L’armée israélienne devrait mettre en place plus de 255 caméras, équipées aussi pour une vision nocturne, le long de la route 443. Le tronçon d’autoroute de près de 2km entre les villes de Modi’in et Jérusalem a déjà été le théâtre de dizaines d’attentats terroristes.

Il y aura également deux ballons de surveillance supplémentaires le long de la route pour compléter celui déjà en cours d’utilisation.

Les flux de caméra seront visibles en direct dans une station centrale de surveillance qui permettra à Tsahal de suivre les événements en temps réel. L’armée sera en mesure d’avoir une meilleure vue sur le terrain accidenté sur lequel la route est construite, et sera en mesure de surveiller les vallées que les terroristes ont utilisé pour se rendre aux abords de l’autoroute et jeter des pierres et des bombes incendiaires sur les voitures israéliennes.

Lt. Col. Chai Rokach du Bataillon Tavor du Homefront commandement de Tsahal a dit qu’il y a toujours entre 50 et 70 soldats de combat qui patrouillent le long de la route sur 2 kms. Ils servent de tampon entre les nombreux petits villages arabes à côté de l’autoroute et les milliers de voitures israéliennes qui circulent sur cette route tous les jours.

Le fait qu’il n’y ait pas de clôture de sécurité le long de la plus grande partie de la route exige des soldats à une vigilance accrue. L’un des commandants des unités du Bataillon Tavor, le Sgt. Keren Paz Tirosh, est posté là avec trois de ses soldats à un poste de garde le long de la route. Elle et ses soldats sont là pour repérer d’éventuels terroristes qui auraient l’intention de lancer des pierres et des bombes incendiaires pour blesser et tuant les automobilistes israéliens.

Ils surveillent spécifiquement le village de Beit Ghor al-Tahta, à quelques centaines de mètres de l’autoroute, d’où viennent des dizaines de lanceurs de pierres régulièrement.

Selon Tirosh, toute embuscade des véhicules israéliens peuvent éventuellement émaner de terroristes armés. Les terroristes qui se trouvent dans son champ de surveillance passent par là pour aller au check point de Qalandia, de Ramallah, ou même de Beituna et des villes et des villages qui se trouvent à seulement quelques minutes de là où elle se trouve avec ses soldats.

A quelques centaines de la route se trouve aussi le Checkpoint Bell, où plusieurs attaques ont eu lieu l’année écoulée. Le calme relatif et la réduction des attaques terroristes donné aux soldats qui sont postés ici un faux sentiment de sécurité.

7164704486082640360no.jpg

Lorsqu’ils sont en service, tous les soldats se tiennent prêts, leur fusils chargés à leur côté même quand ils ne sont pas en service, au cas où quelqu’un dans une voiture venant de Ramallah  ouvrait le feu sur eux.

Quand ceux qui surveillent les caméras dans le central de surveillance, identifient des activités suspectes ou voient quelqu’un jeter des pierres ou des bombes incendiaires sur les voitures circulant sur l’autoroute, l’armée israélienne est en mesure d’intervenir immédiatement pour arrêter les terroristes. 

Par exemple, lorsqu’un groupe de terroristes lanceurs de pierres sont repérés venant du village de Khirbet al-Misbah – un autre village arabe situé à côté de la route 443, où la majorité des résidents ont des permis de travail israéliens les forces terrestres interviennent immédiatement pour débusquer et arrêter les terroristes.

716469913992287640360no

Pour autant, la difficulté n’est pas tant d’arrêter les terroristes une fois qu’ils ont commis un attentat, mais de les empêcher de nuire avant qu’ils puissent en commettre un.  Ce qui est particulièrement difficile, dans la mesure où le terrain est particulièrement accidenté le long de cette route.

Avec ce nouveau système de caméras, et les soldats de la brigade Tavor patrouillant le long de la route, les Israéliens pourront se sentir autant en sécurité que s’ils faisaient la navette entre Jérusalem et Modi’in.

ynet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.