Salah Abdeslam, seul survivant du commando des attentats de Paris, est incarcéré dans la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), où il fait l’objet d’une surveillance renforcée. Les conditions d’incarcération du Français de 26 ans sont extrêmement strictes et de nombreuses précautions ont été prises au quatrième étage du quartier d’isolement, où il séjourne. Les prisonniers qui occupaient des cellules voisines du terroriste ont été déplacés, le mobilier a été scellé au sol et un dispositif de vidéosurveillance a été installé.

Si Abdeslam a toujours eu un comportement de détenu exemplaire, il n’a pas du tout apprécié de découvrir que des caméras avaient été installées dans sa cellule, raconte BFM TV. «Il est entré dans une colère noire en disant qu’on violait son intimité. Les agents ont eu quelques sueurs froides», a raconté une source judiciaire au «Parisien». L’ancien homme le plus recherché d’Europe a fini par se calmer, mais il a refusé de s’exprimer face au juge d’instruction vendredi dernier. Son avocat, Frank Berton, ne décolère pas. Il dénonce une décision politique pour rassurer l’opinion publique. «Il ne supporte pas d’être surveillé 24 heures sur 24 et je crois que psychologiquement, ça lui crée une difficulté», a-t-il déclaré.

Le cas de Salah Abdeslam oblige le Ministère français de la justice à plancher sur un texte encadrant la vidéosurveillance en prison. «Le Parisien» explique que la Chancellerie prévoit d’autoriser cette pratique pour les détenus «dont l’évasion ou le suicide pourrait avoir un impact important sur l’ordre public». Si un prisonnier doit faire l’objet d’une telle mesure de sécurité, les images enregistrées ne seront pas accompagnées de son et ne seront conservées que durant un mois. A moins que les enregistrements ne constituent un élément pour l’enquête.

20Minutes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.