Gap: les victimes de la Rafle du Vel’d’Hiv et les Justes honorés

La Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux Justes de France a été célébrée ce dimanche 18 juillet. L’occasion pour les intervenants de rappeler la tragédie historique de la Rafle du Vel’d’Hiv de l’été 1942 mais aussi les dangers contemporains mortifères que sont le racisme, le révisionnisme et le complotisme.

La commémoration de la Rafle du Vel’ d’Hiv, des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et l’hommage aux Justes de France s’est déroulée dimanche 18 juillet à Gap au square Ladoucette. Cette cérémonie a été présidée par Cédric Verline, sous-préfet de l’arrondissement de Gap en présence d’élus, d’autorités civiles et militaires, des associations patriotiques et d’un détachement du 4e Régiment de chasseurs.

« Disparus sans sépultures, notre cérémonie leur tient lieu de stèle et d’épitaphe », a rappelé Michaël Benzimra de l’association cultuelle israélite des Hautes-Alpes avant d’évoquer les effroyables conditions de réclusion des 13 152 hommes, femmes et enfants raflés les 16 et 17 juillet 1942 et promis aux camps d’extermination nazis. Michaël Benzimra a raconté les quatre jours interminables sous la verrière du Vel’ d’Hiv devenu dans la fournaise un lieu « puant et beuglant ». Il a aussi relayé les craintes de la communauté juive de France : « Depuis le début du XXIe siècle le “plus jamais ça” post Shoah et post Vel’ d’Hiv n’a pas empêché les juifs de France de se sentir menacés dans leur propre pays », s’est alarmé le membre de l’association cultuelle israélite des Hautes-Alpes avant de céder la parole à Cédric Verline pour la lecture du message de Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées. « Dans un même mouvement, la France se souvient des martyrs et des sauveurs […] Des héros, connus ou anonymes, ont sauvé, aidé, caché, accueilli, protégé, accompagné, souvent au péril de leur vie, des enfants, des femmes, des hommes et des familles », a salué le sous-préfet de Gap en évoquant les Justes de France. Et d’alerter : « Cette journée nationale invite chaque Français à l’éveil et à la vigilance face à l’extrémisme, à l’antisémitisme et à toutes les discriminations ».

Il conclut : « Il est des fléaux qui rongent une nation, nous devons collectivement combattre le racisme, le révisionnisme, le complotisme et les séparatismes ».

Par Alain BARADAT – Hier à 17:45 www.ledauphine.com

Cédric Verline sous-préfet de l’arrondissement de Gap a fleuri la stèle en mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français. Photos Le DL/Alain BARADAT1 /4

Culture – Loisirs Défense – Guerre – Conflit

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.