“On préfère être gouverné par Israël” (journaliste palestinien)

11
954

“On ne veut pas être dirigé par le Hamas, on préfère être gouverné par Israël” (journaliste palestinien à i24NEWS)

i24NEWS

Sami Obeid est un journaliste palestinien vivant à Gaza. Lors d’une interview donnée à i24NEWS pour l’émission Défense, il s’est confié de nombreuses minutes sur la situation dans l’enclave côtière.

Pour lui “les habitants vivent depuis presque 12 ans sous un blocus”, une période qui coïncide avec le début de la prise de pouvoir du Hamas à Gaza.

Le journaliste palestinien indique qu’il aimerait voir ce blocus levé mais que les Gazaouïs sont “les otages du Hamas” et que c’est à cause de ce mouvement terroriste que “les Israéliens ne veulent pas trouver de solution” dans l’enclave côtière.

“Il n’y a pas de travail, pas d’argent, pas de vie, la situation est si difficile…” poursuit l’homme, qui estime que “la solution est entre les mains des Israéliens”, à une période de vives tensions et d’affrontements récurrents le long de la barrière de sécurité séparant l’Etat hébreu et la bande de Gaza.

Si les Israéliens “ouvrent tous les points de passage, s’ils laissent passer les ouvriers, les habitants de Gaza vont se calmer. Il n’y aura ni cerfs-volants, ni violences, ni manifestations”, a soutenu le journaliste.

“La vie est meilleure avec les Juifs”

Malgré une frontière commune avec l’Egypte, impossible pour ces Palestiniens de la traverser: Les Egyptiens enferment les habitants de Gaza en bloquant le point de passage de Rafah, cela fait déjà 10, 11 ans que ça dure”.

Sami Obeid précise également que “les gazaouïs n’ont pas envie de vivre avec les Egyptiens. Ils ont envie de vivre avec les Israéliens, avec les Juifs et bien-sûr avec les Palestiniens. Ils veulent travailler en Israël”.

SAID KHATIB (AFP)

SAID KHATIB (AFP)

Palestinians wait to leave the Gaza Strip and enter Egypt via the Rafah border crossing on May 18, 2018

“On veut une carte d’identité israélienne, on veut travailler en Israël, on veut vivre sous contrôle israélien, sous le contrôle des Juifs. On ne veut pas être dirigé ni par Mahmoud Abbas, ni par le Hamas. On préfère être gouverné par Israël”, continue l’homme.

“Si nous organisons un référendum demain à Gaza, 90% des gens diront qu’ils préfèrent vivre avec les Juifs, dans un seul pays. La vie est meilleure avec les Juifs”, assure même Sami Obeid, qui précise également que “le Hamas, ce n’est pas tous les Palestiniens. Il ne représente que 7 à 10%” des habitants de l’enclave côtière.

Le journaliste palestinien précise également que l’organisation terroriste “ne donne pas de bonnes conditions de vie” aux Gazaouïs. “Ils veulent vivre normalement mais le Hamas ne fait rien. Le Hamas est une organisation qui contrôle les habitants de Gaza depuis 11 ans, il ne donne rien à ses habitants, il ne fait que prendre, il se comporte en mafieux“, constate le journaliste.

Crise humanitaire

“Il n’y a pas d’eau, pas d’électricité à Gaza, pas d’argent. C’est le dilemme des habitants de Gaza”, ajoute -t-il également.

Dans un entretien donné à i24NEWS l’an dernier, l’envoyé des Nations Unies pour le processus de paix au Proche-Orient, Nikolay Mladenov, avait indiqué que la crise humanitaire dans l’enclave palestinienne pourrait rapidement déclencher “un autre conflit et que le prix sera conséquent pour les Gazaouïs et les Israéliens”.

La semaine dernière, un haut responsable du commandement sud de l’armée israélienne a quant à lui déclaré que l’Etat hébreu doit prendre des mesures pour apaiser la crise humanitaire à Gaza, estimant que cela permettrait également de calmer les tensions dans l’enclave palestinienne.

Le haut fonctionnaire a déclaré que cela pourrait être “un moment décisif” pour le Hamas et les habitants de Gaza.

“Nous sommes à la croisée des chemins. Des décisions doivent être prises”, a déclaré l’officier sous couvert d’anonymat. “Il y a de petites choses qui peuvent être faites pour que nous ayons une année de calme, et il est également possible de parvenir à un arrangement sur le plus long terme”, a-t-il encore précisé.

 

 

  • Pourquoi les 250 000 Arabes israéliens du Triangle sont-ils fermement opposés à l’idée d’être rattachés à un État palestinien ?
  • Nombre de citoyens arabes d’Israël sont parfaitement au courant que les Palestiniens qui vivent sous la férule de l’Autorité palestinienne (AP) en Cisjordanie et à la botte du Hamas à Gaza souffrent de violations quotidiennes des droits de l’homme.
  • Les citoyens arabes d’Israël ont besoin de nouveaux dirigeants qui favorisent la coexistence entre Arabes et Juifs et rompent avec une rhétorique et des attitudes anti-israéliennes.
  • Près de deux millions d’Arabes israéliens sont en colère. Ils n’apprécient pas du tout que le plan de paix du président américain Donald Trump suggère d’inclure une bonne partie de leurs villes et villages dans le périmètre du futur État palestinien. Depuis le dévoilement du plan Trump, c’est par milliers que les Arabes israéliens manifestent contre un projet qui ferait d’eux des citoyens palestiniens.Le plan “Peace to Prosperity” (De la paix à la prospérité) de Trump prévoit des échanges de territoires qui concernent aussi bien des zones non peuplées que des zones peuplées. Ainsi, en Israël, la zone dite du Triangle qui regroupe plusieurs villes et villages arabes « dont les habitants s’identifient largement comme palestiniens » pourrait devenir « partie intégrante de l’Etat de Palestine ». Le plan souligne qu’en 1949, « à l’occasion des négociations de la ligne d’armistice, il était prévu que ces communautés arabes passent sous contrôle jordanien. Mais des raisons de sécurité militaire -qui ont perdu de leur importance aujourd’hui – ont fait que ces zones de peuplement arabe sont demeurées en Israël ».Pourquoi les 250 000 Arabes israéliens du Triangle sont-ils si opposés à l’idée d’être rattachés à un État palestinien ? Lire la suite

Ils aiment Israël et la liberté que le pays leur offre: être dirigés par un gouvernement palestinien serait pour eux un réel cauchemar.

11 COMMENTS

  1. Et comment qu’au point de vue sociale et liberté ils préfèrent avoir un passeport Israélien.
    C’est la même chose en France. Pourtant, manifestent-ils pour Israël ou pour la France.
    Que doit-on penser des députés arabes de la Knesset qui s’opposent à l’existence d’Israël, c’est un peu la même question qui se pose avec les listes islamistes qui veulent se créer en Europe.
    C’est un très bon travail que fait I24news que de montrer la réalité du terrain qui est la même en Europe. A part quelques que courageux téméraires comme Boualem Sensal, ou sont les soutiens musulmans pour leurs pays d’accueil ?

  2. Je voudrais comprendre pourquoi une solution de type federale ne pourrait s’appliquer. Avec un peu de créativité, pourquoi ne pas imaginer un état d’Israel avec 2 cantons (solution suisse). Les citoyens du canton “arabe” pourraient voter pour un parlement arabe aux prérogatives limitées (pas question de les laisser décider de questions sécuritaires !). Le canton “juif” jouirait évidemment de prérogatives étendues. Je rêve ?

  3. Petite leçon d’opportunisme qui ne peut masquer la haine du Juif et le souhait de faire disparaître l’état Juif. Il est plus simple d’être entretenu que de créer un état.

  4. Nous ne voulons pas d’un pays à majorité muzz .

    Israël est une terre Juive , elle doit le rester .

    Sinon adieu le sionisme et notre identité .

    Ils ont assez d’espace qu’ils se démerdent entr’eux .

    Nous avons assez de nos problèmes et de nos réfugiés .

    A la seule différence , les Juifs ne se plaignent jamais :

    On reléve les manches et on bosse .

  5. Il arrive ce qui est inéluctable : les Juifs intelligents font travailler les Arabes.
    Maintenant qu’Israël est en plein boom économique, les Gazaouis veulent profiter de l’aubaine, retournent leur veste et parent les Juifs de toutes les vertus.
    La question est de savoir si Israël aura besoin de cette main d’oeuvre non qualifiée, et quel serait le prix sécuritaire à payer?
    Soyons optimistes, émergera peut-être un jour un Albert Einstein musulman à Gaza…

    • @Moshe
      Les Juifs qui font travailler des arabes parce qu’ils les paient moins cher, sont des traîtres à la Nation Juive et ont leur part de responsabilité dans les crimes antijuifs commis par les squatters arabes. Est-ce une preuve d’intelligence? à fortiori quand on peut utiliser la main d’œuvre non qualifiée de populations moins criminelles, telles les Philippines par exemple, ou autres?

      • Il va falloir mettre un bémol à votre vocabulaire de fomenteur de guerre civile, Asher. Traiter la moitié des Juifs de “traîtres”, quoi que vous pensiez, est vainement provocateur et une quête désespérée d’accentuer les clivages.

        Parce que l’étape suivante, quand on a désigné les “traîtres”, c’est de les coller contre un mur et de les tuer. Êtes-vous prêt pour ça, ou est-ce que vous vous contentez de parler “en l’air”?

        Savez-vous ou feignez-vous d’ignorer, que c’est l’Etat, se fondant sur les enquêtes du Shin Bet et de l’armée, qui distribue les permis de travailler????? Pensez-vous souhaitable de passer tous ces services par les armes? En ce cas, je ne donne p’ Asher de votre peau. Apprenez à tourner 7 fois votre langue dans votre poche…

        Surtout que vos leçons ne servent pas à grand monde : les Philippins sont arrivés dès la 1ère Intifada, soit les années 87-92. Ces tendances se sont renforcées à chaque période de crise. Vous réinventez la poudre.

  6. Je ne vois pas où il aurait été écrit dans la Bible, les Midrashim, le Talmud, etc.., que les Juifs devraient gérer des peuplades de goyim? N’avons-nous pas suffisamment de problèmes à l’intérieur de notre propre Nation Juive, pour en plus porter le fardeau des autres nations? Quelle Nation a porté notre fardeau ou a daigné nous aider durant les années 1930-45?

  7. Alors l’ONU, Macron, Merkel sans oublié le Mahmoud et vous tous les antisémites de la planète, vous entendez ça, même les palos ne veulent plus vivre avec vous.
    Alors votre état de “palestine avec Jérusalem comme capitale” vous oubliez une fois pour toutes.
    ROSA

  8. Vivre avec les juifs …..sous gouvernement juif , oui à condition qu’ils
    n’aient pas droit de vote , sinon les juifs seraient rapidement sous gouvernement arabe et ADIEU ISRALE!!! non chacun chez soi !!!
    Si abbas avait une cervelle, ce pays pourrait devenir un bijou !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.