Frappes contre des missiles tirés de la base Imam Ali?

3
2356

Tsahal dit que les milices pro-iraniennes en Syrie ont tenté de lancer des missiles sur Israël

DES FRAPPES AÉRIENNES À AL BUKAMAL? LA PRÉTENDUE BASE IRANIENNE ET LES «EXPLOSIONS»

Al-Arabiya et d’autres ont affirmé que les frappes aériennes avaient touché une milice appelée Al-Abdal, Haidarion et Kata’ib Hezbollah.

PAR SETH J. FRANTZMAN
 9 SEPTEMBRE 2019 10:56

 

L’armée israélienne a déclaré que les milices pro-iraniennes en Syrie avaient été empêchées de lancer des missiles sur Israël, avant d’être attaquées par des avions de combat dans un village voisin de l’Irak.

Des frappes aériennes à Al Bukamal? La prétendue base iranienne et les «explosions»

Un peu après minuit, aux premières heures du lundi matin, de fortes explosions ont été entendues autour de la ville syrienne d’Al Bukamal, près de la frontière irakienne. Très rapidement, des informations ont été communiquées selon lesquelles des «milices iraniennes» ou «des milices soutenues par l’Iran» avaient été visées dans les attaques. Celles-ci semblaient identiques à une frappe aérienne de juin 2018 qui visait une base du Hezbollah Kata’ib à un endroit similaire. (JForum du 21 juin 2018).

Les frappes aériennes du 9 septembre 2019 ont lieu dans un contexte de tensions croissantes entre l’Iran et les États-Unis et entre Israël et des groupes soutenus par l’Iran tels que le Hezbollah. Elles interviennent également après cinq mystérieuses frappes aériennes en Irak entre le 19 juillet et le 25 août, et quelques jours seulement après que des images satellites ont révélé la construction d’une nouvelle base iranienne à Al Bukamal. Fox News a révélé le 4 septembre, que la nouvelle base était un “projet iranien classé, appelé le complexe Imam Ali“.

Partant des reportages sur les réseaux sociaux, avec très peu de preuves sur le terrain, beaucoup présument que les attaques ont visé des cibles iraniennes ou de la milice irakienne Hashd al-Shaabi. C’est ce que Al-Masdar (pro-régime syrien) et d’autres sites ont rapporté. Une seule vidéo en ligne semble montrer les explosions après les frappes.

Les comptes-rendus de réseaux sociaux, qui sont impossibles à vérifier en termes d’accès au savoir, ont affirmé que le complexe iranien Imam Ali avait été visé. Les frappes aériennes ont eu lieu juste un jour après que des rapports ont indiqué que le poste frontière Al-Bukamal entre l’Iraq et la Syrie était censé s’ouvrir. Depuis le début de cette année, la création d’un nouveau poste frontalier sur le site a été entreprise.

Al Bukamal a été occupé par l’Etat islamique entre 2014 et 2017 et ce n’est que récemment que les menaces de l’Etat islamique ont été complètement dissipées, tandis que le régime syrien et l’armée irakienne cherchent à réhabiliter la région. C’est un carrefour stratégique entre l’Irak et la Syrie et il se trouve à proximité des forces américaines et des forces démocratiques syriennes qui contrôlent la zone située au nord de l’Euphrate, au nord d’Al Bukamal.

Al-Arabiya et d’autres médias ont affirmé que les frappes aériennes avaient touché une milice appelée Al-Abdal, Haidarion et Kata’ib Hezbollah. Al-Arabiya a également affirmé que l’Iran déployait des membres du Hezbollah libanais, Harakat Hezbollah al-Nujaba d’Irak, et ses milices Fatimiyoun et Zeinabiyoun d’Afghanistan et du Pakistan dans la région, aux côtés du corps de la Garde révolutionnaire iranienne.

L’existence de l’investissement iranien à Al Bukamal est maintenant bien connue et il était raisonnable de supposer, comme le prétendent de nombreux sites, que c’était la cible des explosions. Par exemple, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a informé Al-Hurra que les positions iraniennes étaient probablement l’objet des frappes. SOHR affirme avoir suffisamment d’informations relatant de lourdes pertes lors des frappes aériennes et qu’au moins 18 gardiens et miliciens – Iraniens et autres – ont été tués. Les dépôts de munitions ont explosé.

“Des avions non identifiés ont jusqu’à présent ciblé des concentrations de forces iraniennes et de leurs milices à Al Bukamal et dans ses environs”, selon Dier Ezzor 24, un réseau de médias. L’armée syrienne aurait également envoyé des éléments de la 4ème division dans la région le 28 août “pour remplacer les forces des gardiens de la révolution iraniens. ”

Spoutnik news en arabe a rapporté que la pression américaine en Irak avait empêché l’ouverture du point de passage cette semaine. «Une source des Forces de mobilisation populaire a déclaré à Spoutnik que le point de passage devrait être ouvert d’ici neuf jours.» C’est le PMF qui aurait été visé le 9 septembre.

Certains se sont demandé si les explosions étaient des frappes aériennes menées contre eux, soulignant le manque de défense aérienne. Les forces de la ville étaient en alerte toute la matinée. Les médias d’Etat syriens et d’autres médias importants liés aux réseaux pro-iraniens se sont abstenus de rapporter les allégations de frappes aériennes.

Par ailleurs, un membre important de la milice Nujaba a été tué à Al Bukamal le 6 septembre.

3 COMMENTS

  1. Pour quelle raison les iraniens installeraient-ils des bases de missiles en syrie, si ce n’est pour attaquer Israël de plus près? Netanyahou avait pourtant prévenu qu’Israël ne laisserait-pas l’iran s’installer en syrie, le message est clair et il semble qu’Israël agisse en frappant les cibles iraniennes sans discussion. Les iraniens, censés détenir des missiles sol-air russes S-400, les meilleurs au Monde actuellement, sont un peu légers à installer des bases de missile en syrie, donc cibles potentielles des israéliens, sans couverture antiaérienne par des S-400 sol-air. Une légèreté qui leur a coûté 18 hommes. Et ils veulent continuer à attaquer Israël avec ce niveau de tactique? Cela fait un peu “vouloir péter plus haut que sa gueule”.

    • “les S400, les meilleurs au monde actuellement”.
      Il serait suicidaire pour un pays de vendre des missiles dans leur configuration optimale, ça risquerait de leur retomber dessus un jour…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.