La stabilité des Émirats arabes unis

Saudi Crown Prince Mohammed bin Salman bin Abdulaziz (R) attends a meeting with Abu Dhabi Crown Prince Sheikh Mohammed bin Zayed al-Nahyan in Jeddah.

(Saudi Royal Palace)

La récente décision des Émirats arabes unis (EAU) de signer un traité de paix et de normaliser pleinement ses relations avec Israël n’est pas vraiment une surprise. Les royaumes du Golfe sont en effet les plus stables et demeurent des alliés fidèles de l’Occident.

Durant le fameux « printemps arabe », les Émirats arabes unis furent épargnés des turbulences qui ont agité profondément une grande partie du monde arabe.

En effet, un rapport de la Bank of America a classé les Émirats arabes unis comme l’un des plus immunisés des pays à risque au sein du Moyen-Orient, en Europe de l’Est et en Afrique.

Abu Dhabi est le plus grand des émirats, représentant 88% de la superficie totale. Il domine le gouvernement fédéral et sa taille et sa richesse relatives font qu’il est extrêmement difficile pour les petits émirats de rompre les relations de l’union.

Environ 25% de la population des EAU sont chiites. Une certaine inquiétude existe sur le sort des familles d’origine iranienne qui sont représentées en grand nombre à Dubaï (jusqu’à 400 000). Lors du déclenchement du « printemps arabe », il y a eu ici et là des petits mouvements de protestation qui ont surtout attiré l’attention des médias et de la communauté internationale, mais il n’existait aucun risque qui menaçait de faire tomber le pouvoir pro-occidental en place. Plusieurs agitateurs ont été traduits en justice. Aujourd’hui, les autorités contrôlent parfaitement toute tentative de protestation violente et toute violation de la loi.

Dès le départ, les EAU avaient pris des mesures adéquates pour atténuer les mouvements de protestation des islamistes installés au sein du royaume. La majorité de la population est fermement opposée à l’émergence de toute forme d’État théocratique, et les tribunaux ont démantelé toutes les annexes de la confrérie des Frères musulmans.

En revanche, le Qatar a autorisé la confrérie, les talibans et le Hamas à ouvrir des bureaux à Doha.

Déjà en 1994, les États-Unis et les Émirats arabes unis ont signé un accord de coopération en matière de défense et la présence militaire américaine  s’est considérablement renforcée avec plus 5 000 soldats installés dans le royaume. Soulignons que la base aérienne d’Al Dhafra, située proche de la capitale, avait servi de tremplin dans les combats en Irak et en Afghanistan, et pour les opérations ponctuelles contre les terroristes de l’Etat islamique. Les États-Unis utilisent également des installations navales dans les ports de Jebel Ali et de Fujairah.

L’Iran est sans doute la principale menace extérieure à la sécurité des Émirats arabes unis, Les Ayatollahs cherchent par tous les moyens à utiliser les minorités chiites à travers le Moyen-Orient afin de réaliser leurs intérêts stratégiques. Pour atteindre leur objectif, ils sèment la terreur, utilisent des actes terroristes, et provoquent des révoltes civiles.

La présence militaire américaine demeure donc un gage important pour garantir la stabilité des Émirats arabes unis. Cette présence sert de puissant bouclier contre toute attaque éventuelle de la part de l’Iran et ses milices et en tremplin rapproché en cas de représailles.

En conclusion, les Émirats arabes unis prouvent dans plusieurs domaines et plans une stabilité plus forte que d’autres pays voisins. Au fil des ans, ils ont réussi a régler leurs problèmes internes et religieux ainsi que la succession tribale au sein du pouvoir. Les litiges frontaliers sont en majorité résolus et la rivalité traditionnelle avec l’Arabie saoudite s’est transformée en une alliance.

Enfin, la restauration de la puissance américaine dans la région du Golfe est sans doute le facteur le plus important pour garantir la stabilité des Émirats arabes unis et le dernier accord de normalisation avec Israël contribue évidement dans ce sens.

Voir l’intégralité de l’article de l’ambassadeur Dore Gold sur le site https://jcpa.org/article/why-the-united-arab-emirates-uae-is-uniquely-stable-among-the-arab-states/

 

Freddy Eytan

Freddy Eytan  Directeur du CAPE de Jérusalem : Ambassadeur Freddy Eytan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.