Turquie: l’impact des élections sur les relations avec Israël

Jérusalem se frotte les mains du revers électoral d’Erdogan et de l’arrivée des Kurdes au parlement

Israël avait du mal à cacher son plaisir, voire sa joie des déconvenues électorales du parti islamiste du président turc Recep Tayyip Erdogan.

De hauts responsables israéliens se sont littéralement frottés les mains après après l’annonce du sérieux revers du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur).

Durant la campagne, Erdogan avait à plusieurs reprises attaqué Israël et n’avait pas hésité à lancer des commentaires antisémites.

Cependant, affirme le site Ynet, la réponse à la question de savoir dans quelle mesure le résultat de ces élections aura un impact sur les relations entre Ankara et Jérusalem, n’est pas univoque.

Selon les résultats définitifs,l’AKP est arrivé sans surprise en tête du scrutin mais n’a recueilli que 40,7% des suffrages et 258 sièges de députés sur 550, le contraignant pour la première fois à former un gouvernement de coalition, ce qui met fin aux espoirs du « sultan » Erdogan de modifier le système électoral pour donner davantage de pouvoirs au président.

Selon des spécialistes des affaires israélo-turques, il se pourrait que le résultat du scrutin ait une incidence positive sur les relations actuellement détestables entre les deux pays. En effet, l’AKP se voit contraint de former une coalition avec un ou plusieurs des partis représentés au parlement, les nationalistes, les Kurdes et les sociaux-démocrates. Or ces trois partis ont tous critiqué la gestion diplomatique d’Erdogan et de son parti à l’égard d’Israël, estimant que, dans la crise et les troubles qui secouent actuellement le Proche et le Moyen-Orient, la Turquie aurait dû se rapprocher d’Israël, en particulier face à l’Iran, l’ennemi commun.

Toujours selon certains de ces spécialistes, l’entrée d’un de plusieurs de ces partis dans la coalition, devrait contraindre Erdogan à modérer son hostilité à l’égard de l’Etat hébreu, un signe dans ce sens pouvant être l’attribution du portefeuille des Affaires étrangères à un membre issu d’un des partis se joignant à la coalition.

Mais d’autres estiment que le président turc avait l’intention de réchauffer les relations avec Jérusalem après les élections, un sentiment non-partagé par d’autres spécialistes qui pensent que tant qu’Erdogan sera au pouvoir il n’y a aucune chance d’une normalisation des rapports entre la Turquie et Israël.

Tout le monde est d’accord pour affirmer que le président Erdogan a intérêt à revigorer les relations entre les deux pays et à reprendre les négociations en vue de trouver une solution pour mettre fin à la brouille intervenue après l’affaire du Marmara en mai 2010.

Erdogan pourrait dorénavant devoir s’impliquer davantage pour assurer sa survie politique que pour combattre Israël, néanmoins on peut craindre que se trouvant en position de faiblesse il pratique la politique du « bouc émissaire » à l’égard d’Israël pour consolider le front de ses supporters.

Un nouvel élément, inattendu, dont il va falloir tenir compte, est l’arrivée dans le paysage politique turc du parti kurde HDP (Parti démocratique du peuple), qui a largement franchi la barre des 10% imposée aux partis pour obtenir un siège sur les bancs du Parlement. Avec 13% des voix, il en obtient 79.

Il se pourrait en effet que le succès des Kurdes en Turquie donne des idées et surtout un élan nouveau aux Kurdes d’Irak et de Syrie vers leurs velléités d’indépendance.

Si les Kurdes turcs entraient dans le nouveau gouvernement qui sera vraisemblablement formé par le Premier ministre sortant Ahmet Davutoglu, cela pourrait avoir un impact positif pour Israël.

La dernière alternative reste cependant de nouvelles élections, car les trois partis, sociaux-démocrate, nationaliste et kurde, ont pour le moment annoncé qu’ils ne participeraient pas à une coalition avec les islamo-conservateurs.

Lire également l’analyse d’Alon Liel, spécialiste des relations israélo-turques : Elections législatives en Turquie : vers un Etat turco-kurde?

i24news.tv

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.