Crédits immobiliers : que va changer la hausse des taux d’intérêt de la BCE ?

Ce jeudi 21 juillet la Banque centrale européenne a annoncé la hausse de ses taux d’intérêt de 0,50 point. C’est la première fois depuis 2011 et les taux des crédits immobiliers pourraient être impactés.

Face à l’inflation galopante, La Banque centrale européenne (BCE) a augmenté ce jeudi 21 juillet ses taux d’intérêt pour la première fois en plus de dix ans face. Cette situation marque un tournant majeur après une longue période d’argent facilement accessible dans la zone euro. C’est un relèvement de 0,5 point qui a été décidé.

Cependant, la banque centrale doit faire dans le même temps attention à ne pas aggraver la crise économique qui sévit dans une zone euro déjà fragilisée par les problèmes énergétiques et les turbulences politiques en Italie. La banque centrale a aussi dévoilé un nouveau programme d’achat d’obligations afin de contenir les coûts d’emprunt des pays les plus endettés de la zone euro.

Des conséquences concrètes sur les prêts immobiliers

Les banques commerciales répercutent les taux dont elles font l’objet pour leurs propres prêts et placements sur leurs clients, dont font partie les entreprises et les ménages. Ainsi, le taux directeur impacte directement le prix du crédit et de l’épargne octroyée par les banques commerciales nationales qui répercutent les taux de la banque centrale.

Qu’est-ce qu’un taux directeur et quelle est son influence sur vos emprunts ?

 

Les taux d’intérêt directeurs sont fixés par les banques centrales, et constituent pour elles un outil de pilotage de l’économie. Qu’est-ce exactement qu’un taux directeur ? Quelle est son influence sur vos prêts immobiliers et vos autres crédits ?

pexels-andrea-piacquadio-840996

La définition d’un taux directeur

On appelle taux directeur le taux d’intérêt qu’une banque centrale, comme la Banque de France, applique à une banque commerciale pour un prêt ou un placement de liquidités. Dans la pratique, les banques commerciales peuvent obtenir un crédit auprès de la banque centrale de leur pays lorsqu’elles manquent de trésorerie et nécessitent un refinancement. La banque centrale leur facture alors des intérêts. À l’opposé, les banques commerciales déposent des liquidités dans les caisses de la banque centrale quand elles possèdent un excédent de fonds. La banque centrale rémunère ce placement.

Les taux directeurs de la Banque de France

La Banque de France et, plus largement, l’Eurosystème (constitué par la BCE et les banques centrales nationales des pays de la zone euro) utilisent au total trois taux directeurs.
Le taux de refinancement, qui est le principal taux directeur, concerne les emprunts de liquidités dits ‘classiques’, qui courent sur une semaine.
Lorsqu’une banque commerciale a un besoin urgent de trésorerie, la banque centrale peut lui octroyer un crédit pour une durée de 24 heures, sur lequel est appliqué le taux de la facilité de prêt marginal. Celui-ci est plus élevé que le taux de refinancement.
Le taux de la facilité de dépôt, enfin, rémunère les excédents de trésorerie placés par les banques commerciales sur une période de 24 heures. Il est plus bas que le taux de refinancement.

Une influence sur les emprunts et placements entre banques…

Pour se refinancer et placer des liquidités, les banques commerciales peuvent également s’adresser à d’autres banques commerciales. Elles établissent entre elles leurs taux d’intérêt. Toutefois, ces taux d’intérêt restent influencés par les taux directeurs des banques centrales et de la BCE.

En effet, une banque commerciale ne va pas emprunter dans une banque commerciale tierce à un taux plus élevé que celui qu’elle obtiendrait à la banque centrale (le taux de la facilité de prêt marginal). De même, elle n’aura aucun bénéfice à placer des fonds en l’échange d’une rémunération inférieure au taux de la facilité de dépôt. Les taux sur le marché interbancaire évoluent donc entre ces deux limites.

… qui se traduit sur les emprunts des ménages

Les banques commerciales répercutent les taux dont elles font l’objet pour leurs propres prêts et placements sur leurs clients, dont font partie les entreprises et les ménages. Ainsi, les taux directeurs influent sur le coût des crédits immobiliers et autres emprunts en tant que particulier.

Concrètement, si les taux directeurs de la BCE et des banques centrales augmentent, les taux d’intérêt des banques commerciales grimpent aussi, et vos crédits deviennent plus chers. À l’inverse, si les taux directeurs baissent, les taux des banques commerciales diminuent, et le coût de vos prêts s’amoindrit.

Le niveau actuel des taux directeurs de la BCE

En septembre 2021, les taux directeurs de la BCE sont à un plus bas historique. Le taux d’intérêt de refinancement est à 0,00 % et celui de la facilité de prêt marginal est à 0,25 %. Pour les dépôts, le taux directeur est négatif, à hauteur de -0,50 % (1). Ces taux planchers sont une conséquence de la crise de 2008 et, plus récemment, de la crise de 2020 liée au Covid-19.

Bon à savoir : en temps normal, les banques centrales se reposent principalement sur la variation des taux directeurs pour ajuster leur politique monétaire. Lorsque l’économie est troublée, elles instaurent des mesures moins conventionnelles. Par exemple, depuis la crise de 2008, la BCE a enclenché des programmes d’achat massif d’actifs et des opérations de refinancement à long terme.

 

JForum.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.