Téhéran n’autorisera pas l’accès à ses sites militaires (responsable iranien)

L’Iran et les 5+1 se réuniront à 08h00 GMT pour discuter d’un éventuel accord définitif

Joe Klamar (AFP)Joe Klamar (AFP)« Foreign ministers from the major powers meet in Vienna’s Palais Coburg hotel to try to nail down a deal on Iran’s nuclear programme »

Un responsable iranien a démenti mardi les allégations selon lesquelles le projet d’accord nucléaire entre l’Iran et les six grandes puissances prévoit une inspection de tous les sites iraniens suspects, y compris militaires, selon l’agence iranienne Fars.

La même source a indiqué que Téhéran considérait comme une « ligne rouge » la venue d’étrangers sur ses installations militaires.

Ces déclarations interviennent alors que l’Iran et les 5+1 doivent se réunir ce mardi à 08h00 GMT pour discuter d’un éventuel accord nucléaire définitif, d’après Fars.

Une source diplomatique avait confié plus tôt à Reuters que l’accord prévoyait l’inspection de tous les sites iraniens suspects par les Nations Unies, y compris militaires, sur la base de consultations entre les puissances et Téhéran.

Si l’accord est entériné, ajoutait-on, une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies à son sujet serait dans l’idéal adoptée ce mois-ci.

Les mesures prévues par l’accord –limitation par l’Iran de son programme nucléaire et levée des sanctions contre Téhéran — seraient alors mises en oeuvre par les deux parties dans le courant du premier semestre 2016.

Les diplomates proches des discussions disent espérer approuver la version finale du document dès mardi.

L’Iran et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) se sont mis d’accord sur un plan pour traiter les questions non résolues d’ici la fin de l’année, précise-t-on. Une partie de la levée des sanctions sera d’ailleurs conditionnée à la résolution de cette question par Téhéran.

Le plan prévu par l’AIEA et l’Iran prévoit une visite sur le site militaire de Parchin ainsi que des interviews éventuelles avec des scientifiques nucléaires iraniens, précise-t-on.

Depuis deux jours, tous les acteurs assurent que l’accord est quasi bouclé – à « 98% » selon un diplomate. Mais il faut encore des « décisions politiques » pour résoudre deux ou trois points de friction, déclarent-ils à l’unisson.

Alors que les Américains et les Iraniens se disaient prêts à continuer les pourparlers aussi longtemps que nécessaire, Pékin a appelé lundi à mettre un terme aux tergiversations.

« Aucun accord ne peut être parfait », a rappelé le ministre Wang Yi. « Les conditions sont déjà en place pour atteindre un bon accord » et « il ne doit pas y avoir de nouveaux délais », a-t-il ajouté.

(i24news avec Agences)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.