Les signaux se multiplient entre Israël et l’Arabie saoudite. Même si, pour le moment rien de concret n’a encore émergé. Pourtant les langues se dénouent en public.
Dernier en date à évoquer une normalisation des relations entre les deux pays: un ministre du gouvernement !

Finalement, l’animosité congénitale des ayatollahs iraniens à l’égard d’Israël aura au moins eu un effet bénéfique. Un rapprochement improbable entre Israël et l’Arabie Saoudite.

Dans un discours prononcé jeudi dernier à la conférence de Herzliya, événement majeur dédié à l’analyse des principaux défis politique et sécuritaire au Moyen-Orient, Israël Katz, ministre israélien des Transports et du Renseignement, membre du Likoud, en a appelé au roi d’Arabie Saoudite. « Invitez le Premier ministre israélien à un voyage officiel à Riyad », a-t-il lancé.

S’adressant directement au Roi Salman, il a déclaré : « Nous savons quel hôte merveilleux vous savez être. Nous l’avons constaté lors de la visite récente du président Trump à Ryad ». Il a également suggéré qu’un voyage officiel en Israël du prince héritier Mohammed bin Salman se révélerait pertinent. « C’est une personne dynamique, c’est un initiateur qui veut en imposer. Vous pouvez le faire venir en Israël pour une rencontre, je vous promets qu’il sera très bien reçu. »

« Les saoudiens  savent qui est l’Iran »

Le nouveau prince héritier saoudien, âgé de 31 ans, a conduit la campagne militaire de son pays contre les rebelles soutenus par l’Iran au Yémen. Il est connu pour sa position hostile envers le régime de Téhéran. Lors d’une rencontre avec Trump à Washington, en mars dernier, ils ont ensemble pris l’engagement de faire face aux « activités régionales déstabilisantes de l’Iran ».

En désignant l’Arabie saoudite, Israël Katz a ajouté : « Ils savent qui est l’Iran. Ils savent que nous devons créer un axe pour le contrer. » Également présent à la conférence de Herzliya, le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman. Il a appelé à la création de « relations diplomatiques et économiques complètes » entre les pays arabes et l’État juif.

Katja Epelbaum

La normalisation saoudo-israélienne n'a jamais été aussi sérieuse. (Photo à titre d'illustration)
La normalisation saoudo-israélienne n’a jamais été aussi sérieuse. (Photo à titre d’illustration)

Une source israélienne fait part de la disponibilité saoudienne à la normalisation avec Tel-Aviv, en cas de réalisation d’une seule et unique condition, élaborée au préalable.

Selon la chaîne Al-Manar citant cette source israélienne, l’Arabie saoudite est tout à fait prête à normaliser ses liens avec Israël, à condition que ce dernier accepte la création d’un État palestinien dans les frontières de 1967.

« Cette prise de position n’est pas chose nouvelle, l’Arabie saoudite l’a juste une nouvelle fois réitérée après la visite du président américain, Donald Trump, dans la région et suite à l’entente régionale dans le sens de la normalisation entre certains pays arabes et Israël », précise cette source.

Dans le même temps, une source proche du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, sans entrer dans les détails, a laissé entendre que des évolutions allaient se produire dans les relations entre Israël et certains pays arabes du golfe Persique.

Le journal britannique The Times a écrit il y a deux jours que Tel-Aviv et Riyad seraient en passe d’établir des liens économiques, en prélude à une normalisation de leurs relations.

Des sources arabes et américaines affirment que ces liens économiques permettront aux hommes d’affaires israéliens de faire leur entrée sur les marchés des pays riverains du sud du golfe Persique. La compagnie El Al Airline pourrait surtout obtenir l’autorisation de vol dans l’espace aérien de l’Arabie saoudite.

À ce propos, l’agence Reuters écrit que l’élargissement des liens entre ces deux régimes réputés pour leur animosité contre l’Iran pourrait faire basculer la donne dans la région moyen-orientale.

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.