fbpx
A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil Israel La fille envoûtante du commissaire Kobi Shabtaï

La fille envoûtante du commissaire Kobi Shabtaï

1 537 vues
2

Nous avons découvert la fille du commissaire désigné – et sommes tombés amoureux

S’il n’y a pas de changements de dernière minute, le surintendant Kobi Shabtai devrait être le prochain commissaire commandant la police israélienne. Comme il convient à son nouveau statut, nous avons dû creuser un peu dans sa vie et nous avons trouvé notre prochain scoop : découvrez Yaar Shabtaï

  

Forêt de Saturne (Photo: Instagram de la forêt de Saturne)

Bonjour bonjour. Yaar Shabtaï| Photo : De l’Instagram de Yaar Shabtaï

Après pas mal de discussions sur le sujet, hier (mardi 15 décembre) l’annonce attendue sur le surintendant Kobi Shabtai: Il est en passe de devenir le prochain commissaire (commandant) de la police israélienne, après avoir reçu la recommandation du ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana sur le sujet. Il est Commandant de la région de Sharon et commandant de la police des frontières.

Nous avons un nouveau commissaire en route, et à quoi sommes-nous payés si nous ne trouvons pas de poussière d’étoile dans sa vie? Shabtaï est le père de trois filles, dont au moins une a déjà toutes les caractéristiques d’une star: Yaar Shabtaï, qui tient un compte Instagram particulièrement envoûtant.

Forêt de Saturne (Photo: Instagram de la forêt de Saturne)
Kobe Shabtaï et sa fille, Yaar Shabtaï | Photo: De l’Instagram de Yaar Shabtaï

Yaar, si vous vous le demandez, sert également dans la police israélienne. L’été dernier, elle a célébré son 24e anniversaire alors que toute l’unité s’était rassemblée autour d’une soirée Barbie, comme il sied à une vraie Barbie. Yaar, ben qu’elle ignorait encore tout de l’avenir du Père, avait récemment, lors de la célébration d’un anniversaire, adressé une bénédiction dans un post passionné : « Vous êtes  le père, l’ami, le guide, le partenaire de  folie, des rires et des bêtises et un modèle aussi important, tel que je n’aurais pu que le demander », a écrit Forest , « Merci d’être toi, merci pour le privilège d’être ta fille et de puiser dans les valeurs et la puissance qui résident en toi. »

Forêt de Saturne (Photo: Instagram de la forêt de Saturne)

Photo: De l’Instagram de Yaar Shabtaï (Forêt de Saturne en hébreu)

Forêt de Saturne (Photo: Instagram de la forêt de Saturne)

De l’Instagram de Yaar Shabtaï (Forêt de Saturne en hébreu)

Forêt de Saturne (Photo: Instagram de la forêt de Saturne)

De l’Instagram de Yaar Shabtaï (Forêt de Saturne en hébreu)

Forêt de Saturne (Photo: Instagram de la forêt de Saturne)

De l’Instagram de Yaar Shabtaï (Forêt de Saturne en hébreu)

Forêt de Saturne (Photo: Instagram de la forêt de Saturne)

Tiré de l’Instagram de Yaar Shabtaï (Forêt de Saturne en hébreu)

Yifat Hillel Avraham|mako| Publié le 16/12/20 15:58 

mako.co.il


 

 

« Le nouveau commissaire est tout sauf un  » Béni-oui-oui »

Nathan Paz a servi sous le commandement du chef d’état-major de la police Kobi Shabtai pendant une décennie. « Un homme de caractère, proche des personnes, sans compromis et avec une grande expérience opérationnelle » : Paz dépeint le personnage du nouveau commissaire.

Par la police israélienne, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=69375362

L’annonce de la nomination du chef d’état-major de la POLICE Kobi Shabtai, commandant de la police des frontières, au poste d’inspecteur général de la police israélienne, par le ministre de la sécurité intérieure, n’est pas moins bouleversante à mes yeux. Un homme qui s’est formé sur le terrain, a joué des rôles en situation de combat et de commandement complexes parmi les gardes-frontières du Magav, ainsi que des rôles de commandement et de police dans la police en bleu uniforme (autres corps au-delà des gardes-frontières). Une personne appréciée, humaine et motivée.

Il ne fait aucun doute que les autres candidats sur une échelle et un parcours tout aussi réussis et de haute qualité ont un bilan impressionnant et bien mérité. Le fait est que Shabtaï apporte avec lui une vision du monde différente et une perspective légèrement différente des autres, qui peuvent lui permettre de réussir dans ce rôle avec un grand succès. le temps nous le dira. En tout état de cause, Shabtaï sera confronté// à trois défis majeurs dans un proche avenir : constituer le futur état-major supérieur de la police, extraire la police du discours politique et améliorer l’image de la police aux yeux du public. À propos de cela, il suffit de se référer à mes articles.

 

Bâton de commandement sur le terrain -unité « Barak »

Ce n’est guère la divulgation d’un secret, je connais le surintendant Kobi Shabtai depuis 1998, date à laquelle j’ai été enrôlé dans l’unité « Barak » de la police des frontières, l’unité de lutte contre le crime et le terrorisme dans le district de Tel Aviv, qu’il dirigeait à l’époque. Je n’en ai aucun doute, le surintendant Kobi Shabtai est la bonne personne au bon moment pour diriger la police israélienne.

Il y a un autre obstacle du Comité Goldberg (qui censure ou valide le choix du Ministre de la Justice Ohana) qu’il doit franchir mais, d’après ma connaissance de la personne, il réussira à traverser cet obstacle avec succès. Au cours des deux dernières années, la police a été dirigée par un commandant tout aussi qualitatif, modeste, humble et professionnel, nommé chef d’état-major, Moti Cohen. Il est important et mérite de noter à mon avis que le surintendant Cohen a commandé la police israélienne pendant l’une des périodes de turbulence éprouvée de l’État, avec y compris des manifestations sectorielles, des émeutes et des désordres complexes, des enquêtes complexes, des incidents liés au coronavirus et plus encore.

Tout au long de cette période, il a semblé maîtriser les rênes de la police israélienne de manière remarquable et professionnelle, accomplissant avec succès ses missions, se battant pour la police et ses agents et ne permettant pas l’intervention outrancière des forces de l’ordre. Mais c’est la réalité qui dicte et il n’a pas été élu commissaire permanent : au sommet, il n’y a place à la fois que pour une personne.

Shabtaï est maintenant confronté à la tâche la plus complexe et la plus importante : l’unification des rangs. On estime qu’à la lumière de l’annonce de la nomination prévue, des officiers supérieurs prendront leur retraite de la police. C’est dans les coutumes de la Maison et il n’y a rien de mal, ce serait le contraire qui est vrai, en ce qu’une génération plus âgée se tourne vers une génération plus jeune pour lui demander de prendre les devants.

Malgré cela, la police compte parmi ses effectifs des officiers chevronnés et très expérimentés qui ont accumulé des décennies d’expérience dans tous les domaines de la profession. Des agents et officiers tels que le chef d’état-major de la police, le commandant du district de Jérusalem et d’autres fonctionnaires de grande qualité.

La tâche de désigner son nouvel adjoint est aiguë car s’il sait mettre à ses côtés des professionnels de valeur qui ne viennent pas contester son autorité, il réussira dans l’ensemble de ses fonctions.

Sur le plan personnel, je le rappelle à nous tous, Yohanan Danino, l’ancien commissaire, n’a pas exercé les fonctions de commandant de poste, ce qui ne l’a pas empêché de commander la police. De postes comme celui-là et d’autres au sein de la police où il a fait un excellent travail à tous points de vue.

De plus, Kobi a beaucoup d’expérience, a commandé des unités spéciales, des unités de renseignement pour lutter contre la criminalité urbaine, des unités de lutte contre le terrorisme, il connaît bien la police des frontières et a même amené le corps au pic des réponses à toutes ses exigences, à tout moment. Kobi a servi en tant que commandant d’une station « bleue » (police en uniforme) à Wadi Ara, en tant que commandant d’un «espace bleu» complexe – la région de Sharon, donc je suggère à tous de ne pas sous-estimer son expérience et ses capacités.

Méfiez-vous des mines politiques

Un défi majeur et pas si simple auquel Shabtaï est déjà confronté, est déjà imminent et il n’aura pas 100 jours de grâce pour faire face au défi de soustraire la police au discours politique. Kobe n’est pas un homme politique, il est discipliné et loyal mais, ne vous y trompez pas, ce n’est pas un «Bén-oui-oui». À mon avis, le défi immédiat auquel il est confronté est un retrait total de la police des mâchoires du discours politique.

Il pourra procéder en évitant (ou interdisant) des déclarations de hauts fonctionnaires, des réunions médiatiques d’officiers supérieurs, ainsi que d’autres personnes et de toute tentative de permettre une allusion politique à la police et à son personnel. Kobe devra le faire tout en créant une atmosphère et un esprit de commandant qui explique qu’il n’y a aucune place pour la politique dans la police. Ce n’est vraiment pas une tâche simple puisque la capacité de transmettre des messages aux médias, de la part des policiers est existante et assez simple (allusion aux débordements dans la mise en6 cause du Premier Ministre).

De plus, il y aura ceux qui essaieront de l’examiner, lui et son leadership. D’après ma connaissance de l’homme, il ne permettra pas les discours politiques et ne pardonnera pas à ceux qui traversent la ligne rouge dans cette affaire. La capacité de Kobi à permettre à ses hommes et à son personnel d’agir par motivation, appréciation et dans une atmosphère de professionnalisme lui permettra d’ordonner un « silence professionnel » aux commandants, aux enquêteurs, au renseignement et à d’autres divisions professionnelles pour s’acquitter de leurs missions sans aucune intervention inappropriée et sous un management et une direction professionnelles.

Je ne doute pas que les tests auxquels Kobi sera confronté ne viendront pas seulement de l’intérieur des rangs de l’organisation, mais, peut-être encore plus, de l’extérieur. Par conséquent, encore une fois, le métier de rassembler le personnel commandant et professionnel autour de lui devient une priorité. Savoir qui seront ses conseillers, ses porte-parole et ses adjoints déterminera sa méthode et à quoi ressemblera son mandat de commissaire. Kobe est doué de la capacité des dirigeants de savoir qui mettre à ses côtés et d’identifier qui n’est pas apte à y être. Il a besoin de savoir comment gérer, organiser et diriger une organisation.

Améliorer l’image de la police

Kobe est un homme de peuple. Tout au long de son mandat, il a été un commandant vénéré de ses subordonnés, collègues et commandants. Kobi sait donner une attention personnelle, donner l’exemple, apporte une approche entreprenante et créative, est exceptionnellement courageux et surtout comprend la police. C’est peut-être la chose la plus importante pour les flics. Appréciez-les et leur travail, quand vous êtes là-haut, au-dessus du lot.

Les policiers israéliens sont poussés à l’extrême. Ils sont à la pointe de la lutte contre le terrorisme et de la prévention du terrorisme, ils sont constamment impliqués dans la prévention du crime et de la grande criminalité, la prévention des accidents de la route, les missions communautaires et policières, sont dans des manifestations, des rassemblements, des événements majeurs, sur les murs de Jérusalem, dans les territoires et plus encore.

Le policier en fin de compte veut être apprécié pour son travail, améliorer les conditions de son service, améliorer les conditions de son milieu de travail et qu’on lui fasse confiance. Désormais, Kobi devra faire comme il l’a fait avec succès à la frontière avec ses hommes, s’occuper des problèmes brûlants du personnel, améliorer les conditions de service et de travail, éliminer les policiers violents et problématiques et retenir les bons et même recruter du personnel de qualité et frais pour la police.

Introduire un concept de service public et non de guerre (civile) publique. D’une part, pour donner toute l’attention et le temps aux besoins du terrain d’autre part, «tolérance zéro» pour les problèmes disciplinaires y compris au niveau du commandement supérieur. Dans une méthode similaire avec laquelle il travaille à ses succès, il convient de noter que le chef d’état-major Kochavi agira, à mon avis, en tant que surintendant de Shabtaï.

En conclusion, la prophétie a été donnée aux imbéciles, mais je veux croire et espérer que son mandat de commissaire conduira à l’unification et à d’excellentes réalisations pour la police.

israeldefense.co.il

2 Commentaires

  1. Elle a tout d’un top model, mais elle à choisie la police. C’est son père la vedette pour l’instant, pas elle. Son choix au vu de ses atouts n’est pas très stratégique, mais c’est son choix.

  2. Honteux de montrer ces photos d’une jeune fille qui pose de façon provocatrice et dont rien ne paraît naturel (vive la chirurgie esthétique !!!) sur un journal qui propose des articles de Torah c’est incompatible il faut vraiment choisir son camp on ne peut pas manger à tous les râteliers.
    Hachem a demandé de choisir la vie et ça c’est pas la vie :(:(:(

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.