« Russiagate » : des députés européens auraient été payés pour diffuser la propagande russe

Alors que les élections européennes se profilent à l’horizon, des députés sont accusés d’avoir été payés par des espions russes pour propager des idées pro-Moscou. Un ou plusieurs élus français seraient concernés

Une affaire qui risque de faire grand bruit. Au Parlement européen, certains députés auraient été rémunérés par des espions russes pour propager des messages pro-Kremlin, selon le Premier ministre belge Alexander De Croo. À l’origine de cette découverte : une action de contre-espionnage impliquant la Belgique et la République Tchèque, indique Le Point. Le démantèlement d’un réseau de propagande russe a permis de constater que « la Russie a approché des députés européens, mais les a également payés, pour promouvoir la propagande russe », avance le Premier ministre.

Ce nouveau scandale n’est pas sans rappeler celui du « Qatargate », en 2022. La vice-présidente grecque du Parlement européen, Eva Kaili, avait alors été interpellée puis écrouée pour des soupçons de pots-de-vin envoyés par le Qatar, ainsi que quatre eurodéputés.

Environ un quart des eurodéputés actuels sont impliqués dans des affaires liées à leur mandat ou à des responsabilités exercées dans leur pays propre. La majorité d’entre eux appartiennent à l’extrême-droite et à la droite

Des députés de six pays membres

Les noms des députés impliqués dans l’affaire n’ont pas été révélés par le représentant belge. Ils proviendraient de six pays membres de l’Union : Pays-Bas, Allemagne, Hongrie, Pologne, Belgique, mais aussi de la France. L’entourage de Roberta Metsola, Présidente du Parlement européen, affirme que « si des noms sortent », des vérifications seront faites et des sanctions prises à l’encontre des élus concernés.

Des députés de six nationalités seraient impliqués. © Crédit photo : AFP

Tout est parti de la fermeture du site « Voice of Europe » en République Tchèque, accusé de répandre la propagande russe et appartenant à Viktor Medvedchuk, un oligarque proche de Vladimir Poutine. Le groupe était « actif au Parlement européen », a affirmé le Premier ministre Tchèque Petr Fiala.

Une révélation qui n’est pas si surprenante, tant les sympathisants de la Russie sont visibles dans l’hémicycle. Le Français Thierry Mariani, du Rassemblement national, fait notamment partie de cette catégorie et ne se cache pas du rapport qu’il entretient avec le pays de Poutine. En Allemagne, les membres du parti d’extrême droite AfD affichent aussi leur proximité avec la Russie, tout comme ceux de die Linke, situé à l’extrême gauche.

L’ouverture d’une enquête demandée

Le groupe politique Renew Europe a écrit à la Présidente du Parlement pour demander l’ouverture d’une enquête sur ces soupçons d’ingérence. « Les électeurs européens doivent savoir si leurs députés européens ou leurs candidats aux prochaines élections travaillent avec le soutien de la Russie ou de ses mandataires », s’est exprimée sa présidente Valérie Hayer. Les Verts réclament également « une enquête rapide et approfondie à l’échelle européenne ».

« Le Parlement examine actuellement, en coordination avec ses partenaires institutionnels, les conclusions des autorités tchèques, notamment concernant le média ‘Voice of Europe’», a indiqué une porte-parole de l’institution. L’accès à l’institution des médias « figurant sur les listes de sanctions de l’UE », notamment en raison de désinformation sur la guerre en Ukraine, est déjà interdit, et les eurodéputés « sont tenus à des règles claires en matière d’indépendance et d’éthique », sous peine de « pénalités », a-t-elle ajouté.

JForum.fr avec SudOuest.fr 

 

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
martin

et combien y’en a t_ils qui espionnent et travaillent pour les etats unis ?
peut-etre même que c’est ouvertement qu’ils le font (van der leyen ), mais là, pas de problemes c’est normal.