Terrorisme : la droite obtient une commission d’enquête parlementaire

Christian Jacob à l'Assemblée nationale, le 15 janvier 2015.

LE SCAN POLITIQUE – Dubitatifs sur les moyens mis en œuvre par l’État après les attentats de janvier, les Républicains réclamaient la mise en place de cette procédure depuis les attaques du 13 novembre dernier.

Depuis que des attentats ont mortellement frappé Paris aux mois de janvier et novembre, de nombreuses questions se sont posées sur les failles des services de renseignement français et la gestion de la menace par l’exécutif. après les attaques du 13 novembre, Les Républicains (LR) ontréclamé la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les «moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme». Une demande qui devrait voir le jour très bientôt, comme l’a annoncé Christian Jacob ce mardi.

Les députés LR ont en effet usé du droit dit «de tirage», dont dispose tous les ans chaque groupe d’opposition ou minoritaire pour obtenir la constitution d’une commission d’enquête. «Il faut regarder objectivement les moyens mis en oeuvre et les évaluer», a déclaré le patron des députés de droite lors de la conférence des présidents de groupe de l’Assemblée nationale. Ce sera ensuite la prochaine conférence des présidents, mardi prochain, qui prendra acte de la création de la commission.

Il faudra toutefois attendre ce mercredi pour que la commission des Lois de l’Assemblée examine si les conditions requises pour la création de cette commission d’enquête sont réunies, comme le veut le règlement du palais Bourbon. De même, la garde des Sceaux Christiane Taubira «vérifiera également le périmètre» de la commission d’enquête, pour qu’elle n’empiète pas sur les enquêtes en cours après les attentats de janvier et novembre 2015, a précisé à la presse le président de la commission des Lois, Jean-Jacques Urvoas (PS), qui a également annoncé que le président de la commission devrait être issu des Républicains.

4 Commentaires

  1. Taubira n’a plus rien a faire nulle part sinon demissionner du gouvernement et se faire oublier complètement, car c’estle pire garde des sceaux que la France a eut.

    • Ce site n’est pas consacré à la sauvegarde des petites Taubira en voie de disparition et cet article parle d’une commission parlementaire sur le terrorisme, les failles du dispositif. Mais tous les commentaires n’ont plus d’yeux amoureux que pour Taubira. Comme quoi même pas encore partie, elle vous manque déjà.

    • Ce qu’elle vient y faire vous est donné dans l’en-tête : elle est garde des sceaux et « vérifie le périmètre » de l’enquête, soit qu’elle n’empiète pas sur des recherches en cours, sachant que la traque des filières du 13 novembre n’est pas terminée. Elle n’intervient pas dans l’enquête parlementaire elle-même, mais la délimite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.