EXCLU – Le patron de LR, Éric Ciotti dévoile son plan anti-drogue : il veut « multiplier par cinq les amendes »

Quelques jours après la mort du jeune Fayed à Nîmes, victime collatérale du trafic de drogue, Éric Ciotti a dévoilé sur France Bleu Azur ce lundi son plan anti-drogue. Le patron du parti Les Républicains veut largement pénaliser les consommateurs. Il veut ainsi « multiplier par cinq les amendes ».

La guerre contre la drogue est ouvertement déclarée par le député des Alpes-Maritimes et patron des Républicains Éric Ciotti, ou plutôt la guerre contre les consommateurs. Ce lundi, sur France Bleu Azur, Éric Ciotti a dévoilé un plan proposé par son parti contre la propagation des stupéfiants, et surtout la violence qui en découle. Plusieurs jours après la mort de Fayed, ce petit garçon de dix ans, victime collatérale, d’une guerre de trafiquants dans les quartiers nîmois, le député niçois demande une réaction nationale face à ce fléau qui touche les quartiers de la préfecture du Gard, mais aussi ceux de Marseille et même les quartiers niçois.

Toucher les consommateurs au portefeuille

Le député azuréen dévoile donc une série de mesures qu’il proposera dans quelques jours à l’exécutif. Le président de la République, Emmanuel Macron recevra les chefs de partis ce mercredi 30 août. « On voit que la drogue est un fléau : 38 assassinats cet été à Marseille », détaille d’abord Éric Ciotti, avant d’affirmer avoir travaillé sur ce plan avec des policiers, des magistrats, des spécialistes. Le patron des Républicains appelle à lutter contre les trafiquants plus fermement, mais surtout contres les consommateurs.
« Il faut que le nom des consommateurs contrevenants soit inscrit sur le site du ministère de l’Intérieur ou celui de la Justice. »
Le député niçois demande ainsi que toute personne arrêtée en possession de stupéfiants soit verbalisée et que son nom soit ensuite inscrit sur le portail du ministère de l’Intérieur ou de la Justice pour que quiconque puisse consulter cette liste des consommateurs de stupéfiants.

Des amendes plus salées

Le député niçois propose aussi d’augmenter largement les amendes : « Il faut multiplier le tarif par cinq ». Ainsi l’amende de 150 euros (payée sur place) passerait à 1.000 euros.

De Fabien Fourel France Bleu Azur
Un sachet de cannabis et un joint (photographie d’illustration). © Radio France – Thibault Delmarle

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires