Antisémitisme: le délégué Habad de Boston attaqué au couteau

Les agressions antisémites verbales et physiques aux Etats-Unis continuent à augmenter de manière inquiétante.

Le délégué ‘Habad à Boston, rav Shlomo Noginsky a été frappé de 8 coups de couteau par un individu près de l’école dans laquelle il enseigne. Son agresseur a d’abord tenté de le forcer à entrer dans son véhicule et lorsque le rav a tenté de s’enfuir il l’a poignardé. Il a été transporté à l’hôpital dans un état sérieux mais stable.

L’attaque a eu lieu jeudi cette semaine devant un bâtiment Habad de la ville, qui comprend une synagogue et une école. Le suspect de l’attaque, Khaled Awad, 24 ans, a été arrêté et inculpé. Il aurait tenté de forcer le rabbin Noginsky à monter dans la voiture, mais lorsque le rabbin a tenté de s’échapper, le jeune homme a attaqué et a commencé à le poignarder.

Quelques heures avant le début du Chabbat, Rabbi Noginsky est sorti de l’hôpital. « Un grand miracle m’est arrivé et je suis sorti relativement bien par ce qui aurait pu vraiment m’arriver », a-t-il déclaré à la N12 dans une interview depuis son domicile. « Ça fait mal. J’ai eu 8 coups de poignard principalement dans la main et un peu dans le ventre, vraiment c’est un gros miracle parce qu’il a visé le corps, il a voulu frapper, il a essayé des dizaines de fois. Dieu merci ça s’est terminé comme ça. Ça fait encore relativement mal, mais je remercie vraiment Hachem pour ces miracles. »

« À mon avis, sans équivoque, il s’agit d’un événement antisémite », déclare le rabbin Noginsky. « C’est ce que je ressens et j’ai senti à ce moment-là qu’un homme veut me tuer et ne pas voler ma voiture, mais juste me kidnapper. Je veux dire plus correctement, il voulait me kidnapper et me tuer. »

Le rabbin poursuit son récit : « Je lui ai offert les clés, il ne voulait pas de la voiture, il ne m’a pas demandé de portefeuille, il ne m’a pas demandé d’argent, il ne m’a rien demandé. Il ne voulait rien et je pense que si ce n’était pas lié à un braquage, il n y a aucun intérêt à poursuivre la personne et à essayer de la poignarder pendant de longues minutes.

Il a déclaré que le jeune homme qui l’avait attaqué avait tenté de le poignarder au cœur et à d’autres parties du corps, prouvant qu’il s’agissait d’une tentative de meurtre dans un contexte antisémite. « Il essayait vraiment d’atteindre le cœur, le corps, ce qui est quelque chose d’important », a noté le rabbin. « Donc je ne sais pas, je ne vois aucune possibilité que ce soit autre chose que de l’antisémitisme. »

Un récent sondage réalisé auprès des communautés juives aux Etats-Unis indiquait que 63% des personnes interrogées se sentaient moins en sécurité qu’auparavant et 54% avaient déjà subi l’antisémitisme ou avaient été témoins d’actes ou paroles antisémites.

Durant les quatre années de la présidence Trump, les Démocrates, et particulièrement les juifs démocrates attribuaient la recrudescence de l’antisémitisme à sa politique. Il semble que cet argument est largement balayé.

Jforum avec infos-israel.news et Shraga Blum 

Un rabbin a été poignardé à l’extérieur de l’école juive de Shaloh House, vue ici, dans le quartier de Brighton à Boston, le 1er juillet 2021. (Capture d’écran de Google Maps)

4 Commentaires

  1. Longue vie à ce Monsieur, et Prompt Rétablissement. Qu’il ait conscience de la Protection de D.ieu sur lui.. Le peuple de D.ieu est BENI !! Il en sera toujours ainsi, malgré la folie des hommes qui traitent les Juifs comme des parias. Vive Israël, et Vive le peuple Juif..

  2. Ceux qui n’auraient pas eu l’occasion de lire ce billet de la sublime Caroline Glick pourront en lire ci-dessous des extraits qui montrent que les « Démocrates » et les « Progressistes » ont pris les choses en mains et traitent Israël comme un paria.
    Enfin, il est terrible de lire les propos de Dan Shapiro qui est pressenti pour être le prochain ambassadeur des USA en Israël.

    Farrakhan, le prédicateur qui admire Hitler est considéré comme un chef religieux «authentique» de «l’Eveil» par des millions de révolutionnaires prétendument «réveillés».
    Sa célébrité fait sans doute de lui le plus puissant producteur de haine contre les Juifs de l’histoire américaine.
    La militante noire Tamika Mallory, qui a qualifié Farrakhan de «GOAT» (c’est-à-dire le plus grand de tous les temps) a prononcé un discours sur la justice raciale.
    La chanteuse Dua Lipa, a attaqué les Israéliens en les qualifiant de «faux juifs» et a affirmé que le hamas était une invention israélienne, s’est produite sur scène lors de l’événement.
    Le Parti « Démocrates » est le foyer politique de 65 à 75% des Juifs Américains.
    Ce n’est pas simplement que des politiciens antisémites comme Rashida Tlaib, Betty McCollum et Ilhan Omar sont maintenant très influentes, ou que des politiciens pro-israéliens comme Elliot Engel et Dan Lipinski ont été chassés du cercle dirigeant.
    Ce n’est même pas simplement que de hauts responsables politiques comme le gouverneur de New York, Andrew Cuomo et le maire de New York, Bill Deblasio, utilisent l’antisémitisme pour rallier leurs partisans ou que le président Joe Biden a nommé des incitateurs à la haine d’Israël et des militants du BDS à des postes de responsabilité dans son administration.
    Lors du Seder organisé à la Maison Blanche, Biden a effacé les Juifs et Dieu de l’histoire de leur délivrance d’Egypte.
    La Maison Blanche a invité le rabbin progressiste anti-israélien Sharon Brous à officier à l’événement, et il a réécrit et dé-judaïsé tous les aspects du festival juif de la liberté juive.
    En janvier, un groupe de puissants groupes Juifs de gauche ayant des liens étroits avec l’administration Biden, notamment J.Street, Americans for Peace Now et le New Israel Fund, a commencé à faire pression sur l’administration pour qu’elle annule la décision de l’administration Trump d’adopter la définition de l’antisémitisme produite par l’Alliance internationale pour la mémoire de la Shoah.
    La définition de l’IHRA affirme que rejeter le droit d’Israël à exister et appliquer un double standard lorsque l’on porte un jugement sont des formes d’antisémitisme.
    Les organisations juives qui cherchent à agir au nom des intérêts de la communauté en combattant l’antisémitisme progressiste font également l’objet d’attaques.
    L’exemple le plus frappant est peut-être la décision du Conseil des relations avec la communauté juive de Boston d’examiner une pétition de groupes progressistes pour expulser de ses rangs l’Organisation sioniste conservatrice d’Amérique (ZOA).
    Les groupes progressistes ont demandé l’expulsion de ZOA parce que le président de la ZOA, Mort Klein, s’est prononcé publiquement contre l’antisémitisme vicieux de Black Lives Matter.
    Les progressistes se sont également opposés au soutien de Klein à Trump.
    L’ancien ambassadeur américain en Israël, Dan Shapiro, a récemment attaqué en tant que «racistes» et «bigots» des Juifs qui ont exprimé leur opposition à la nomination par Biden des Arabes américains ayant des antécédents publics d’hostilité envers Israël et de soutien au terrorisme palestinien.
    Shapiro a fait valoir que leur identité arabe leur donne bien le droit, après tout, de plaider en faveur de la destruction d’Israël…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.