Syrie : HRW (Human Rights Watch) appelle l’Onu à imposer un embargo sur les armes après des raids meurtriers

L’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch appelle l’Onu à imposer un embargo sur les armes au régime syrien après des raids ayant fait une centaine de morts le week-end dernier.

Les raids menés dimanche sur un marché de Douma, fief rebelle dans la région de la Ghouta orientale, près de Damas, illustrent « l’effroyable mépris pour les civils » de la part du gouvernement syrien, estime cette organisation basée à New York dans un communiqué publié jeudi.

« Ce dernier carnage souligne encore -si nécessaire- l’urgence pour le Conseil de sécurité d’appliquer ses précédentes résolutions et prendre des mesures pour arrêter les attaques sans discernement », écrit le directeur adjoint de HRW pour le Proche-Orient, Nadim Houry.

Le bilan de ces raids s’élève à 112 morts, selon le HRW en se basant sur des estimations de responsables locaux. De précédents bilans faisaient état de 96 morts et d’au moins 240 blessés, en faisant l’une des attaques les plus meurtrières depuis le début de la guerre en 2011.

L’Onu a qualifié « d’inacceptable » et s’est déclarée « horrifiée » par les raids sur Douma, également condamnés par les Etats-Unis et l’Union européenne.

HRW déplore que le Conseil de sécurité ait échoué à faire respecter ses propres résolutions exigeant l’arrêt des attaques contre les civils et le recours sans discernement aux armes dans des lieux bondés.

L’ONG a appelé à plusieurs reprises l’Onu à imposer un embargo sur les armes « au gouvernement syrien, ainsi qu’à tout groupe impliqué dans des violations systématiques ou à grande échelle des droits de l’Homme ».

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.