Pourquoi Macron ne sera pas réélu.Ne dit-on pas que l’histoire se répète?

Une tribune libre de Roland Hureaux

Je pense qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Ce pronostic n’est pas, je le sais, celui d’une certaine France bourgeoise. Mais elle a tort.

Je me fonde sur plusieurs raisons, mais d’abord une : depuis de Gaulle, aucun président de la Ve République en pleine possession de ses pouvoirs constitutionnels n’a été réélu. Le général de Gaulle, lui seul, a été réélu en 1965, et encore ce fut bien laborieux. En ballotage inattendu au soir du premier tour (44,6% “seulement”), il pensa à démissionner, puis l’emporta un second tour avec 55,2% des suffrages seulement contre François Mitterrand.

Georges Pompidou mourut avant d’avoir fini son premier mandat, donc nous ne le compterons pas. Contrairement à ses successeurs, il était encore populaire au bout de cinq ans. Avec 6% de croissance par an, ce n’est pas tout à fait étonnant.

À l’automne 1980, tout le monde disait que Valéry Giscard d’Estaing serait réélu facilement. Il ne l’a pas été.

François Mitterrand n’a pu être réélu en 1988 que parce que, depuis deux ans, en raison de la cohabitation avec une chambre opposée à lui, il n’exerçait plus le vrai pouvoir. Ce dernier était passé au Premier ministre, Jacques Chirac, qui gouverna avec une grande énergie, mais qui fut battu. Certes, Mitterrand sut profiter avec une extrême habileté de la situation, mais nul doute qu’il aurait été balayé si l’opposition n’avait pas gagné les élections législatives de 1986 et s’il était resté un président de plein exercice.

La cohabitation avait aussi du bon pour nos anciens présidents de la Ve
Même situation de cohabitation de 1997 à 2002. Personne ne doute que Jacques Chirac, enfin élu président en 1995, aurait été battu à plate couture en 2002 si ne lui était tombé du ciel cette chance insigne de la présence de Jean-Marie Le Pen juste derrière lui au premier tour, d’un rien devant Lionel Jospin. Un adversaire bien facile à battre au second tour. Chirac est élu avec plus de 80% des voix. Mais il n’en profita guère, refusant toute réforme qui aurait heurté la gauche – au motif qu’il en avait reçu les suffrages.

Nicolas Sarkozy pensait aussi pouvoir faire un second mandat. Donné battu 60/40 deux mois avant l’élection, il remonta une bonne partie de la pente, grâce à une campagne exceptionnellement dynamique, mais dut néanmoins laisser la place à Hollande. François Hollande ne put même pas se présenter pour un second mandat, tant sa popularité s’était dégradée.

Des Gaulois pas réfractaires à tout changement…
Qui peut croire que Macron fera mieux que ses prédécesseurs ?

Les raisons de leur rapide usure sont à notre sens de trois sortes :

D’abord le tempérament français volontiers frondeur. Il n’a pas changé.

Et deux autres raisons qui sont aujourd’hui plus valables que jamais. La crise économique, permanente depuis 1974, s’est aggravée au cours des derniers mois à cause du Covid. Le coût de l’énergie explose : combien de Français n’arriveront pas à se chauffer correctement cet hiver ? Et il y a une troisième raison, trop souvent méconnue : la passivité de la plupart de ces présidents et de leurs gouvernements face aux propositions d’une technocratie qui, au fil des temps, n’a cessé de s’éloigner à la fois des aspirations des Français et du bon sens, cela en tous domaines : école, administration locale, agriculture, santé, justice, politique européenne… Même De Gaulle lui fit sans doute trop confiance en certaines matières en son temps, comme pour l’éducation nationale ou l’agriculture. Seul Pompidou, en raison de ses origines rurales, de sa perception du terrain et peut-être de sa finesse toute littéraire sut lui résister. Est-ce la raison du mystérieux maintien de sa popularité ?

Macron n’est jamais, en cinq ans, sur aucun sujet, d’aucune manière, allé contre les idées de la technocratie française, qui sont les mêmes que celles de la technocratie européenne, moins par subordination que par identité de culture. Une culture qui n’est évidemment pas celles des gilets jaunes et du peuple français en général. Sera-t-il seulement candidat ? Ce n’est même pas absolument sûr.

Roland Hureaux -27 octobre 2021 causeur.fr
Une tribune libre de Roland Hureaux

Pourquoi Macron ne sera pas réélu Emmanuel Macron, 27 octobre 2021 © Michel Euler/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22619206_000007

15 Commentaires

  1. J’aimerai que cette analyse se révèle juste. Mais dans le cas présent on a affaire à un sujet psychopathe bien trouvé et mis en place par l’establishment dictatorial du libéralisme made in Europe.
    C’est sur l’acharnement programmé contre Fillon que ce type a été porté au pouvoir et en surfant sur la vague ni droite ni gauche et en même temps dans l’extremisme centrisme qui relève du syndrome de Stockholm face à l’islamisation galopante.
    Hollande était effectivement « normal «  et ne s’est pas représenté.
    Mais le personnage Macron a la haine de ce qui lui résiste.
    Les 30 à 40% des non vaccinés sont dans son imaginaire des millions de Français qui lui mettent une baffe en publique.
    L’establishment européen qui vont d’ailleurs le recevoir à la direction bientôt et vont actionner avec des moyens colossaux la chasse aux sorcières contre tous ses opposants.
    Confinement + machine à tricherie électorale.
    Élimination médiatique et voir plus…..
    A titre d’exmple, début 2000 la majeure partie des budgets culturelles de l’europe étaient alloués à la « cause palestinienne «  et à Tchernobyl….on voit le résultat.
    L’analyse présente ne tient pas compte de l’influence dictatoriale de Bruxelles.

    • Le problème c’ est que la dictature européenne fait beaucoup de dégât ;et détruit toutce qui lui résiste ; on le voit avec la Hongrie et la Pologne ; on a détruit Filon pour que Macron soit élu et qui aura t’il comme politicien en face de Macron pour gagner cette élection , je ne vois vraiment pas .

      • Ben ils ont du fils à retordre contre Zemmour qui est très bien entouré et qui ne tombe pas dans les pièges journalistiques ,il en connaît un rayon face à ces pervers.
        J’espere qu’il parviendra au pouvoir et qu’il ne finisse pas comme Théodore Van Gogh.

        • Et avec la Hongrie et la Pologne, après le Brexit, et le référendum de 2005 où beaucoup de français ont pu voire à qui ils ont à faire, Bruxelles commence sérieusement à avoir du plomb dans l’aile……Macron a du aller pleurnicher (avec un bâton dans ….) chez Biden pour récupérer la machine à tricherie…..

  2. La France 2022 sera un cap décisif pour l’avenir en continuant sur cette voie de technocratie, de laxisme dans l’école et l’insécurité. Et a jouer au père nono avec l’argent qui faudra rembourser… j’espère que la majorité des français se réveilleront aux urnes pour ne pas voter un macron qui trop souvent meprise l’avis du peuple français. Et le covid19 a eu trop bon dos pour une distribution d’argent « démentielle «  sans compter les recettes perdues, qui finira par payer la note ?
    Une partie de l’économie a été et heureusement vu les moyens mis sur la table, etait ce nécessaire d’en faire autant je ne pense pas

    • Le problème ,qui gère ce monde ; beaucoup d’ escrocs ; des élections truquées ; ou des gouvernements de coalitions comme en Belgique une année et demie après les élections l’on forme un gouvernement avec 7 partis ???; comme les élections et les fraudes et les trahisons ; aux USA ,en Israël et ailleurs ???

  3. Pour un Président en exercice, Macron ne dépasse pas les 25% dans les sondages officiels, alors qu’il a eu 5 ans pour prouver sa compétence et son efficacité. Il ne pourrait être réélu que pour des raisons politiciennes, défaut de candidat valable ou par opposition à une ‘peste brune’ , ‘racisme’, etc.. Dans tous les cas, et quel que soit le gagnant de la présidentielle, la France va rapidement sombrer dans le chaos et la guerre civile, donc les Juifs ont intérêt à s’enfuir.

    • ne partez pas amis Juifs et venaient vous battre avec nous, les destins d’Israël et de la France sont unis car ce sont les 2 cibles prioritaires de l’Islam conquérant.

    • Je suis tout à fait de votre avis ; et d’après certaines sources ,on ne sait si valables ; Sorros coulerait la France comme il l’a fait pour Chypre et la Grèce ; l’ islam s’ installe partout en Europe et va nous détruire avec la complicité de nos dirigeants nationaux et européens . Obama et Sarkozy one détruit la Libye et font fait assassiner Kadafi pour faire de la Libye une passoir à l’invasion vers l’ Europe .

      • Macron a lamentablement échoué parce que la France est dans un état pire qu’à son arrivée au pouvoir en 2017. La crise des gilets jaunes en 2018 montrait clairement que le pays allait plonger dans la récession, même en l’absence de crise sanitaire. Le PIB a chuté de plus de 8% en 2020, et la prétendue croissance actuelle de 6% ne remonte même pas le PIB à son niveau de 2019. Donc, la récession perdure actuellement et n’est pas due à la crise sanitaire.

        Est-ce qu’en arrivant au pouvoir en 2017, Macron avait pour objectif de fournir du travail à 6 millions de chômeurs ? Non! Avait-il l’intention de réduire le nombre de pauvres ? Non! Voulait-il relancer l’investissement productif en France ? Non, la rémunération de l’épargne est même tombée encore plus bas qu’en 2017. Avait-il un plan pour obtenir de la croissance économique ? Non, il finit son quinquennat dans la récession. A-t-il redressé le système de santé ? Non, 20% des lits d’hôpitaux sont fermés, faute de personnel soignant. A-t-il rendu l’Université et le système de formation accessible à tous? Non, la procédure Parcoursup permet en Réalité d’inscrire les étudiants à la tête du client. Comment pourrait-il rendre ainsi la France compétitive? A-t-il moralisé l’appareil judiciaire et policier dont il est censé garantir l’indépendance ? Non, ce sont toujours des valets des clans mafieux qui détruisent la Société civile.

        Donc, maintenant c’est basta! Macron n’a plus qu’à se retirer. Que pourrait-il faire de plus s’il était réélu?

        Une grande question, bien sûr, est de savoir pourquoi est-il allé à la Présidence en 2017? Dans quel but?

  4. Bien vu. Je crois au bon sens et à l’aspiration profonde du peuple français à la Liberté pour ne pas re tomber dans le piège de M. Macron le déhumaniste Technocrate.
    D’autres candidats courageux qui ont un cœur pour la vraie France, la France profonde vont se lever portés par un peuple en colère contre des lois injustes, liberticides et destructrices. Vive la Vie, vive la France libre.

  5. Le vrai problème est qu’en France, les candidats à l’élection présidentielle ne font pas, bizarrement, la corrélation entre leur programme et les promesses de campagne et leurs actes une fois élus. Lorsqu’ils arrivent au pouvoir, ils ont « oublié » les promesses qu’ils ont fait. Comme disait Pasqua, dans un rare moment de lucidité, les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Mais à l’élection suivante, les électeurs « engagés » se souviennent de cela. On peut rouler facilement les gens une première fois, mais la fois suivante c’est plus difficile.

  6. La seule raison pour laquelle Macron ne serait pas réélu serait…qu’il ne se représente pas.
    En attendant, le schéma est le même qu’il y a 5 ans, à la seule différence que Macron s’est _nécessairement _ bonifié.
    5 ans, ça forme. Et en face, on aura Le Pen.
    Ou Zeymour, s’il postule.
    Dommage pour causeur, mais…

  7. Juste un petit bémol : je ne sais plus si Sarkozy avait fait une bonne campagne électorale face à Hollande. Ce dont je me souviens, c’est du débat qu’il a eu avec Hollande. J’observais chez Sarkozy un total manque de combativité chez ce ludion habituellement survolté face à  »l’homme normal ». Pour moi, il n’avait plus envie d’y aller. Mais c’est mon impression persistante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.