Qui est le pionnier de la saga Mercedes?

 Le saviez vous ! L’homme qui fonda  il y a 120 ans  la marque automobile allemande  « MERCEDES »,  se nomme Emil Jellinek (1853- janvier 1918).

Emil Jellinek est né dans le royaume de Saxe à Leipzig en Allemagne, fils du Rabbin Talmudiste Cabaliste, Adolf Aaron  Jellinek et de Rosalie Bettelheim (Rabbanit, érudite en Thora ) d’origine tchéco-hongroise.

Dès 1856 Les parents d’ Emil  Jellinek  s’installent Vienne. Emil a 2 frères dont Emil et Georges qui seront juristes. A 17 ans Emil Jellinek commence à travailler pour une compagnie ferroviaire.

À la demande du consul austro-hongrois, grâce aux relations de son père  le Consul austro-Hongrois sollicite ses services au Maroc. il part s’installer  au Maroc à Tanger et puis a Tetouan où il épouse Rachel Goggeman fille de Meriam  Azoulay  qui lui donna une fille, Adrienne Manuella Ramona « MERCEDES » née en 1889, son prénom sera la marque de voiture la plus vendue au monde. Il s’installa à Alger, puis Oran il y fait fortune dans les affaires en travaillant pour une importante compagnie Française d’assurance de courtage.

Plus tard il fut nommé Consul de l’empire austro-hongrois à Nice. Il s’installe  dans sa somptueuse villa « Mercedes » au 57  promenade des Anglais à Nice. Il se passionne pour la grande aventure des pionniers de l’automobile. Chaque année, à Nice, au mois de Mars, il organise des speeds-week attirant de nombreux membres de la haute société locale.

Première Mercedes Simplex de 1902.

Convaincu de l’avenir de l’automobile, Emil Jellinek visite en 1897 les usines Daimler Motoren Gesellschaft de Cannstatt près de Stuttgart, capitale du Royaume de Wurtemberg en Allemagne pour y commander sa première Daimler 2 cylindres6 ch pour 24 km/h, rapidement suivie en 1898 par deux Daimler Phoenix de 4 cylindres8 ch pour 40 km/h. En 1898, il ouvre une représentation Daimler Motoren Gesellschaft à Nice. L’entreprise devient vite florissante. Il vend dix modèles en 1899 et vingt-neuf en 1900.

En 1899, Jellinek gagne des courses automobiles de la Côte d’Azur (notamment lors de la semaine automobile niçoise, il est vainqueur de l’édition du Nice–Magagnosc–Nice) avec ses voitures Daimler Motoren Gesellschaft de 24 ch sous le pseudonyme de « Mercedes », prénom de sa fille alors âgée de dix ans. Lui-même s’impose dans une épreuve réservée alors aux touristes.

En 1902 Emil Jellinek dépose et protège officiellement et légalement la marque commerciale Mercedes (sans accent) et signe un « contrat d’exclusivité commerciale » pour les automobiles Daimler Motoren Gesellschaft pour l’Autriche-Hongrie, la France, la Belgique et les États-Unis puis commande des modèles par centaines. Il fait légalement modifier son nom en « Emil Jellinek-Mercedes ».

 

Lors de la Première guerre mondiale,  du fait de sa nationalité austro-hongroise,  et l’antisémitisme  maladie récurrente, il est accusé d’espionnage en faveur de l’empire allemand. Accusé sans preuves par l’antisémite notoire Léon Daudet dans le journal  l’action Française. Il se réfugie à Genève avec ses enfants et meurt le 21 janvier 1918. Depuis  1982 sa dépouille repose près du tombeau de Rachel son épouse au cimetière  du château de Nice .

Andrée Jellinek, marraine du centenaire

Andrée Jellinek et Jürgen Hubbert

Le 12 décembre 2000, DaimlerChrysler n’a pas manqué de célébrer comme il se devait le centenaire de la glorieuse et audacieuse naissance de la marque Mercedes

 

Jforum avec  S-D. Abihssira fr.wikipedia.org

Photo: Emil Jellinek and sa fille Mercedes

Saga Mercedes

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.