoah aux générations futures.

L’ambassadeur d’Israël aux Pays-Bas, Naor Gilon, a remercié les délégués pour ce geste important et a ajouté: «Je vois la reconnaissance de la responsabilité comme faisant partie d’un processus important que traversent les Pays-Bas. »

Au cours de l’année écoulée, 75 ans après l’Holocauste, un certain nombre de déclarations importantes ont été faites par les dirigeants néerlandais.

En janvier dernier, le Premier ministre Mark Rotte a déclaré lors d’un service commémoratif à Amsterdam, « presque rien n’a été fait par les agences gouvernementales ou les élus pour protéger les citoyens juifs du pays pendant la Seconde Guerre mondiale ».

 Ce faisant, il s’est excusé au nom du gouvernement néerlandais pour la première fois pour le rôle de son pays dans l’Holocauste.

Aux excuses de Rota s’ajoute la déclaration du roi Guillaume des Pays-Bas, mercredi 4 mai, lors de son discours annuel au Mémorial national d’Amsterdam. Le roi, dans une déclaration sans précédent, a admis l’indifférence de la maison royale à l’égard de la communauté juive hollandaise pendant la guerre et l’absence d’aide et de protection.

Le week-end dernier, lors d’une cérémonie marquant «Kristallnacht» à Amsterdam, l’Église protestante des Pays-Bas a reconnu le silence coupable de l’Église pendant l’Holocauste et a noté que l’antisémitisme est un péché contre Dieu.

Lors d’une réunion avec l’ambassadeur Gilon, un porte-parole de l’organisation centrale de l’Église protestante, le Dr Peter de Boer, a noté que malheureusement la théologie chrétienne a beaucoup contribué au discours antisémite qui a finalement conduit à l’Holocauste et a donc demandé au nom des églises membres de l’organisation de s’excuser pour leurs péchés.

Le révérend Ryan Freihof, membre de l’Église, a cité un discours du regretté rabbin Jonathan Sacks – ancien grand rabbin britannique qui s’est adressé au Parlement européen en disant: « Les Juifs sont les canaris dans la mine de charbon. Ce qui arrive aux Juifs est un avertissement. Cela révèle la haine et le désir de détruire la société. « L’antisémitisme est anti-vie. »

https://www.inn.co.il/news/457343

 

Pays-Bas: L’Eglise protestante va reconnaître sa culpabilité envers les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale

20 Minutes avec agences
 — 

L’Eglise protestante aux Pays-Bas va admettre pour la première fois sa culpabilité dans l’instigation de l’antisémitisme avant et pendant la Seconde Guerre mondiale dans le pays, a révélé ce jeudi le quotidien Trouw.

L’Église protestante (Protestantse Kerk Nederland, PKN) doit faire une confession publique en ce sens le mois prochain, à l’occasion du 82e anniversaire de la « Nuit de Cristal ».

Cette nuit-là, le 9 novembre 1938, les nazis en Allemagne avaient détruit synagogues et magasins juifs.

« Nous avons échoué, dans nos discours, en gardant le silence, dans nos actions et omissions, dans notre attitude et notre pensée », a affirmé le journal, révélant les propos que doit tenir le secrétaire général du PKN Rene de Reuver dans un discours préparé à l’avance.

« Nous assumons notre responsabilité »

L’Église protestante ne va pas présenter d’excuses. Mais elle va reconnaître sa culpabilité de ne pas avoir plus œuvré pour empêcher la propagation de la haine raciale contre les Juifs. « La culpabilité est le mot le plus profond qu’on peut utiliser pour l’échec », a ajouté Rene De Reuver.

« Nous ne nous distancions pas du passé, mais nous assumons notre responsabilité et reconnaissons nos erreurs », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre néerlandais, Marc Rutte, avait présenté en janvier dernier des excuses au nom du gouvernement pour la persécution des Juifs aux Pays-Bas pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ses excuses étaient les premières du gouvernement pour la persécution des Juifs et leur déportation massive vers les camps de la mort.

Sur les 140.000 Juifs que comptait le pays, 102.000 ont été tués.

Parmi les victimes de la déportation des Juifs, aux Pays-Bas, figure Anne Frank. L'adolescente de 15 ans est devenue célèbre dans le monde entier après la publication de son journal intime rédigé entre 1942 et 1944 alors qu'elle et sa famille se cachaient dans un appartement clandestin à Amsterdam. Arrêtée en 1944, elle est morte l'année suivante au camp de concentration de Bergen-Belsen

Parmi les victimes de la déportation des Juifs, aux Pays-Bas, figure Anne Frank. L’adolescente de 15 ans est devenue célèbre dans le monde entier après la publication de son journal intime rédigé entre 1942 et 1944 alors qu’elle et sa famille se cachaient dans un appartement clandestin à Amsterdam. Arrêtée en 1944, elle est morte l’année suivante au camp de concentration de Bergen-Belsen © AFP

A noter qu’environ 15 % des Néerlandais, soit quelque 2,5 millions de personnes, sont protestants selon les statistiques officielles.

Le PKN est l’instance la plus représentative de ces fidèles.

https://www.20minutes.fr/monde/2891955-20201023-pays-bas-eglise-protestante-va-reconnaitre-culpabilite-envers-juifs-pendant-seconde-guerre-mondiale

 

Compléments

Anne Frank, symbole de la persécution

Malgré la résistance aux Pays-Bas, de nombreux citoyens, dont la police et les chemins de fer, avaient activement collaboré avec l’occupation allemande pour arrêter les Juifs et les déporter.

Parmi les victimes figure Anne Frank, l’adolescente de 15 ans devenue célèbre dans le monde entier après la publication de son journal intime rédigé entre 1942 et 1944 alors qu’elle et sa famille se cachaient dans un appartement clandestin à Amsterdam. Arrêtée en 1944, elle est morte l’année suivante au camp de concentration de Bergen-Belsen.

L’accueil “glacial” des survivants

En 2000, le Premier ministre de l’époque Wim Kok avait présenté ses excuses pour « l’accueil glacial » réservé aux survivants des camps de la mort lors de leur retour aux Pays-Bas.

Environ 15% de la population néerlandaise, soit quelque 2,5 millions de personnes, sont protestants selon les statistiques officielles. Le PKN est l’instance la plus représentative de ces fidèles.

https://www.7sur7.be/monde/l-eglise-protestante-des-pays-bas-admet-ses-torts-envers-les-juifs-pendant-la-guerre~a112803e/?referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com%2F

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.