La députée Orit Struk, du parti de Ben Gvir, Otzma Yéhoudite.

Après son comportement brutal et agressif, une demande de suspension d’Ahmed Tibi de ses fonctions est formulée.

Suite au comportement du député arabe Ahmed Tibi hier soir, Ben Gvir s’est adressé au président de la Knesset et a demandé qu’il soit suspendu de ses fonctions. Dans une lettre envoyée par le député Ben Gvir au président de la Knesset Miki Levy et au porte-parole de la Knesset, Sagit Afek, Ben Gvir a passé en revue la chaîne des événements lors du plénum et a décrit comment le député Tibi a demandé à plusieurs reprises qu’il arrête son discours et qu’il soit appelé « Monsieur le Président ».

Dans sa lettre, le député Ben Gvir a noté que: «L’article 42a du Règlement intérieur de la Knesset stipule que le président de séance ne peut pas ordonner que soit retiré un député de la tribune qu’après avoir convoqué le Président de la Knesset pour adresser l’ordre. Dans ce cas, Tibi a agi en violation de son autorité et a ordonné à la garde de la Knesset d’évacuer Ben Gvir de la tribune en violation du règlement, le tout dans le but de générer un profit politique».

Le député Ben Gvir a ajouté dans sa lettre: «L’article 41d des statuts stipule également qu’un membre de la Knesset doit s’exprimer en séance plénière de la Knesset d’une manière appropriée, dans un langage acceptable et d’une manière qui préserve la dignité de la Knesset, et ne commettra aucun acte. Il ne fait aucun doute que les actions et les déclarations de Tibi sont directement contraires à cet enseignement».  D’autant plus que Tibi ne s’est pas retenu de sommer la députée Orit Struk [Otzma Yéhoudite] de « se la fermer ».

Ahmed Tibi sur le perchoir de la Knesset en tant que président de séance sommant la députée Orit Struk de « se la fermer ».

À la fin de sa lettre, le député Ben Gvir a exigé que le président de la Knesset limoge son vice-président, Tibi, de sa position et a demandé à d’envoyer un message en clair: « Quiconque utilise sa position en violation des statuts et comme instrument de coups politiques ne pourra plus être vice-président de la Knesset ».

Le député Ben Gvir a également décidé de saisir la commission d’Éthique de la Knesset sur ce qui s’est passé.

JForum ‒ Israel Hayom ‒ Divers

5 Commentaires

  1. cesgens n ‘ont rien a fiche en Israel

    il est une regle de réciprocité absolue: autant d’ araboushim en Israel que de yéhoudim dans le monde arabo musulman

    c’est a dire une petite vingtaine de milliers dont une quinzaine en iran

    alors que ces mauvais citoyens sont plus de un million sept cent mille en Eretz

    sale bombe a retardement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.