L’industrie de Défense d’Israël menacée par l’accord d’aide avec les Usa ?

f35

*Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale des États-Unis a rapporté la volonté de Barack Obama d’augmenter significativement l’enveloppe financière de l’aide militaire envers Israël, qui utilisera cette aide pour acheter du matériel développé par l’industrie de défense américaine.

Mais Israël devrait pour cela renoncer à la possibilité de dépenser 26,4% de cette aide dans sa propre industrie militaire, possibilité dont il dispose en vertu des accords en cours. L’acceptation d’une telle condition pourrait représenter un coup majeur porté au secteur ainsi qu’à ses dizaines de sous-traitants.

Selon une source de Globes.co.il, cette demande fait suite à une capitulation de l’administration Obama face aux lobbys américains de la Défense ayant exigé la révocation d’un tel privilège. Dans le même temps, l’administration démocrate appréhenderait également une campagne offensive de Donald Trump sur le thème des relocalisations industrielles.
Z
“Ce n’est pas la première fois que les géants de la Défense américaine agissent face aux ‘subventions’ accordées aux concurrents israéliens” a estimé une source proche du dossier approchée par Globes.co.il, définissant une “collision de purs intérêts économiques entre deux alliés”.

“L’industrie militaire américaine a toujours protesté contre le droit octroyé à Israël de dépenser 25% des aides dans sa propre industrie nationale. Cela fait longtemps qu’ils dénoncent que ce procédé ne permet de créer des emplois en Israël, à la charge des États-Unis, mais que cela constitue également une double déduction à l’avantage des israéliens.”

Selon cette source, les sociétés de défense américaines plaident pour que les contrats d’approvisionnement qu’elles concluent avec le ministre israélien de la Défense contiennent des clauses de réciprocité, par exemple par l’acquisition par les États-Unis de produits ou services israéliens à un prix pré-défini. Par exemple, l’accord israélien pour se procurer le bombardier furtif Lockheed Martin F-35 incluait un important contrat avec Israel Aerospace Industries pour la production des ailes de cet avion.

Une réclamation que rejette ladite source : “Les américains sont loin d’être des victimes dans cette histoire. Ils sont tout à fait conscients de la volonté israélienne de se procurer leurs systèmes. Beaucoup d’États qui importent des armes croient que ce qui est bon pour Israël l’est pour eux aussi. Cela fournit aux américains des bénéfices à hauteur de centaines de millions de dollars pour l’industrie militaire américaine, créant ainsi de très nombreux emplois.”

Une autre source israélienne estime que la Maison Blanche prend en compte le fait qu’aux États-Unis même les plus loyaux partisans de la cause israélienne hésiteraient à faire pression sur la présidence pour le renouvellement de cette clause, notamment dans un tournant politique sur la création de nouveaux emplois potentiels : “Si vous représentez un conté au Texas dans lequel Lockheed Martin construit des F-35 pour Israël, vous ne pouvez pas miner ses intérêts, d’autant plus si votre campagne dépend de ses financements. Lockheed Martin compte des sous-traitants partout aux États-Unis.”

Israelvalley.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.