Une victoire de plus pour Israël contre l’organisation méprisable du BDS en Espagne. La Cour Suprême a ratifié fin juin une décision selon laquelle le boycott est discriminatoire et illégal.

Nouveau coup dur pour BDS. La Cour Suprême espagnole à Madrid a ratifié la décision du Tribunal Régional de Madrid  annulant en janvier la décision  du conseil municipal de Rivas-Vaciamadrid de boycotter Israël. Les juges estiment que cette décision est  « discriminatoire ».

En mai 2016, le Conseil municipal de Rivas-Vaciamadrid était allé très loin. Cette banlieue comprenant environ 80 mille habitants et une pépinière de soutien communiste à Madrid, avait adopté la décision de boycotter les institutions, les entreprises et les organisations israéliennes  impliquées dans  la soi-disant « occupation ».

Le conseil municipal avait également décidé d’engager et de promouvoir une coopération avec le mouvement du BDS. Il s’agissait pour eux d’assurer « une bonne mise en pratique » de la décision sur le boycott.

En juillet 2016, un tribunal de Madrid avait émis une ordonnance provisoire interdisant au conseil municipal tout boycott. En janvier, le tribunal a annulé la décision du conseil municipal concernant le boycott.

BDS est partial et totalement hostile à Israël estime la justice espagnole

Cette décision réaffirme que le BDS est de caractère « discriminatoire, partial et totalement hostile à Israël, à ses citoyens et à tous les sympathisants à l’État juif. »

En outre, la décision de justice a fortement mis l’accent  sur un point essentiel. L’idée selon laquelle les  résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies (UNESCO) à cet égard ne constituent pas de base juridique concernant le boycott

Nathalie Sivan   lire la suite dans Coolamnews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.