The structure of the US-backed Syrian Democratic Forces involved in the Raqqa campaign

La structure des Forces Démocratiques Syriennes impliquées dans la campagne pour libérer Raqqa

Les combattants des Unités de Protection du Peuple Kurde (YPG) qui intègrent des troupes des unités spéciales de l’armée américaine poursuivent les opérations contre le groupe terroriste de Daesh au Nord de Raqqa. Ces forces contre Daesh  se sont déjà emparées de 3 villages sans rencontrer de résistance significative de la part de Daesh.

Ces ces Démocratiques syriennes (FDS), soutenues par la puissance de feu aérien et des unités des forces spéciales de la coalition menée par les Etats-Unis, viennent de lancer officiellement une opération militaire afin de libérer la ville de Raqqa détenue par Daesh, le 6 novembre. La première phase de l’opération est destinée à isoler la ville contrôlée par Daesh. Les YPG kurdes participent à l’opération sous le drapeau des FDS. Ni la Turquie, ni les forces djihadistes soutenues par les Turcs ne sont impliqués dans une telle opération.

YPG fighters and US soldiers side by side in the Raqqa offensive

Les combattants des unités YPG et des soldats américains côte-à-côte dans l’offensive contre Raqqa.

Même les sources pro-américaines reconnaissent que les YPG kurdes constituent la principale force de frappe des FDS. Cependant, ils affirment qu’une force dotée de 15.000 hommes appartenant à Liwa Thuwar Raqqa et constituée essentiellement d’Arabes, se joindra au combat quand « ce sera nécessaire ». Actuellement, les bataillons de Liwa Thuwar Raqqa sont considérés comme en phase d’entraînement intensif dans les camps militaires américains, à la frontière syro-turque. Ces affirmations ne peuvent être vérifiées et ressemblent à un geste de communication publique (propagande) destinée à dissimuler le rôle dominant des forces kurdes dans le cadre de ces opérations.

Le chef d’Etat-Major de l’armée américaine, le Général Joseph Dunford et le Chef d’Etat-Major turc, le Général Hulusi Akar ont, une fois encore, échoué à aplanir leurs divergences sur la participation des forces kurdes dans les opérations contre Daesh en Syrie et en Irak, quand ils se sont rencontrés à Ankara, dimanche 6 novembre. Selon un communiqué officiel, ils ont débattu de stratégies conjointes, peu de temps après la déclaration des FDS (Forces Démocratiques Syriennes) qui a annoncé un plan de libération de Raqqa. Nos sources rapportent une tentative américaine d’empêcher l’armée turque de poursuivre les forces kurdes en Irak et en Syrie. l’échec américano-turc de parvenir à des conditions satisfaisantes sur ces points pourrait déboucher sur une flambée d’hostilités turco-kurdes susceptibles de renverser le cours des offensives contre Daesh dans les deux pays.

Nos sources dévoilent aussi que  chef de l’armée turque a exigé des Américains des cartes détaillées délitant les secteurs où les unités kurdes ont été déployées, ainsi que des garanties américaines contre l’émergence d’un Etat Kurde Indépendant en Syrie ou une jonction entre le territoire kurde de Syrie et le GRK autonome en Irak.

Click to see the full-size map

Cliquez pour voir la carte en grand.

Plus de photos de troupes américaines impliquées dans l’opération :

cwma1huxuauxmdb

cwma1hvxuaaxsfh

cwma1hxxuaakcsj

cwma1hqxgae3dhx

raqqa-operation03

raqqa-operation15

raqqa-operation16

southfront.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.