Dissolution du Cabinet de Guerre Israélien : Netanyahu Annonce une Nouvelle Stratégie

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé la dissolution du cabinet de guerre suite au départ de Benny Gantz. Lors d’une réunion avec le Conseil de sécurité nationale (NSC) dimanche, Netanyahu a expliqué qu’aucun nouveau cabinet ne serait formé, mettant ainsi fin à cette entité spéciale. Cette décision a été confirmée lundi par un porte-parole du bureau du Premier ministre.

Netanyahu a précisé que le cabinet de guerre faisait partie de l’accord de coalition avec Benny Gantz, établi à sa demande. Avec le départ de Gantz, Netanyahu a jugé inutile de maintenir ce cabinet. Au lieu de créer un nouveau cabinet comprenant les dirigeants des partis de la coalition, comme l’avaient suggéré les ministres d’extrême droite Bezalel Smotrich et Itamar Ben Gvir, le Premier ministre a opté pour des réunions plus fréquentes du cabinet de sécurité statutaire et des consultations de sécurité ad hoc en cas de besoin.

Cette démarche est perçue par de nombreux observateurs comme une stratégie de Netanyahu pour écarter les demandes de Smotrich et Ben Gvir d’intégrer le cabinet de guerre. Ces derniers mois, les deux ministres ont critiqué le cabinet de guerre pour son manque d’agressivité envers le Hamas à Gaza et le Hezbollah à la frontière nord d’Israël. Ils ont même proposé une invasion à grande échelle du sud du Liban et la construction de colonies à Gaza, des actions que Netanyahu n’a pas soutenues publiquement.

Lundi, des membres des partis de Smotrich et Ben Gvir ont annoncé la convocation du caucus de la Knesset sur la réinstallation des Juifs à Gaza, une initiative qui va à l’encontre de la politique officielle d’Israël, selon Netanyahu. Cette divergence de vues soulève des questions sur l’influence croissante de ces ministres au sein du cabinet de sécurité et son impact potentiel sur la position d’Israël dans des affaires internationales, notamment le procès pour génocide porté par l’Afrique du Sud devant la Cour internationale de Justice.

Le cabinet de guerre comprenait, outre Gantz, le ministre de l’Unité nationale Gadi Eizenkot, le ministre de la Défense Yoav Gallant, le ministre des Affaires stratégiques Ron Dermer et Netanyahu lui-même. Aryeh Deri, président du Shas, y assistait également en tant qu’observateur.

Lors de la réunion du cabinet plénum du gouvernement dimanche, Netanyahu a réaffirmé son engagement à éliminer les capacités du Hamas, déclarant qu’il avait pris des décisions parfois contestées par l’échelon militaire. « Nous avons un pays avec une armée et non une armée avec un pays », a-t-il affirmé, soulignant la primauté des décisions politiques sur les recommandations militaires.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guy Poron

Bravo! Dans cette situation tendue, rak Bibi!

Franck DEBANNER

Est-ce que cela signifie, que dans ce cabinet, on a définitivement tiré la chasse, sur la vermine gauchiste qui y puait ?

Notons quand même que cette vermine gauchiste était composée d’excellent militaires…