Créteil : brûler la police (et les Juifs?)

7
14865

En région parisienne, ce vendredi, on a constaté plusieurs “départs de feu” contre la police, des hommes à pied sur lesquels des bouteilles incendiaires ont été lancées, avec une volonté évidente de brûler et d’atteindre à l’intégrité. Un même type d’engin incendiaire a été lancé contre un fourgon.

Cela s’est passé dans les rues attenantes à l’Ecole Publique Saint-Exupéry et il n’est pas inutile de faire le rapprochement, sur le plan sécuritaire, car certains “Gilets Jaunes” ultra-virulents sont toujours à un doigt du dérapage. Les parents ont protégé leurs enfants et une grande partie s’est retranchée à l’intérieur du lycée.

Mises à jour :

Gilets Jaunes à Paris : Le dispositif opérationnel de la police prévu pour ce samedi a fuité sur internet.

Capture d’écran 4Chan / Note interne DSPAP (c) Actu17

L’information a de quoi inquiéter les services de la Direction de la Sécurité de Proximité de l’Agglomération Parisienne (DSPAP) en charge des opérations de maintien de l’ordre dans la capitale demain.

Info ACTU17. Une note de service au contenu sensible a fuité sur internet, vendredi 7 décembre, à la veille de la mobilisation. Le fichier au format PDF est disponible au public et s’échange notamment par messages privés sur les réseaux sociaux.

De très nombreux détails

Le document, à entête de la Préfecture de Police de Paris a été édité ce vendredi 7 décembre 2018, il supporte en objet : « Dispositif de la DSPAP dans le cadre du rassemblement national des gilets jaunes sur la capitale le samedi 08 décembre 2018 »

La note fait la liste des prises de service – lieux et nombre de personnels – de toutes les unités de la DSPAP engagées sur le dispositif.

Elle a fuité sur le forum « 4chan » qui permet de publier images et textes anonymement.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Idriss Sihamedi م

@IdrissSihamedi

Alors que le préfet de police de Paris assure que ses forces sont prêtes, le plan de la dspap vient de fuiter sur internet…

Eliot NESS@EliotNESS_1931

Est-il normal que les TG relatifs au dispositif mis en place par la DSPAP ce week-end circulent sur les chaînes « Gilets Jaunes » ?

Voir les autres Tweets de Eliot NESS

——–

INFO ACTU17. Selon nos informations, les personnels du Ministère de l’Intérieur qui disposent d’une adresse e-mail professionnelle ont reçu une alerte, ce vendredi vers 16 heures.

Une recrudescence d’attaques

Dans courriel envoyé à la totalité des fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur, le Centre de Cyberdéfense indique que «dans le prolongement des mouvements de protestation actuels, [est observée] depuis plusieurs jours une recrudescence des attaques contre les systèmes d’information de l’État».

S’en suit une liste de rappels de bons usages pour protéger l’intégrité du réseau.

Val-de-Marne : Plusieurs dizaines d’individus se sont livrés à des pillages de magasins à Fresnes.

Pillages à la Ceriseraie de Fresnes. Captures vidéo Snapchat.

Environ 150 jeunes ont pillé plusieurs magasins d’une zone commerciale, selon une source policière.

Très mobiles, les pilleurs ont fait main basse sur de nombreux articles présents dans la zone commerciale La Ceriseraie à Fresnes, vers midi ce vendredi.

Ils s’infiltrent sous les rideaux de fer

Consigne avait été donnée aux commerçants de baisser leur rideau, mais certains avaient laissé sa partie basse levée. Les voleurs en ont profité pour pénétrer dans des boutiques telles que Darty, Gifi ou encore Foot Locker. Les dizaines de pilleurs provenaient d’une manifestation qui se tenait devant le lycée Mistral de Fresnes.

La police est intervenue en cinq minutes et a pu interpeller plusieurs voleurs, rapporte France Bleu.

….

Ce vendredi vers 9h30, environ 200 lycéens se sont rassemblés devant la Préfecture de Saint-Brieuc, où se trouvait une vingtaine de Gilets Jaunes.

Des jets de bouteilles d’acide

Des détonations se sont fait entendre : il s’agissait de pétards. Puis, des bouteilles en plastique contenant un mélange d’acide et d’aluminium ont volé vers les forces de l’ordre. Trois au total ont été jetées par de jeunes individus, selon plusieurs sources.

 


Illustration Sûreté Ferroviaire (SNCF).

Alors qu’il se faisait agresser, le fonctionnaire a décliné sa qualité et a brandi son arme de service.

Mercredi vers 11h30, un policier de 29 ans en vacances avec sa femme et leur bébé de 19 mois a été agressé en gare de Montpellier Sud-de-France à La Mogère.

Deux voleurs de bagages

Le fonctionnaire de police affecté dans un commissariat parisien a repéré les agissements suspects de deux jeunes hommes autour de leurs bagages. Lorsqu’il leur a demandé de s’éloigner, les deux suspects l’ont insulté en langue arabe, révèle le journal local E-Métropolitain.

Frappé avec une pince-monseigneur

L’un des agresseurs a alors sorti une pince-monseigneur de son sac de sport et a frappé le policier. Ce dernier a décliné sa fonction, mais cela n’a fait qu’énerver un peu plus les deux hommes.

Il sort son arme de service

Le policier s’est fait de nouveau frapper par les agresseurs et a finalement sorti son pistolet de service, qu’il a pointé vers le sol. Lorsqu’il a récupéré son brassard de police pour éviter d’être confondu avec un forcené armé, le fonctionnaire a fait tomber sa paire de menottes au sol. L’un des assaillants l’a récupérée et la lui a lancée dans la tête.

Un témoin de la scène a alerté Police-Secours. La femme du policier, le voyant en danger a tenté de s’ interposer.

La SUGE intervient

Alertée par le commissariat, une patrouille d’agents de la Sûreté Ferroviaire (anciennement SUGE) de la SNCF est intervenue, mettant en fuite les malfaiteurs. Après une rapide course-poursuite, les agents sont parvenus à les interpeller. Ils ont été remis à la Police Nationale avant d’être placés en garde à vue.

De faux « mineurs étrangers isolés »

L’enquête, confiée à la Sûreté Départementale de l’Hérault, a permis de déterminer que les deux suspects n’étaient pas des mineurs de 16 et 17 ans comme ils l’avaient déclaré. Les tests osseux effectués sur eux indiquent qu’ils sont de jeunes majeurs. Originaires du Maroc, ils ont expliqué être hébergés à Marseille et vouloir se rendre à Nîmes.

Ce vendredi, les deux hommes ont été déférés au Parquet de Montpellier à l’issue de leur garde à vue. Ils sont poursuivis pour « violences volontaires avec arme par destination sur personne dépositaire de l’autorité publique ». La gravité des blessures de l’agent ne sont pas connues quant à présent.

https://actu17.fr/

——–

Côté lycéens en colère, contacté ce vendredi midi, le rectorat du Val de Marne n’a pour le moment pas communiqué le bilan des blocus. A notre connaissance, au moins une vingtaine de lycées sont mobilisés ce vendredi : Guillaume-Budé à Limeil, Frédéric-Mistral à Fresnes, Branly, Saint-Exupéry et Gutenberg à Créteil, Louis-Armand à Nogent, Appolinaire à Thiais, Picasso à Fontenay Eugène-Delacroix et Paul-Bert à Maisons-Alfort… Alfortville, Cachan, Saint-Maur, Villeneuve-Saint-Georges, Chennevières et Champigny sont aussi concernés. Une montée en puissance manifeste depuis lundi, où seuls cinq établissements étaient bloqués.

Voitures retournées

A Thiais au lycée Guillaume-Appolinaire, près de 200 lycéens qui bloquaient calmement ont été débordés par trente à cinquante jeunes de l’extérieur. Selon des témoins, ils viendraient d’Orly et de Choisy. Ces derniers ont retourné une voiture et allumés des feux avant que la police n’intervienne et contrôle plusieurs jeunes sans qu’il y ait d’interpellations.

Une voiture a été retournée devant le lycée Eugène-Delacroix à Maisons-Alfort devant des policiers mobilisés en nombre. Tandis qu’à Créteil, les parents d’élèves du lycée Saint-Exupéry et le collectif du lycée Branly étaient présents pour « protéger les élèves face à la police ». Les élèves ont été mis en sécurité dans l’enceinte du lycée Saint-Exupéry devant lequel les jets de projectiles et de gaz lacrymogènes fusaient entre la police et des jeunes. Les jeunes de Gutenberg ont quant à eux essuyé des tirs de flash-ball.

https://twitter.com/duchampt/status/1069877965012566016

Des élèves agressés par des casseurs

Tandis qu’ils appelaient au calme, des lycéens ont été agressés par d’autres jeunes. « Je venais de leur dire d’arrêter de tout casser par mégaphone quand au moins trois mecs m’ont attrapé et frappé », raconte Alex, 14 ans qui coordonne la mobilisation contre la réforme du lycée. Depuis le début du mouvement vendredi dernier, c’est la deuxième fois qu’il est violemment pris à partie par des casseurs.

D’autre part, des enregistrements audios circulent, pointant du doigt des groupuscules décidés à prendre les Juifs et les synagogues pour cibles tout au long du week-end. L’amalgame Macron = Rothschild = pouvoir cosmopolite juif est en marche chez certains groupes incendiaires et à chaque nouveau pic de crise, les Juifs seront visés, d’une façon ou de l’autre, ne serait-ce que comme victimes collatérales.

 

Communiqué d’un service de Sûreté : Bonjour. Des Groupes violents ont prévu de s’affronter, leurs revendications sont anti gouvernement et anti système. Ces groupes sont principalement constitués de membres d’extrême droite et d’extrême gauche. Avec une virulence antisémite particulière. S’ils croisent des juifs dans la rue, ou passent devant une synagogue, cela peut représenter pour eux une opportunité… Bien briefer les fidèles concernant leur trajet (… consignes de sécurité) SI URGENCE -prévenir immédiatement les secours Police 17 Le Service est mobilisé sur le terrain. Chabbat Shalom

Ruée de jeunes à Sarcelles, rue Pierre Brossolette.

 

Message de rav *Korsia*
Monsieur le grand rabbin,
Monsieur le rabbin,
Cher ami,
En cette veille de Chabbat et de nouvelles manifestations qui s’annoncent potentiellement violentes, je vous invite à faire de ce temps de prières hebdomadaires un moment particulier de ferveur et de convivialité. 
Je vous saurai gré de réciter la prière pour la République Française avec une intensité singulière. 
Je vous souhaite hanoucca sameah, chabbat chalom et hodech mevorah, car la conjugaison de Hanoucca et d’un nouveau mois qui commence sont le signe que les horizons les plus obscurs peuvent devenir lumineux en un instant, si nous savons rester fidèles à nous-mêmes et à nos valeurs.
Haïm Korsia

7 COMMENTS

  1. Nous sommes arrivés à un moment crucial où nous ne devons et ne pouvons plus avoir de scrupules ou de remords. Devant de tels faits, les flics doivent tirer dans le tas. Nous devons préserver ce pays et le laisser entier. Nous voulons vivre dedans et le voir détruit par la racaille qui commence l’islamisation de la France est intolérable. Il faut stopper cette merde dès qu’elle bouge

  2. La police malgré toute sa bonne volonté ne peut pas protéger chaque Juif individuellement .

    Au moins qu’elle comprenne qu’on puisse se défendre contre cestte pourriture de nazis de tous bords .

  3. Les Juifs doivent s’armer impérativement pour se protéger ainsi que leur famille .

    Je le dis et le répète : si nous sommes en danger de mort n’hésitons pas une seconde à tirer quitte à tuer .

    C’est eux ou nous et BASTA .

    • UN GRAND BRAVO BONAPARTE… IL EST TEMPS QUE LES JUFS DE FRANCE
      SE DEFENDE ET NON PAS SE CACHER, SI ILS SONT EN DANGER DE MORT,
      NE PAS HESITER…. C’EST EUX OU VOUS LES JUIFS FRANCAIS… BASTA, ENOUGH, ASSEZ…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.