Patrick Klugman invoque la Shoah pour tenter de défendre Audrey Pulvar

L’avocat et militant anti-raciste s’en est donné à cœur joie pour venir en aide à Audrey Pulvar.

Il a choisi son camp. Dans une tribune publiée dans Le Monde le 30 mars et sur le site « Ile-de-France en commun », Patrick Klugman a réagi à la polémique sur les propos tenus par Audrey Pulvar et les réunions « racisées ». Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son soutien et son admiration vont tout droit vers la candidate PS aux élections régionales en Ile-de-France.

Dans son texte, l’avocat et militant anti-raciste va loin puisqu’il prend la Shoah comme exemple, citant les réunions de rescapés du nazisme. « Il n’y a que dans certaines amicales d’anciens déportés que la parole était libre, et libre d’ailleurs, pour chacun, de se comprendre sans avoir besoin de parler. Ces réunions étaient fondamentales et elles ont sans doute contribué à forger plus tard la capacité de dire, de témoigner et de partager avec le plus grand nombre », a-t-il écrit.

Un verbatim critiqué

Celui qui était aussi conseiller à la mairie de Paris et président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a considéré que la réunion non-mixte n’était « pas une fin mais un outil qui peut être utile pour des victimes ». Une « distinction essentielle », selon lui. Des paroles jugées complètement « pathétiques » pour le député LR du Vaucluse Julien Aubert qui a fustigé le fait que Klugman invoque la Shoah comme exemple. Une honte aussi pour l’avocat et essayiste Gilles-William Goldnadel : « Stupidité de la solidarité politique aveugle ou obscénité de l’instrumentalisation habituelle par l’antiracisme dévoyé du génocide juif ? Pourquoi choisir ? » a-t-il posté sur son compte Twitter.

Patrick Klugman – Photo © David Niviere/SIPA

Par valeursactuelles.com Publié le 1 avril 2021 à 14h13

4 Commentaires

  1. Dans les camps de la mort, il y avait des Kapos qui assistaient les nazis dans leur œuvre de mort !
    Klugman prend le relais de cette sordide corporation, en justifiant le racisme anti-bland sous des prétextes évanescents.

  2. Utiliser la Shoah pour défendre une dégénérée qui défend la « supériorité » des noirs sur les blancs, est complètement hallucinant.
    Etre de gauche signifie-t-il que ça rend con, pour toujours ???

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.