Conférence de presse de Binyamin Netanyahou

Le premier ministre Binyamin Netanyahou a donné une conférence de presse mercredi soir depuis l’hôpital Shiba de Tel-Hashomer, durant laquelle il a présenté son plan de sortie de crise en 5 étapes pour arriver à une réouverture totale de l’économie dès le mois d’avril. Il a commencé par évoquer la fête de Pourim.

Il a rappelé que la pandémie avait réellement « explosé » en Israël il y a une année après les festivités et rassemblements de la fête : « Nous avions alors dû fermer le pays et il ne faut en aucun cas que cela se reproduise cette année, nous sommes tous tenus de respecter les consignes », a insisté le chef du gouvernement.

Concernant les vaccins, Binyamin Netanyahou a demandé à la population de ne pas prêter foi aux « fake news » et d’aller se faire vacciner pour ceux qui ne l’ont pas encore fait. Il a noté qu’1,2 million citoyens dans les tranches d’âge qui doivent le faire ne l’ont pas encore fait : « Dans le monde entier les citoyens attendent les vaccins, et ici, les vaccins attendent les citoyens ». Le Premier ministre a donné le chiffre de 5 millions de personnes déjà vaccinées et a visé le chiffre de 6,2 millions de personnes qui doivent encore être vaccinés, afin de pouvoir rouvrir l’économie.

Netanyahou a ensuite énuméré les cinq étapes de sortie de crise, dont la première débutera après Pourim pour s’achever fin mars.

Après lui, le ministre de la Santé Yuli Edelstein a exhorté la population à ne pas se rassembler en nombre et d’éviter les festivités lors de la fête de Pourim afin que cette fête ne soit pas ressemblante à celle de l’an passé.

Le ministre de la Sécurité intérieure a déclaré quant à lui que si le police ne cherche pas d’affrontements avec les citoyens, elle sera très présente et n’hésitera pas à faire respecter les consignes et sanctionner les violations. Il a toutefois reconnu qu’il y aura des violations lors de la fête. Le nouveau commandant de la police Yaakov Shabbtaï a indiqué qu’il y aura des poursuites contre les organisateurs de rassemblements interdits.

Photo Amos Ben Gershom / GPO

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.