Mémoire collective : Le rôle des juifs marocains mis en avant à Tétouan

Culture hébraïque : L’objectif de ce premier forum est de rendre la ville plus attractive, radieuse et ouverte sur le monde avec toutes ses composantes.


L’empreinte historique des juifs marocains est bien présente dans l’aspect architectural et traditionnel des principaux quartiers intramuros et extramuros de Tétouan. C’est dans ce contexte que la Colombe blanche accueillera, mercredi 11 janvier, le premier Forum national sous le thème «Le rôle des juifs marocains dans l’enrichissement de la mémoire collective nationale». Initié par l’Université Abdelmalek Essaâdi (UAE) et la commune de Tétouan, cet événement- qui s’inscrit dans le cadre de la célébration du 79ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance, vise à faire de Tétouan «une ville plus attractive, radieuse et ouverte sur tout le monde avec toutes ses composantes», selon les organisateurs. Ce premier forum reflète l’engagement des organisateurs et toutes les parties prenantes pour la préservation et la consolidation de l’identité marocaine dans toutes ses dimensions, au regard de la Constitution de 2011.

Deux conventions pour préserver la mémoire juive
En plus des débats thématiques, cet événement se distingue par la signature des deux conventions de partenariat, dont la première liant l’UAE aux partenaires concernés visant à conserver les documents et données liés à la présence juive dans la ville. Le second partenariat sera conclu entre l’Université Abdelmalek Essaâdi et des institutions participant à ce premier forum. Il permettra la réalisation des recherches et des études autour des juifs de Tétouan. Comme il a été annoncé auparavant, l’ouverture officielle de ce premier forum se distinguera par l’annonce de la création du Centre de recherches et d’études sur l’histoire des juifs au Nord du Maroc, dont l’objectif est d’aider à l’instauration de la culture hébraïque grâce à la mobilisation des efforts de toutes les parties signataires.

Présence multiséculaire des juifs
Le choix de Tétouan pour l’organisation de cet événement n’est pas dû au hasard, du fait que comme d’autres villes du Nord (Tanger, Chefchaouen, Ouezzane, …), plusieurs quartiers de la ville témoignent de la présence multiséculaire des juifs renforcée par leur expulsion d’Espagne entre les 15 et 16ème siècles. Parmi lesquels, le quartier juif (Mellah) – qui fut construit en 1808 sous le règne du Sultan Moulay Slimane après la démolition de l’ancien Mellah (pour l’extension de la célèbre grande mosquée dans l’ancienne médina) – demeure jusqu’à présent parmi les plus dynamiques et les plus animés de Tétouan. Selon les historiens et les connaisseurs de la ville, ce quartier a joué grâce à ses anciens locataires juifs un rôle important dans le développement du commerce dans la Colombe blanche. Il y a lieu de citer aussi l’ancienne école juive. Construite au cours du 19ème siècle et connue pour son aspect traditionnel particulier, elle accueille depuis des décennies les locaux du Centre culturel français. Il s’agit également des anciens bâtiments du quartier européen «Ensanche», qui furent créés par des juifs tétouanais et furent propriété de familles de confession juive.

Source : aujourdhui.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.