Gaza: l’armée de l’air frappe deux positions du Hamas

Un nuage de fumée après une frappe aérienne israélienne sur Gaza, le 14 juillet 2018
MAHMUD HAMS (AFP)

Un avion de l’armée de l’air israélienne a frappé lundi après-midi deux positions du Hamas dans le nord de la bande de Gaza.

Ils étaient situés près des zones où des ballons incendiaires ont été lancés, déclenchant des incendies en Israël, a indiqué l’armée.

Tsahal

@Tsahal_IDF

Il y a quelques instants, un avion de l’Armée de l’Air a frappé deux postes du Hamas dans le nord de la bande de Gaza. Ils étaient situés près des zones où des ballons incendiaires ont été lancés, déclenchant des incendies en Israël

« La frappe était en réponse aux attaques incendiaires du Hamas contre les civils israéliens et la souveraineté israélienne », a ajouté l’armée dans son communiqué.

Peu de temps après, l’alerte à la roquette a retenti dans la bande de Gaza et dans les localités proches de la frontière avec Israël. Aucun blessé ni aucun dégât n’est à déplorer.

La roquette lancée par le Hamas s’est finalement abattu dans l’enclave palestinienne.

Tsahal

@Tsahal_IDF

Rapport initial : les sirènes ont retenti au Conseil Régional de Hof Ashkelon. Détails à suivre

Tsahal

@Tsahal_IDF

Suite aux sirènes ayant retenti au Conseil Régional de Hof Ashkelon, un tir a été identifié en provenance de la bande de Gaza vers Israël. Il semble être tombé dans la bande de Gaza

Depuis avril, plus de 2.600 hectares de terres ont été brulés en Israël par l’envoi de ballons et cerfs-volants incendiaires depuis l’enclave palestinienne, selon les autorités israéliennes.

Un dirigeant terroriste du Hamas, Sami Abou Zohri a de son côté affirmé dans un communiqué que « l’occupant israélien exagère les dégâts commis par les cerfs-volants et ballons afin de justifier son agression sur Gaza ».

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou s’est rendu lundi matin à Sdérot dans le sud où il a rencontré les représentants des conseils locaux de la zone adjacente à la bande de Gaza suite aux confrontations armées de ces derniers jours entre Israël et le mouvement islamiste terroriste Hamas.

La tension est retombée dimanche dans la bande de Gaza et les localités israéliennes avoisinantes, au lendemain de la pire confrontation armée entre Israël et le mouvement islamiste Hamas depuis la guerre de 2014.

Samedi soir, le Hamas, qui dirige l’enclave palestinienne, avait annoncé qu’un cessez-le-feu avait été conclu grâce à une médiation égyptienne. Depuis, quelques échanges de tirs seulement sont venus troubler le calme précaire.

Dimanche, l’armée israélienne a indiqué avoir déployé des batteries de son système d’interception de roquettes dans des secteurs voisins de la bande de Gaza et dans le centre d’Israël, autour de Tel-Aviv. Elle a ajouté qu' »un nombre limité de réservistes avaient été rappelés pour renforcer le Commandement de la défense aérienne ».

Elle avait mené samedi des dizaines de raids aériens alors que 200 roquettes et obus avaient été tirés depuis l’enclave vers le territoire israélien.

L’envoyé spécial de l’ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, en visite dimanche dans la bande de Gaza, a demandé à tous les acteurs de mettre un terme au « cycle » de violences, précisant que la solution devait être politique.

L’escalade de samedi est intervenue au lendemain d’affrontements meurtriers le long de la barrière qui sépare Israël, et après une confrontation dans la nuit de vendredi à samedi, le Hamas tirant roquettes et obus de mortier sur le territoire israélien tandis qu’Israël menait des raids aériens.

(avec agence)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.