L’Iran affirme disposer de nouveaux missiles de croisière et de drones avancés, baptisés « Soleimani » et « Muhandis »!

Ou comment faire du neuf avec du vieux… Et appeler « divine victoire » les plus lourdes pertes et défaites

Les nouvelles armes portent le nom de Muhandis et Soleimani, que les États-Unis ont liquidés en janvier à Bagdad.

Un missile de croisière iranien fabriqué localement est tiré lors de jeux de guerre dans le nord de l'océan Indien et près de l'entrée du golfe, en Iran, 17 juin 2020 (crédit photo: WANA NEWS AGENCY / REUTERS)
Un missile de croisière iranien de fabrication locale est tiré lors de manœuvres dans le nord de l’océan Indien et près de l’entrée du golfe, en Iran, le 17 juin 2020 (crédit photo: WANA NEWS AGENCY / REUTERS)
L’Iran a dévoilé de nouveaux missiles et drones, a-t-il affirmé cette semaine. Un missile balistique portant le nom de l’ancien commandant de la Force Qods du CGRI, « Qasem Soleimani« , a été présenté en présence du président iranien Hassan Rohani. Cette nouvelle exposition comprenait également des drones et un missile de croisière baptisé en l’honneur de l’Irakien Abu Mahdi al-Muhandis, ancien chef de Kataib Hezbollah.

Les nouvelles armes portent le nom des deux hommes éliminés par les États-Unis en janvier à Bagdad. Soleimani et Muhandis, un leader clé de la milice irakienne et allié de l’Iran, étaient les architectes de la politique régionale de l’Iran. Baptiser les armes par leurs noms est censé les honorer et aussi menacer les États-Unis par une sorte d’appel à la vengeance. Le nouveau missile de croisière est doté d’un moteur léger turbocompressé, selon les médias iraniens.

Les drones sont de plus en plus importants, a déclaré Rouhani à Fars News. Les drones jouent aujourd’hui un rôle plus important sur le champ de bataille, a-t-il déclaré. L’Iran serait le « pionnier des drones » (NDLR : titre usurpé à Israël) depuis les années 1980 et dispose désormais d’une panoplie d’armes de ce type. Certains sont copiés directement à partir des plateformes américaines, tandis que d’autres sont locaux et innovants. L’Iran les a fournis à ses alliés au Yémen et ailleurs.

Dans le domaine des missiles, l’Iran a atteint un « véritable pouvoir de dissuasion », a déclaré le ministre de la Défense Amir Hatami. Les missiles iraniens peuvent maintenant atteindre 2000 km. Et le nouveau missile Abu Mahdi al-Muhandis peut atteindre 1000 km, a-t-il dit. l’Iran a également déclaré qu’il avait une portée allant jusqu’à 1400 km, comme d’autres missiles à combustible solide.

On ne sait pas si ces vantardises peuvent être prouvées, mais l’Iran a utilisé des missiles balistiques pour viser les États – Unis en Irak en janvier et a ciblé Daech en Syrie. Et cela a clairement augmenté leur précision et leur portée. Lorsque Téhéran les a tirés sur l’Etat islamique, il a utilisé des drones pour surveiller la trajectoire des frappes. Il a fait la même chose en 2018 contre les dissidents kurdes à Koya.

Cela montre que l’Iran a atteint des niveaux sophistiqués de production de missiles et de drones. Il a également utilisé des missiles de croisière contre l’Arabie saoudite l’année dernière (17 septembre 2019), coordonnant l’attaque avec des drones, bien que tous les missiles de croisière n’aient pas atteint leurs cibles.

jpost.com

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.