L’unité d’élite du Hezbollah prend le contrôle de l’armée syrienne (1er corps sur le Golan) : le Hezbollah se prépare à la guerre contre Tsahal

L’establishment de la défense estime que l’organisation chiite se prépare à une future attaque par deux villages près de la frontière, où une maison sur trois a été convertie en poste militaire. Dans sa lutte contre Israël, Nasrallah tente de faire de la frontière libanaise le lieu de rassemblement du Hezbollah, mais en même temps son emprise sur le secteur se desserre.

Montage: Nir Chen

Le Hezbollah intensifie ses activités, malgré la grave crise économique qui affecte le Liban, et se prépare même à monter en puissance – selon des responsables de la sécurité. Dans le contexte du 20e anniversaire du retrait du Liban, les sources affirment que l’organisation chiite subit la dissuasion d’Israël mais pourrait examiner l’éventualité d’attaquer les frontières d’Israël.

Selon les sources, le Hezbollah a transformé les villages de Kila et d’Al-Adaisa à la frontière israélienne en zones de rassemblement, dans le but de rassembler des centaines de ses combattants en prévision d’une attaque contre Israël. En conséquence, on estime que près d’un tiers des habitations ont été converties à des fins militaires. L’establishment de la défense estime également que le Hezbollah n’a pas l’intention de conquérir des territoires en Israël – mais seulement de pénétrer sur des centaines de mètres sur son territoire, de tuer des Israéliens et des soldats, de planter un drapeau sur le territoire israélien et de retourner au Liban – une situation qui exigera que Tsahal réponde et endommage également ces maisons. On estime qu’en cas de conflit avec le Hezbollah, des dizaines de milliers de roquettes et d’obus de mortier seront lancés sur Israël.

Le système de sécurité estime qu’après une mystérieuse explosion attribuée à Israël à Beyrouth, qui a touché une composante précise de production de missiles en août dernier (2019), le secrétaire général de l’organisation Hassan Nasrallah a décidé de faire de l’ensemble de la frontière libanaise un “terrain de jeu” contre Israël. À titre de tentative, début mars, Tsahal a attaqué des véhicules à Kuneitra en réponse à une tentative de tir en direction de Majdal Shams.

Les villages de Kila et Al Adisa, sud du Liban, 21 mai 2020 (Amir Buhbut)
“Presque une maison sur trois a été convertie à des fins militaires.” Les villages de Kila et Al-Adisa (Photo: Amir Bohbut)
Le Hezbollah est également présent le long de toute la frontière libano-israélienne, parfois même sous le couvert de l’association “Les Verts sans frontières”: soi-disant, les combattants viennent pour préserver la nature, mais dans la pratique, ils atteignent des positions spécialement construites et recueillent des renseignements sur Tsahal. La semaine dernière, les forces de Golani ont abattu et blessé grièvement un berger libanais qui a franchi la frontière avec Israël. L’étude de cas montre qu’il a franchi la frontière, mis la main dans sa poche lors de son arrestation. L’incident fera l’objet d’une enquête, la semaine prochaine menée personnellement par le commandant du Commandement du Nord, le général de division Amir Baram. Cependant, l’establishment de la défense affirme que ces derniers mois, l’emprise du Hezbollah sur le sud du Liban s’est relâchée, ce qui a entraîné des tentatives de contrebande de drogues, d’armes ou de travailleurs étrangers qui sont venus travailler à Beyrouth, au rythme de tous les quelques jours. Un responsable de Tsahal cette semaine a souligné une augmentation spectaculaire de la contrebande du Liban vers Israël, notant que chaque jour des soldats de Tsahal perturbent l’expérience de la contrebande. En septembre dernier, une tentative de contrebande de 40 armes à feu dans la région de Metula a échoué.

De nouveaux facteurs dans l’équation

Les Forces de Tsahal se préparent également à la possibilité d’une détérioration de la situation contre le Hezbollah, malgré des estimations alarmantes pour l’organisation. Les Forces israéliennes ont procédé à des ajustements dans la lutte contre les menaces dans la région, réorganisé l’espace de combat avec la multiplication d’obstacles et de nouvelles technologies, établi une norme pour les combats au sein du commandement du Nord et mené des exercices pour améliorer les compétences des unités. Certains n’ont pas réussi le test et ont été envoyés pour pratiquer à nouveau et se préparer à un autre exercice au bout de trois mois. La préparation n’était pas terminée : le projet de barrière, qui coûtait des milliards de shekels, n’était pas, non plus, terminé. De plus, les poteaux de clôture à la frontière libanaise sont mieux adaptés à l’époque de la zone de sécurité, et moins aux besoins de 2020.

Selon un responsable de Tsahal, Israël ne connaît pas en détail le projet de tunnel du Hezbollah, mais l’armée surveille ce qui se passe et déploie des capteurs destinés à détecter toute présence et poursuivre les fouilles souterraines sur un total de 35 km (22 miles).

L’activité de sécurité de Tsahal en cours le long de la frontière nord comprend ce qui est défini comme l’exercice de «la souveraineté d’Israël jusqu’au dernier mètre» – qui s’effectue concrètement par des visites exploratoires menées par des soldats dans des enclaves entre la barrière frontalière et la frontière officielle, également connue sous le nom de «ligne bleue». Depuis le début de l’année, il y a eu 70 actions de soldats dans les mêmes enclaves. Souvent, les troupes militaires libanaises sont très proches des soldats de Tsahal, et dans ces cas, les forces de la FINUL, qui sont au courant des patrouilles de Tsahal, se divisent et se répartissent entre les parties et constituent un facteur modérateur. La source affirme que les forces militaires libanaises coopèrent étroitement avec le Hezbollah et << harcèlent >> la FINUL. “Il y a une trop grande proximité qui n’est pas sans risque. La collaboration est hebdomadaire. “

Ainsi, par exemple, sur les tours d’observation que l’armée libanaise a établies le long de la frontière, des soldats de l’armée libanaise et des membres du Hezbollah travaillent ensemble pour recueillir des renseignements. “L’armée libanaise est entrée dans l’équation qui sera créée, lors de la prochaine manœuvre au Liban”, a indiqué le responsable. Il a mentionné qu’en 2006, pendant la Seconde Guerre du Liban, “l’armée libanaise avait cessé ses activités et n’était pas entrée en conflit avec Tsahal”.

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, dans un convoi au sud du Liban, 25 octobre 2019 (Reuters)
Nasrallah : son statut a été renforcé après l’élimination de Suleimani. Partisans du Hezbollah dans le sud du Liban (Photo: Reuters)

Le Hezbollah se concentre actuellement sur le renforcement de sa puissance au Liban, y compris par le développement et la production de missiles et de roquettes précis; Le Renforcement de Radwan – une unité d’élite de l’organisation – et des systèmes qui l’entourent, et du “l’Unité du Golan”, une force opérationnelle stationnée en Syrie, quqi n’en rend compte qu’à Nasrallah, qui l’accompagne de près.

La majeure partie de l’attention porte sur la force de Radwan, qui a été créée après l’élimoination d’Imad Moughniyeh et visait à mener des opérations spéciales. Ses combattants sont qualifiés comme étant de la plus haute qualité de formation, provenant des familles les plus fidèles de l’organisation. Le Hezbollah maintient l’unité dans l’ombre et ne publie pas d’informations à ce sujet, mais a récemment divulgué sur un réseau social une photo montrant les combattants de la force envoyé pour combattre à la frontière syro-turque. Sur son uniforme était exposé le symbole de l’unité composé d’un lion rugissant, d’une épée sacrée, d’une flèche vers l’avant et d’une couleur verte qui indique la conquête sous le slogan: “Courage toujours.” Selon des publications étrangères, l’armée turque a combattu les hommes de l’Unité Radwan, leur infligeant des pertes très graves et de nombreux blessés.

Le système de sécurité est très préoccupé par une autre démarche du Hezbollah – la création du quartier général du sud, qui coordonne les opérations de l’armée syrienne contre Israël et inaugure le 1er Corps syrien stationné sur le plateau du Golan, et envoie de temps en temps des troupes se livrer à la campagne d’Idlib. En Israël, on estime que l’organisation vise à influencer la conception et la réhabilitation de l’armée syrienne pour en faire une armée mobile et résiliente, indépendante des systèmes lourds et stationnaires.

À la mi-mars, une patrouille du commandant du Corps syrien Mahmoud al-Qrazei (qui avait été remplacé ces dernières semaines) et du quartier général du Commandement sud du Hezbollah, portant le même uniforme, a été révélée. Les forces de sécurité israéliennes croient que les soldats syriens agissent dans l’intérêt de l’Iran et du Hezbollah dans la région et que, jusqu’à présent, les commandants de Tsahal l’ignoraient. En arrière-plan, il y a ceux qui soulignent que Mustafa Mughniyeh, le fils de l’ancien chef d’état-major du Hezbollah, a été éliminé par Israël. Selon les publications, il a suivi le destin de son père et s’est engagé dans la terreur et a suivi son frère Jihad dans la mort, qui a également été éliminé.

Activité des FDI près de la clôture avec le Liban 21 mai 2020 (Amir Buhbut)

Les Forces de Tsahal se préparent à la possibilité d’une détérioration de la situation à la frontière, contre le Hezbollah. Frontière du Liban, cette semaine (Photo: Amir Buhbut)
Dans le même temps, le Hezbollah coopère avec la Force iranienne Quds, qui commande  des milices chiites pro-iraniennes, en Syrie. L’élimination de l’ancien commandant de la force, Qassem Suleimani, par les forces américaines en Irak, a renforcé le statut de Nasrallah. Le remplaçant du général, Ismail Qaani, est considéré comme de moindre valeur dans ses capacités, ses compétences et son influence sur l’Iran, la Syrie, l’Irak et le Liban. Le général iranien, qui est en permanence en poste à Beyrouth pour coordonner le régime de l’ayatollah avec le Hezbollah, n’interfère pas non plus avec le statut du leader de l’organisation. L’axe radical – composé des forces iraniennes, syriennes et du Hezbollah – attend l’élection aux États-Unis. Le président américain Donald Trump est considéré comme un cauchemar pour les Iraniens, en particulier après l’élimination de Suleimani, et les dirigeants extrémistes sont profondément préoccupés par ses actions surprenantes. L’Iran lui-même a du mal à maintenir le contrôle du passage d’Al bouKamal à la frontière syro-irakienne pour soutenir son processus d’établissement en Syrie et pour préserver la force du Hezbollah malgré les pressions économiques et politiques. Entre-temps, Bachar Assad est toujours occupé par la survie de son régime – moins par l’éducation et la nourriture, mais plus dans la réhabilitation de son armée et la protection de la communauté alaouite. Dans le sud de la Syrie, il se bat actuellement avec Daesh, après avoir conclu un accord dans le nord de la Syrie. Selon des estimations en Israël, les batailles avec l’État islamique (Daesh) dans le sud s’intensifieront – mais à ce stade, elles sont loin de la frontière israélienne.

 

news.walla.co.il

Adaptation de l’hébreu : Marc Brzustowski

2 Commentaires

  1. ” le Hezbollah a transformé les villages de Kila et d’Al-Adaisa à la frontière israélienne en zones de rassemblement, dans le but de rassembler des centaines de ses combattants en prévision d’une attaque contre Israël.”

    oui…..et il faut combien de sorties, de bombes et de napalm our eradiquer ces deux abçès ??

    leur faire vivre en mourant grillés une “apocalypse now” en evitant de risquer la vie d’ un seul garçon juif, qui, les echanges de prisonniers le prouvèrent …vaut plus de 1000 vies arabes terroristes

    il devient trés urgent d’ abandonner “nous on n’ est pascommeeux”et d’ adopter enfin le “nous on est devenus pires qu eux”

  2. En cas de guerre, Israel doit raser le sud Liban avec une pluie de bombes sans chercher à fignoler pour éviter des dégâts collatéraux. Car le Hezbollah, lui, ne fera pas de détail entre israéliens civils et militaires. Il faut faire pareil et casser une fois pour toutes cette organisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.