Daesh résiste et s’empare de deux villes irakiennes

mosul_fighting_24-10-16

L’optimisme officiel américain était absent de la dezrnière évaluation du porte-parole du Pentagone, concernant la situation de l’offensive visant à arracher le contrôle de Mossoul à Daesh, alors que la campagne entre dans sa deuxième semaine. Lundi 24 octobre dernier, le Capitaine Jeff Davis a déclaré qu’alors que les forces irakiennes et kurdes réalisent de « solides progrès », elles rencontrent actuellement « une forte résistance », à l’extérieur de Mossoul et il a prédit que « cela va devenir de plus en plus lourd », à mesure que les forces alliées poussent en direction de la ville. Le Capitaine Davis a aussi avoué qu’environ 80 villages et petites villes ou plus, repris par les forces kurdes et irakiennes au cours de la première semaine de la campagne étaient largement inhabités.

Les soldats américains ont reçu l’ordre, lundi, d’utiliser des masques à gaz, après que Daesh ait répandu du carburant dans une mine de souffre, à 70 kms au sud de Mossoul, et qu’elle continue de brûler près du Centre militaire américain et irakien de Qayyarah.

Un obstacle après l’autre – souvent imprévus – ralentit l’avance de la coalition sur Mossoul – ainsi que seul l’avait révélé la semaine dernière, Debkafile. Il devient évident que Daesh suit un plan visant à tracer un cercle d’un rayon très large autour de Mossoul et qu’il surgit sur des points importants pour y mener des attaques de diversion : la semaine dernière, il s’est lancé sur Kirkouk ; cette semaine, sur Sinjar/ Shingal et Rutba.

Le risque de reprise de Shingal dans le nord de l’Irak, près de la frontière syrienne, pourrait, s’il se réalisait, représenter une seconde victoire des islamistes contre les Peshmergas kurdes. Sa chute préserverait la route principale d’approvisionnement de Daesh, depuis l’Irak vers son bastion syrien de Raqqa et l’empêcherait d’être coupée. Pour les Peshmergas kurdes, ce serait désastreux. Shingal reste le principal centre de regroupement des combattants kurdes de Syrie pour venir en aide à leurs frères combattant en vue de la libération de Mossoul. Une vaste concentration de membres Kurdes du PKK turc hors-la-loi y est aussi présente.

Les combats autour et dans Kirkouk ne se sont achevés que dimanche, après trois jours de lutte acharnée, laissant au moins 100 combattants kurdes et irakiens tués.

Daesh a conquis la ville de Rutba, dans le désert de l’Anbar, à 700 kms de Mossoul, par une frappe sur trois fronts. Rutba commande l’accès à l’autoroute entre Bagdad et Amman. La ville est aussi située près de la Base aérienne d’Ayn al-Asad, l’installation américaine la plus importante en Irak, qui héberge les unités aériennes et des opérations spéciales américaines.

Les forces gouvernementales irakiennes comprenant les régiments d’urgence, les unités des gardes-frontières et les milices tribales sunnites qui dirigent cette partie de l’ouest de l’Irak, ont été déployés pour défendre cette ville stratégique. Cependant, ils ne font pas le poids contre Daesh. L’appel désespéré à Bagdad, du Maire de Rutba, Imad al-Dulaimi, pour que l’Etat vienne à sa rescousse, est tombé dans l’oreille d’un sourd. Un grand nombre de combattants irakiens, kurdes et des miliciens sunnites locaux sont tombés au cours de la bataille.

Il devient apparent, en s’appuyant sur ces événements, que les planificateurs de l’opération sur Mossoul, les généraux d’Haidar al-Abadi et les officiers américains qui combattent avec eux, n’ont pas pris en compte le fait que Daesh chercherait à monter des attaques majeures dans des lieux inattendus, ça et là, de façon à contrebalancer l’assaut de la coalition contre Mossoul. A la porte d’à-côté, l’Armée Jordanienne  est entrée en préparatifs de guerre, alors que ses généraux observent avec anxiété les combats qui se déclenchent près du Royaume et qu’ils prennent bonne note du fait que l’autoroute principale reliant Amman à Bagdad est maintenant interrompue.

DEBKAfile Analyse Exclusive  25 Octobre 2016, 10:04 AM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENTAIRE

  1. « A la porte d’à-côté, l’Armée Jordanienne est entrée en préparatifs de guerre, alors que ses généraux observent avec anxiété les combats qui se déclenchent près du Royaume » bizarre n’est-ce pas La Jordanie et l’AP qui menaçaient ouvertement l’Unesco et les pays qui voteraient contre la reconnaissance, pourtant extravagante et mensongère des lieux saint juifs devenus dans leur soif et leurs haines des lieux musulmans ?….Il ne dort jamais le gardien d’Israël…. pour le plus grand malheur de nos ennemis qui doivent se sentir bien seul avant leur départ et bilan de leurs désastreuses actions contre le peuple juif… : Obama, Hollandaouille, l’ONU, l’Uneso….
    qu’Israël devrait rapidement quitter après ce vote scélérat , alors que le Japon a décidé de suspendre (pour d’autres motif) sa contribution… A cette vitesse , bientôt, l’ONU et l’UNESCO vont finir par devenir le rendez vous de l’amicale musulmane , lol ! autant dire le néant….ou l’inutilité dans toute sa splendeur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.