NSO et Communitake: la bataille du téléphone

1
263

La bataille en Israël pour créer un téléphone inviolable

A moins d’une heure de route dans le couloir technologique du nord d’Israël, deux entreprises ont engagé une lutte dans le domaine de la confidentialité des téléphones.

Si le groupe NSO, dirigé par l’entrepreneur Shalev Hulio, fait beaucoup parler de lui avec son produit phare Pegasus qui est utilisé par les gouvernements et les agences de renseignement du monde entier pour pirater à distance et en secret des smartphones, son adversaire est Communitake Technologies, concepteurs de IntactPhone fait sur mesure, pour garder leurs propres secrets hors de portée de la technologie des sociétés comme NSO.

Si S. Hulio a travaillé pour Communitake, il l’a quitté à la suite de divergences fondamentales sur le respect des écoutes téléphoniques en fondant NSO.

Communitake ne se présente pas comme son antithèse, mais a développé l’IntactPhone qui coûte de quelques milliers de dollars à des millions de dollars, mais est inviolable.

L’installation la plus coûteuse comprend des serveurs privés qui génèrent les clés de chiffrement éphémères qui verrouillent chaque communication individuelle dans un coffre-fort scellé, et des douzaines de téléphones distribués aux fonctionnaires du gouvernement.

Les téléphones de Communitake peuvent être considérés comme inviolables à 95%, mais rien n’est sûr à 100 pour cent.

En Israël, où NSO et Communitake font partie d’une industrie qui comprend des sociétés telles que Cellebrite, récemment évaluée à 600 millions de dollars, qui débloque des téléphones intelligents cryptés pour les gouvernements, et Verint Systems, la société de cyber surveillance à 3,7 milliards de dollars qui emploie des centaines d’ingénieurs en Israël pour développer des logiciels utilisés par le FBI et les autorités européennes.

Au-delà de la réelle expertise d’Israël dans ce secteur, les sociétés de sécurité israéliennes doivent aussi dépasser le soupçon qu’elles sont des façades pour les agences de renseignement israéliennes.

NSO et Communitake, par exemple, sont tous deux réglementés par le ministère de la Défense et ne peuvent vendre qu’à des gouvernements ou des agences agréés par les autorités israéliennes, alors pourquoi le gouvernement israélien autoriserait la vente commerciale d’un téléphone qu’il ne peut pirater lui-même ?

Communitake a dit que pour apaiser ces inquiétudes, il permet aux acheteurs d’examiner le code source du téléphone et son architecture physique.

Source : Trueviralnews & Israël Valley

1 COMMENT

  1. Des téléphones crypté (chiffré ) existe déjà
    L’appelant et l’appeler doivent avoir un logiciel de chiffrent, sms mails,et appel
    Si un des téléphone est chiffré et l’autre ne les pas cela ne sert à rien,il fait que cela soit de bout en bout
    Ce nest pas le téléphone qui compte mais les.logiciels de chiffrement, selon les difficultés de cryptage et les serveurs
    Cryptage pgp niveau militaires
    Des téléphonse sécurisé chiffré sont déjà en vente, pour les politique, les hommes d’affaires, pour les espions, mais il est.possible que la nsa réussi peut être à déchiffré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.