France: Samuel Sandler réagit aux propos d’E. Zemmour sur l’identité française

Dans une interview au journal Le Monde, Samuel Sandler, père de Jonathan et grand-père de Gabriel et Arieh, tués par Mohammed Merah en 2012, a réagi aux récents écrits d’Eric Zemmour, notamment sur l’identité française.

« La famille de Mohamed Merah a demandé à l’enterrer sur la terre de ses ancêtres en Algérie, on a su aussi que les enfants juifs assassinés devant l’école confessionnelle à Toulouse seraient eux enterrés en Israël. Les anthropologues nous ont enseigné qu’on était du pays où on est enterré, » a écrit Eric Zemmour dans son dernier ouvrage La France n’a pas dit son dernier mot, vendu à plus de 78.000 exemplaires en moins d’une semaine.

Interrogé sur ses propos, dans l’émission « On est en direct », sur France 2, il avait affirmé: « Je ne reproche pas aux parents de Mohamed Merah d’avoir voulu enterrer leur enfant en Algérie: il se sentait Algérien. Je ne reproche pas à ces gens, à ces parents juifs, dont les enfants ont été odieusement massacrés… Ils n’appartenaient pas à la France. Bien sûr ! Ils se sentaient Israéliens. Je dis qu’il y a là un problème qui se pose à nous ».

« Je voudrais d’abord lui dire que je suis d’accord avec lui quand il explique qu’il est dommage que des membres de la famille Sandler ne soient pas enterrés en France. Je regrette en effet que les cendres de ma grand-mère se trouvent en Pologne, où elle a été déportée en mars 1943, alors qu’elle habitait au Havre. Je pense qu’elle aurait préféré être enterrée auprès des siens, en France, » a réagi Samuel Sandler.

« En réponse à ses propos sur Pétain, dont il explique qu’il a sauvé des Juifs, j’aimerais aussi raconter à Eric Zemmour l’histoire de ma sœur aînée, Léa, décédée il y a cinq ans. En 1937, deux ans après l’adoption des lois de Nuremberg par l’Allemagne nazie, mes parents ont abandonné leur affaire de fonderie pour échapper aux persécutions antisémites et s’installer en France, au Havre. Quand la guerre a éclaté, mes parents et ma sœur habitaient là, en Normandie. Mes parents, eux, ont choisi de fuir Le Havre et la zone occupée, » a-t-il affirmé.

« Ils ont rejoint la zone libre et ont ouvert à Limoges un restaurant casher, considéré comme d’utilité publique par Vichy. En cachette, il s’y fabriquait en réalité de faux papiers pour ceux qui voulaient traverser la ligne de démarcation. A Limoges, ma sœur aînée a participé au concours national de rédaction française. Elle a gagné. Mais il n’était pas question de lui remettre le prix: on ne pouvait pas consacrer une petite juive allemande ! Elle a donc été déclassée. Le voilà, le fameux patriotisme de Pétain… », a poursuivi Samuel Sandler.

En mars 2014, Eric Zemmour avait affirmé que « Pétain avait sauvé les Juifs français ». 

Eric Zemmour n’a « aucune chance d’être élu » à la présidentielle de 2022, a estimé mardi la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen, alors qu’un dernier sondage le crédite de 11% des voix. Eric Zemmour n’a pas encore officiellement annoncé sa candidature.

i24NEWS 21 septembre 2021, 22:35

Lionel BONAVENTURE (AFP)Samuel Sandler (2e gauche), père et grand-père de trois victimes de Mohamed Merah, et les avocats Elie Korchia (2e droite), Ariel Goldmann (d) et Patrick Klugman (g)

1 COMMENTAIRE

  1. L’obsession identidaire et communautariste supra-nationale et élitiste juive constitue, depuis que la population juive s’est répandue sur la planète entière dans les pays des autres, le terreau de l’antisémitisme.
    Le nier et continuer à s’y conformer, c’est nourrir, entretenir les racines de l’antisémitisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.