Cyberattaques contre des usines iraniennes appartenant aux Gardiens de la révolution

Un groupe de hackers affirme avoir réussi à paralyser une aciérie appartenant aux Gardiens de la Révolution. Un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a annoncé avant les pourparlers sur le nouvel accord nucléaire, qui auront lieu cette semaine au Qatar

L’Iran a rapporté aujourd’hui (lundi) qu’un groupe de pirates informatiques avait fait irruption dans l’une des plus grandes aciéries d’Iran, qui appartient aux gardiens de la révolution, et avait dévoilé le système des caméras de sécurité. C’est une usine de la Khuzestan Steel Company dans le sud du pays. Le même groupe de pirates, qui se fait appeler le « Moineau prédateur », affirme qu’il a pénétré par effraction dans deux autres aciéries et qu’elles ont été également gravement endommagées. Le PDG de l’usine Hussein a confirmé qu’il y avait bien eu une cyberattaque sur l’usine, mais qu’aucun dommage n’avait été fait, mais la production y est restée à l’arrêt pendant un certain temps. Le groupe « Predatory Sparrow », qui a revendiqué les dégâts, a par le passé également été rendu responsable de dégâts dans des stations-service. Il a également été indiqué qu’il s’agissait en fait d’un groupe de hackeurs soutenu par des institutions ou un État, et les doigts sont généralement pointés vers Israël. Le groupe a annoncé hier : « Aujourd’hui, nous avons mené une série d’attaques contre des entreprises de l’industrie sidérurgique iranienne qui travaillent avec les gardiens de la révolution et le Basij en réponse à la cruauté de ces organisations ».

Pendant ce temps, dans le contexte de la reprise des pourparlers nucléaires entre les puissances du G7 et l’Iran dans la capitale du Qatar, il se tiendra plus tard cette semaine, la première conférence de pilotage du « Sommet du Néguev » à Bahreïn.

La conférence réunie des représentants d’Israël, de Bahreïn, des États-Unis, des Émirats arabes unis, de l’Égypte et du Maroc.

La conférence convoquée aux yeux des négociateurs est une preuve supplémentaire de l’importance que les États membres du forum accordent à l’ancrage du format de cette structure et à la coopération régionale qui s’est créée. L’un des contextes significatifs ici est la question iranienne, certains des pays participants à la conférence ayant une frontière avec l’Iran.

Dans un communiqué de presse publié par les chefs des délégations de Bahreïn et d’Israël, le ministre bahreïni des Affaires étrangères Sheikh Abdullah et le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères Alon Ushpiz ont noté : « .

Le Qatar accueillera les pourparlers de Vienne jeudi et vendredi cette semaine sur le renouvellement de l’accord sur le nucléaire, mais le représentant américain Robert Mali est arrivé à Doha hier, et le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Ali Bagri y atterrira aujourd’hui. Les pourparlers indirects entre l’Iran et les États-Unis par l’intermédiaire de la délégation européenne, qui transmettra des messages entre le lieu de la conférence et le siège des Américains, commenceront demain, ont rapporté les médias iraniens et américains. Cependant, des sources américaines et européennes ont revu à la baisse les attentes concernant les résultats. Selon le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saad Khatibazda, le renouvellement de l’accord nucléaire de 2015 entre son pays et les puissances dépend des États-Unis, et selon ses propres termes, « la balle est désormais dans le camp de Washington ». Une source de la présidence française a réitéré hier lors du sommet des pays du G7, qui se tient actuellement à Almau, en Allemagne, que les sanctions devraient être levées sur les ventes de pétrole de l’Iran et du Venezuela.

JFORUM.FR

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.