La Russie veut faire croire qu’Israël va attaquer Daech en Syrie

0
286

C’est l’agence d’information russe « Sputnik » qui a publié ces derniers jours l’article qui suit et qui lance entendre qu’Israël « prépare une opération » dans la zone sud de la Syrie, attenante à sa frontière. Evidemment ces informations n’ont à aucun moment été corroborées à Jérusalem par une quelconque source, mais la presse Russe (gouvernementale) a régulièrement publié des articles et réalisés des reportages, sur l’imminence « d’une réaction israélienne contre les islamistes syriens ». Voici le dernier article en date paru sur le sujet.

Israël déploie sur le plateau du Golan des troupes aéroportées, des forces spéciales et des blindés légers. Ces mesures découlent de l’attaque d’une patrouille de l’armée israélienne par des terroristes de Daech partis au sud de la Syrie après leur défaite dans les environs de Damas. Selon les experts, cette concentration de forces militaires témoigne des préparatifs de raids transfrontaliers contre l’État islamique, qui devient de plus en plus actif dans les régions frontalières.

Ce renforcement du contingent israélien a lieu sur fond d’aggravation de la situation dans la région du Golan et de déclarations fermes des autorités du pays. Le 27 novembre dernier, les rebelles de la Brigade Khalid ibn al-Walid ont attaqué une patrouille israélienne avec des mitrailleuses et des mortiers. Ils ont été éliminés par une riposte aérienne, puis leur base avancée près de Wadi Sihran a été détruite.

L’objectif de la projection actuelle des unités sur le plateau du Golan est probablement une simple manœuvre d’intimidation des rebelles. Mais comme jusque là, les unités ordinaires déployées sur ce plateau remplissaient parfaitement leur mission, cette accumulation des forces ressemble davantage à la préparation d’une incursion punitive contre Daech, voire à la création d’une zone-tampon.

Les leaders de l’État islamique ont déjà menacé plusieurs fois d’attaquer l’État hébreu et de « rendre Jérusalem aux musulmans », mais en réalité les djihadistes de Daech ne s’étaient jamais permis d’attaquer Israël. La situation a changé dernièrement : après la défaite des radicaux près de Damas ces derniers ont commencé à reculer vers le sud à la frontière avec Israël et la Jordanie, et leur concentration dans ces régions s’est accrue.

L’incident du 27 novembre pourrait ressembler à une tentative de Daech de provoquer Israël au conflit car la guerre libanaise de 2006 a également commencé après une attaque contre une patrouille. Sur fond de défaites en Irak et en Syrie, les islamistes radicaux traversent une phase difficile et pourraient bien vouloir améliorer leur image aux yeux des Arabes en combattant leur ennemi de longue date.

coolamnews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.